Ligue 1

Ce qu’il faut retenir de la 22e journée

03/02/2020 à 15:47

Mbappé boude, Monaco voit rouge, l’OM ne gagne toujours pas à Bordeaux, El Bilal Touré marque pour sa première avec Reims, Raphinha, Baldé, Dolberg et Nguette claquent un doublé… Pour la cinquième fois de la saison la Ligue 1 a connu un week-end à plus de trente buts. Voici notre bilan de cette 22e journée.

Le PSG (presque) dans le vert

Avec trois victoires consécutives contre Brest, Amiens et Dijon, Montpellier s’était favorablement placé dans la course à l’Europe en ce début d’année 2020. La belle dynamique héraultaise n’a pas résisté au Parc des Princes, où le PSG a passé cinq buts aux Montpelliérains samedi après-midi. À deux semaines de leur 8e de finale de Ligue des Champions contre Dortmund, les Parisiens sont en ordre de marche, Neymar, Mbappé et Di Maria pètent la forme, le PSG est plus que jamais dans le coup… Mais comme il faut toujours un petit grain de sable dans la mécanique parisienne, Mbappé y est allé de son petit caprice au moment d’être remplacé par Thomas Tuchel, histoire de ne pas trop verser dans la sérénité…

L’AS Monaco (vraiment) dans le rouge

L’AS Monaco a concédé à Nîmes une quatrième défaite consécutive (3-1), en ayant joué à neuf contre onze durant plus d’une heure. Averti dans un premier temps après avoir marché sur la cheville de Romain Philippoteaux, Tiemoué Bakayoko a été expulsé après l’intervention de la VAR. Une décision sévère qui a fait craquer Gelson Martins, expulsé à son tour pour protestation. Le Portugais devrait être lourdement sanctionné pour avoir poussé M. Lesage suite à ce carton rouge, ce que réclame d’ailleurs le syndicat des arbitres… Tout avait pourtant bien commencé pour les Monégasques, qui avaient ouvert la marque par l’inévitable Wissam Ben Yedder. En trois minutes, tout a basculé. Nîmes a égalisé à la 27e, puis a profité des deux expulsions adverses pour prendre l’ascendant avec des buts Philippoteaux et Martinez. Si Nîmes reprend espoir dans la course au maintien, Monaco a probablement dit adieu à ses rêves de podium…

43 ans…

Les supporters marseillais ont eu beau se persuader que cette année serait enfin la bonne, l’OM devra attendre une 43e année pour espérer gagner un match à Bordeaux… Certes l’OM est reparti du Matmut Atlantique avec un bon point (0-0), mais a encore perdu du terrain sur Rennes, qui peut à nouveau ambitionner la deuxième place. Avec 9 points d’avance sur le quatrième, Lille, les Marseillais conservent tout de même une belle marge dans la course à la C1, mais ce deuxième match sans but, après le nul vierge contre Angers, n’est pas forcément fait pour rassurer avant un autre déplacement compliqué à Saint-Étienne ce mercredi… Quant aux Bordelais, ils ont fêté ce match nul vierge par un « claping » avec leurs supporters, il ne manquait que le champagne…

Baldé et Mavididi portent Dijon

Après avoir eu toutes les peines du monde à éliminer les amateurs de Limonest en 8e de finale de la Coupe de France, Dijon a réalisé une performance bien plus accomplie contre Brest. Il faut dire que le doublé de Mama Baldé en début de match (3e et 20e) a bien aidé le DFCO face à des Brestois qui restaient sur deux succès consécutifs. Mavididi a parachevé la victoire dijonnaise en seconde période et confirmé sa montée en puissance. Double buteur face à Nîmes en 16e de finale de la Coupe de France, auteur du but libérateur face à Limonest, l’attaquant anglais âgé de 21 ans est en train de faire son trou dans cette équipe dijonnaise, à l’instar de Baldé. En l’absence de Mounir Chouiar, suspendu, l’émergence de ce duo arrive au bon moment pour Dijon, qui reste au passage sur une série de neuf matchs sans défaite à domicile !

El Bilal Touré se fait un nom

Arrivé en janvier au Stade de Reims, l’attaquant malien de 18 ans, El Bilal Touré, disputait samedi soir son tout premier match de Ligue 1 à Angers. Alors que le SCO avait ouvert la marque par Rachid Alioui, le n°34, sans nom dans le dos, n’a pas tremblé pour égaliser sur penalty juste avant la pause. S’il a été remplacé par Dia, qui a parachevé le large succès rémois en seconde période (1-4 !), El Bilal Touré ne devrait pas tarder à voir son nom floqué sur son maillot. À suivre…

Raphinha, ça commence à payer !

Au Stade Rennais, le mercato estival commence à sérieusement porter ses fruits. La semaine passée Flavien Tait avait permis aux Bretons de ramener un bon nul de Nice. Dans cette rencontre, Raphinha avait délivré une performance XXL, il a récidivé contre Nantes en s’offrant un doublé qui a renversé le match à deux reprises. Son premier but a permis l’égalisation rennaise à la 71e minute après un penalty de Niang repoussé par Lafont. Le second, dans une situation presque similaire, a tout simplement donné la victoire à son équipe à la 96e minute d’un match fou, qui avait vu Bourigeaud égaliser quelques secondes auparavant, après que Simons ait remis Nantes devant à dix minutes de la fin ! Avec cinq buts à son actif en Ligue 1, le Brésilien affiche déjà un meilleur bilan que lors de ses deux saisons au Sporting Portugal. Nul doute qu’il sera un atout de premier choix dans la course à la C1 pour Julien Stéphan, qui sans faire de bruit a solidement installé son équipe sur le podium.

Lille stoppe l’hémorragie

Décisif à Monaco une semaine auparavant, Adrien Thomasson a récidivé contre le LOSC en profitant d’une glissade de Renato Sanches pour lober tranquillement Mike Maignan en première période. Également en forme en ce début d’année, Ludovic Ajorque a bien failli marquer l’un des buts de la saison d’une superbe talonnade en début de seconde période, mais c’est bien le LOSC qui a fini par s’imposer et enfin relever la tête après trois défaites consécutives. Sanches s’est racheté de son erreur en jouant rapidement le corner amenant l’égalisation de Gabriel à l’heure de jeu, puis Carole a été malheureux en concédant un penalty sur une main involontaire en fin de match. Osimhen ne s’est pas fait prier pour le transformer et relancer le LOSC dans la course à la C1. De bon augure avant le choc de ce mardi face à Rennes au Stade Pierre-Mauroy. Alors que six points séparent les deux équipes, les Lillois n’auront pas d’autre choix que de gagner s’ils veulent déloger les bretons du podium.

Pas de record pour Toulouse

Le duel entre les deux pires défenses de Ligue 1 n’a débouché sur aucun but, plutôt rassurant pour Amiens et Toulouse même si le spectacle s’en est ressenti. On ne retiendra pas grand-chose de cette rencontre (0-0), si ce n’est que le TFC a enfin stoppé sa terrible série de défaites. Le record du CA Paris et ses douze revers consécutifs en 1934 ne sera donc pas égalé, même si Toulouse reste scotché à la dernière place du classement. Pour Amiens, qui n’a plus gagné depuis la 12e journée, il commence à y avoir urgence…

Dolberg remet l’OGC Nice dans le coup !

L’air de rien, l’attaquant danois a marqué face à Lyon ses 7e et 8e buts de la saison en Ligue 1. Son premier doublé niçois arrive au bon moment ! Déjà buteur face à Rennes la semaine précédente (1-1), Kasper Dolberg a donné la victoire à son équipe face à l’OL ce dimanche, avant d’aller fêter ça en tribune avec les supporters ! La fabuleuse chevauchée d’Houssem Aouar sur l’égalisation de Karl Toko-Ekambi n’aura pas été suffisante pour l’OL. Désormais 8e du classement, le Gym revient à hauteur des Lyonnais avec 32 points, et peut raisonnablement viser le top 5. Actuel quatrième, le LOSC ne pointe en effet qu’à deux longueurs des hommes de Patrick Vieira qui se rendront à Reims mercredi.

Opa Nguette fête sa 100e en L1

Le FC Metz ne perd plus depuis cinq matchs, mieux les Grenats viennent de remporter les trois derniers ! Et la victoire de ce dimanche contre Saint-Étienne (3-1) est venue confirmer le rebond lorrain. Diallo y est allé de son petit but, son 12e cette saison en Ligue 1, mais la bonne nouvelle est qu’il n’est plus le seul à scorer pour les Messins. Alors qu’il disputait son 100e match de Ligue 1 contre les Verts, Opa Nguette s’est offert un doublé qui permet au FC Metz (26 points) de compter sept longueurs d’avance sur Amiens (19 points), actuel barragiste.

Crédit photo : OGC Nice