Ligue 1

Ce qu’il faut retenir de la 25e journée

18/02/2020 à 10:48

Germain, Chouiar, Slimani, Briand, Touré ont été décisifs ce week-end. Nice inquiète malgré sa victoire, Toulouse semble condamné, Sainté creuse encore... Tout ce qu'il faut savoir sur la J25.

Amiens, oui mais…

Passons rapidement sur le PSG, qui avait décidé de faire l’impasse sur cette 25e journée en alignant moins de 50% de ses titulaires à Amiens. Même avec une moitié d’équipe, le onze parisien semblait tenir la route, notamment avec le duo Cavani/Icardi en pointe, soutenu par Di Maria et Draxler. Sur le terrain il en a été tout autrement. Le PSG a pris l’eau à n’a dû son salut qu’aux errements picards sur corner, les trois premiers buts parisiens étant survenus sur cette phase de jeu. La semaine passée, c’est également sur corner qu’Amiens s’était incliné dans le temps additionnel contre l’AS Monaco. Une fois de plus les hommes de Luka Elsner peuvent avoir des regrets, eux qui menaient 3-0 après 40 minutes, même si cette fois-ci la fin de match a été plus heureuse avec l’égalisation de l’excellent Guirassy à la 91e. Un point vaut mieux que zéro, mais l’ASC compte désormais six longueurs de retard sur Nîmes, premier non relégable après la 25e journée.

Le bonjour de Valère

Valère Germain disputait à Lille son troisième match d’affilée comme titulaire sur le front de l’attaque marseillaise. Alors que l’attaquant formé à l’AS Monaco vit l’une des saisons les plus compliquée de sa carrière (22 matchs, 11 titularisations, 2 buts), il a profité du choc de cette 25e journée pour se refaire la cerise. Si son but égalisateur a été attribué à Reinildo, sa passe décisive en faveur de Benedetto sur le but vainqueur de l’OM n’a souffert d’aucune contestation. Elle a surtout permis à l’OM d’assurer quasiment définitivement sa deuxième place au classement en prenant onze longueurs d’avance sur le Stade Rennais, toujours troisième malgré sa défaite à Reims.

Monaco revient

Un nouveau but d’Islam Slimani sur corner face à Montpellier a permis à l’AS Monaco d’enchaîner trois victoires consécutives pour la première vois de la saison. Avec un trio offensif Ben Yedder/Slimani/Jovetic à donner des frissons à bien des défenses de L1, le club du Rocher s’est complètement relancé dans la course au podium en prenant 9 points sur 9 lors des trois dernières journées. Alors que Monaco semble définitivement revenu dans la première moitié du classement, le Stade Rennais n’est plus qu’à trois longueurs pour Wissam Ben Yedder et ses coéquipiers…

Objectif 100 buts pour Briand

Jimmy Briand pensait avoir mis son équipe sur les rails du succès en marquant le deuxième but bordelais contre Dijon samedi soir, mais c’était sans compter sur le talent de Mounir Chouiar, le jeune attaquant dijonnais s’étant offert un joli doublé au Matmut Atlantique pour porter le score à 2-2. Pas de victoire pour les Girondins, mais un 99e but en Ligue 1 pour leur expérimenté attaquant, qui n’est autre que le meilleur buteur français en activité en L1.

Touré récidive

En seulement quatre matchs de Ligue 1 avec le Stade de Reims, El Bilal Touré, a déjà trouvé deux fois le chemin des filets. Comme face à Angers, lors de sa première apparition avec le club champenois le 1er février dernier, le jeune attaquant malien de 18 ans, a pris ses responsabilités sur pénalty pour marquer l’unique but de la victoire rémoise contre Rennes. Impressionnant de sang-froid, lui qui n’a toujours pas son nom floqué sur son maillot…

Le paradoxe niçois

On peut gagner 2-0 à l’extérieur et provoquer le courroux de ses supporters. L’OGC Nice en a apporté la preuve ce week-end à Toulouse. Dominateurs en début de partie, les hommes de Patrick Vieria ont logiquement pris l’ascendant grâce à un but de Pierre Lees-Melou, bien servi par Ounas (12e). Un quart d’heure plus tard, l’expulsion de Gabrielsen semblait diriger le TFC vers une nouvelle correction (27e), mais Nice s’est arrêté de jouer et n’est jamais parvenu à profiter de sa supériorité numérique, qui s’est encore accentuée à la 77e quand Moreira était expulsé à son tour. Pire, un pénalty concédé par Maolida à la 90e minute aurait pu permettre à Toulouse une improbable égalisation, mais Leya-Iseka a échoué face à Benitez. Nice en a profité en toute fin de match quand Hérelle a profité d’un superbe geste tehcnique de Dolberg pour (enfin) marquer le but du break. Mais que cette victoire fut pénible à obtenir !

OL, bye bye la C1 ?

La victoire contre l’OM en Coupe de France la semaine passée avait pensait-on relancé l’OL dans une période compliquée, mais l’incapacité des Lyonnais a enchaîner contre Strasbourg est venu confirmer les difficultés du moment. Lyon n’a en effet plus gagné en L1 depuis quatre matchs, battu à Nice et Paris, et sans solution contre Amiens et Strasbourg, dans un Groupama Stadium qui s’apprête à recevoir la Juventus en 8e de finale de la Ligue des Champions. Une C1 à laquelle Lyon a peut-être dit au revoir pour la prochaine saison, avec cette mauvaise série qui repousse Rudy Garcia et ses hommes à sept longueurs du podium…

Sainté creuse…

Si les Verts ne sont pas passés loin d’une petite remontada à Brest ce dimanche après-midi, ins ont concédé une huitième défaite en neuf matchs de Ligue 1 et continuent de se rapprocher de la zone rouge, sur laquelle ils n’ont plus que deux points d’avance… Les hommes de Claude Puel avaient pourtant réalisé une entame correcte à Francis-Le Blé, mais ils ont explosé en encaissant trois buts durant la seconde moitié de la première période. Si la réaction fut bonne avec les réductions du score de Bouanga et Diony, cela n’a pas été suffisant pour éviter une nouvelle déconvenue.

Nîmes c’est fou

Aucune équipe n’a pris plus de points que Nîmes Olympique depuis quatre journées, et pour cause, les Crocodiles sont les seuls à s’être imposés à chaque fois ! Malgré tout le succès de ce samedi face à Angers a été très long à se dessiner. Le plus beau coup de pied du match restera le shoot malheureux de Ninga, qui a confondu le ballon avec le visage de Ferhat, mais celui-ci ne lui a valu qu’une logique expulsion à la 76e. Celle-ci a pesé lourd à double titre puisque c’est Koné, remplaçant de Ferhat, qui marqué l’unique but de la rencontre en reprenant du genou un bon centre de Sarr. Un but peu académique, mais ô combien précieux puisqu’il permet à Nîmes de sortir de la zone rouge pour la première fois depuis la 1àe journée !

Metz roi des matchs nuls

En décrochant le match nul 0-0 à Nantes, le FC Metz est devenu le club de Ligue 1 qui a réalisé le plus de matchs nuls cette saison. C’est en effet la dixième fois cette saison que les Lorrains partagent les points, eux qui n’ont perdu qu’un seul de leurs huit derniers matchs de championnat. Une série positive qui permet aux Grenats de garder deux longueurs d’avance sur la zone rouge même s’il faudra encore batailler pour le maintien.

Crédit photo : OM.fr