N1Réaction

Reinold Delattre (USBCO) : « On prend tout de face, le Covid va nous faire très mal »

30/10/2020 à 16:52

Inquiet quant à la santé financière de son club, le président de l'US Boulogne peste au sujet du huis clos décrété en National.

A Boulogne, ce deuxième confinement s’apparente à un air de déjà-vu. Au printemps dernier, le club s’était battu, tant bien que mal, pour obtenir la possibilité de disputer un barrage entre le 18e de Ligue 2 et le 3e de National qu’il était alors. Il n’en a rien été. L’USBCO s’est retrouvé en N1 pour une saison supplémentaire. Et ce deuxième confinement ne s’annonce pas plus tranquille. « On prend tout de face, le Covid nous a volé la montée, et maintenant, il va nous faire très mal », anticipe Reinold Delattre dans un entretien accordé à nos confrères de La Voix du Nord. Face aux matches à huis clos qui s’annoncent à répétition, le dirigeant boulonnais s’inquiète.

« Économiquement, le huis clos est intenable »

Privé d’une partie de ses recettes, notamment de la billetterie, le club du littoral devra aussi composer autrement. Au grand désarroi du président Delattre. « Je ressens une très grosse inquiétude. Économiquement, le huis clos est intenable. Boulogne est un des clubs avec le plus de salons VIP, de prestations, de partenaires, donc un des plus touchés par le huis clos en National […] Sans reconfinement, c’était déjà financièrement difficile malgré les efforts de tous. Cela va s’accentuer avec le huis clos. On espère une belle embellie pour le printemps. On n’a pas le choix de garder espoir », souffle-t-il.

Crédit photo : Radio6