N2Saison 2018/2019

Romain Djoubri (CMS Oissel) : « Pas de place à l’approximation »

08/08/2018 à 18:21

Entre la N3 et la N2, que le club va découvrir, le CMS Oissel se lance dans le quatrième échelon français. Romain Djoubri, le coach, rappelle que le sérieux fera toute la différence.

Comment s’est passée la période de préparation ?

La reprise a été vécue comme les autres, avec beaucoup de sérieux, d’application et d’investissement. Quand on arrête, on est fatigué, mais il revient vite l’envie de retrouver les terrains surtout dans une dynamique de montée. On a hâte d’en découdre dans un championnat qu’on va découvrir. On a bien travaillé dans les différentes filières. On avance avec une grande humilité, beaucoup d’impatience et de l’enthousiasme. On sait qu’on aura fort à faire, et ce, dès samedi, en tant que promu.

Qu’est-ce qui change dans cette période d’avant-saison de N2 par rapport à la N3 ?

C’est l’approche des séances, des matches de préparation, de l’entraînement. En N3, on est encore dans un championnat de type régional plus, on prend un peu plus de souplesse, alors qu’en N2, il faut mettre tous les ingrédients. On est plus près du niveau professionnel. Il n’y a pas de place à l’approximation, le staff doit monter le curseur dans son approche. Ca ne veut pas dire qu’il faut la négliger en N3, mais plus on monte de niveau, plus on augmente notre rigueur, tout en étant dans la recherche de plaisir.

Comment qualifiriez-vous cette poule ?

On ne s’attend pas à souffrir, mais plutôt à être en difficulté. On va le découvrir, sans partir comme si toutes les carottes étaient cuites. Ce sera difficile, car il y a de belles équipes, des réserves professionnelles, qui sont très bonnes. Côté amateurs, c’est très intéressant. Nous, on fait figure de petit poucet, tant sur la quantité de l’effectif que sur le budget. Mais il y a des choses qu’on ne peut pas expliquer, on peut arriver à faire des coups. On vise un maintien raisonnable de manière à faire perdurer le club à ce niveau là, car c’est notre première fois en N2. C’est la récompense de tout un club, des éducateurs, des bénévoles. Il y a une nouvelle équipe avec un nouveau président, une équipe qui fait en sorte que ça tourne. On a de l’humilité, mais avec l’ambition que ça fonctionne.