Coronavirus

La saison 2019-2020 ne tient plus qu’à une allocution

08/04/2020 à 18:40

Le président du District du Loiret apporte des précisions à sa décision d'annuler les compétitions de jeunes. Si c'est bien la FFF qui aura le dernier mot quant à la suite de la saison 2019-2020, elle-même attend désormais l'allocution présidentielle de lundi.

Ce lundi 6 avril, un courrier envoyé par le District du Loiret à ses présidents et dirigeants de clubs est venu fissurer la communication des instances fédérales du football français. En annonçant l’annulation des compétitions départementales de jeunes sur décision de son comité directeur, le District du Loiret allait à l’encontre deux points majeurs soulignés par le comité exécutif de la FFF trois jours plus tôt :

– À ce stade de la crise sanitaire, il est encore difficile de se projeter dans la période post-pandémique. Mais la possibilité de reprise de nos championnats existe toujours. Il serait donc prématuré de prononcer aujourd’hui l’arrêt de la saison.

– Quel que soit le sort des compétitions sur la fin de saison, les règles de fixation des classements seront établies au niveau national, et homogènes sur l’ensemble du territoire.

Forcément, l’annonce n’est pas passée inaperçue et ce mercredi les présidents de ligue ont réaffirmé le point numéro deux dans leur visioconférence hebdomadaire, en rappelant qu’il n’y aura pas de saison blanche et que celle-ci comportera quoi qu’il arrive des accessions et des relégations pour les équipes concernées.

« Il y a un patron et on va suivre la décision fédérale »
(Bernard Bourillon, pdt du District du Loiret).

Contacté par la rédaction d’Actufoot, le président du District du Loiret, Bernard Bourillon, assume et argumente sa position : « Nous avons interrogé une quinzaine de clubs et de façon unanime, ils nous ont affirmé ne pas vouloir reprendre chez les jeunes. Par rapport notamment aux conditions psychologiques et le fait que les parents ne voudront pas forcément envoyer leurs enfants. J’ai écrit alors une lettre à mes clubs en disant qu’on arrêtait les championnats jeunes et que si jamais on pouvait rejouer au football rapidement, priorité serait donnée aux manifestations qui permettent aux clubs de faire rentrer un peu d’argent dans les caisses ».

Le Loiret solidaire sur la forme

Doit-on alors s’attendre à d’autres décisions de ce type dans les jours à venir, au risque de voir s’écrouler tous les efforts de la fédération pour unifier la position de toutes ses instances ? Bernard Bourillon coupe court à toute spéculation : « Il y a un patron et on va suivre la décision fédérale. Si la FFF annonce que les championnats doivent reprendre, on reprendra comme tout le monde ! Nous devons respecter la décision fédérale ». S’il s’est permis une petite échappée solitaire sur le fond, le Loirétain reste solidaire sur la forme.

En attendant l’allocution présidentielle

Il n’en demeure pas moins que cette décision locale, prise dans la concertation, pourrait bien préfigurer ce qui attend la France du football d’ici quelques jours. Au coeur de cette quatrième semaine de confinement, la réalité de la pandémie semble engloutir les derniers espoirs de reprise derrière une évidente priorité sanitaire. Avec la perspective d’un probable prolongement du confinement et celle d’un déconfinement très progressif, le coeur n’y est plus vraiment dans les rangs du foot amateur qui se tourne maintenant vers Emmanuel Macron. En effet, l’allocution du Président de la République lundi soir donnera le ton des prochaines annonces de la FFF.

Crédit photo : DR