CDF7e Tour

Samy Tourtour (Us Endoume) « Je suis écœuré, dégoûté… »

14/11/2017 à 9:26

Samy Tourtour, milieu de terrain d'Endoume (N3), a accepté de se confier malgré la défaite qui a fait très mal au moral hier pour le 7e tour de la Coupe de France (3-2 a.p) face au Fc Alberes Argelès (R1).

Samy, qu’est ce qu’on ressent après une telle défaite ?

De la déception… Je suis écœuré, dégouté, il n’y a pas d’autres mots. C’est dur. C’est le scénario qui est difficile à encaisser….

Pouvez-vous nous raconter ?

Je rentre à l’heure de jeu, on menait (0-1). Quelques minutes plus tard, je mets un but (0-2), à l’entrée de la surface, contrôle de la poitrine et reprise de volée pleine lucarne. On fête le but de manière euphorique… Je ne sais pas si le fait d’avoir marqué ce but n’a pas déconcentré tout le monde… Après ça on s’est relâché et eux, à l’inverse, ça les a transcendés. Ils marquent un but à la 83e et égalisent à la 87e (2-2). On lutte pendant les prolongations, on se dirige vers la séance de tirs au but et à la 120e, on se prend un contre et Argelès marque (3-2). 20 minutes où on n’est pas attentifs et on s’en prend trois…

Comment avez-vous trouvé l’équipe adverse ?

Bravo à Argelès ! Être mené (0-2) à la 83e minute et revenir pour gagner (3-2) à la 120e. Franchement bravo ! On est dégoûté… On savait qu’on n’irait pas au Stade de France, mais le perdre de cette manière, c’est interdit.

Le contexte était difficile tout de même…

Oui, le terrain était difficile, c’était de la boue. Aussi, ça a chambré dans les tribunes, mais ça c’est normal, ça se passe partout. Quand tu mènes de deux buts d’écart à la 80e minute et que tu perds à la fin du match, tu ne peux plus parler de vent, de terrain ou d’autre chose. Il n’y a pas d’excuse ! Les arbitres ont été corrects et le match s’est bien passé. On ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes.

Pour quelle raison, d’après vous, l’équipe a-t-elle lâché le match ?

Je pense qu’on a manqué de maturité. On a une équipe assez jeune. On s’est vu trop beau trop vite.

C’est quoi la suite ? Se remettre de cette défaite ?

Oui, il faut vite oublier ce match et penser à autre chose. Samedi, on va au Pontet, ce n’est pas victoire obligatoire, mais comme on dit : quand on tombe à cheval, il faut vite se remettre en selle. Là, c’est pareil ! Il faut continuer de travailler cette semaine à l’entraînement et aller au Pontet avec le même état d’esprit qu’on a tous les weekends.