BusinessEco

Le TOP 10 éco de l’année 2017

28/12/2017 à 17:46

Malgré l’absence d’une grande compétition mondiale, notre année business a été particulièrement riche. La rédaction d’Actufoot vous livre son Top 10 avec un podium trusté par les records financiers. Cela promet pour 2018, année de Coupe du Monde.

1.     Droits TV : SFR rafle la mise !

11 mai – coup de tonnerre médiatique ! Pour 350M€ par an jusqu’en 2021, c’est SFR qui remporte les droits de diffusion de la Ligue des Champions et de l’Europa League, coupant l’herbe sous le pied à Canal+, BeIN Sports et W9, jusqu’alors co-diffuseurs des compétitions. Après avoir chipé l’an dernier la Premier League au groupe Canal+, c’est un coup de Trafalgar porté aux concurrents de la filiale du groupe Altice… et un nouveau bouleversement à venir pour les téléspectateurs. On aurait pu croire au Grand Schelem avec la sortie imminente de l’appel d’offre de la LFP mais les mauvais résultats trimestriels et la chute boursière du titre Altice oblige le groupe à entrer dans une phase de désendettement. L’année 2018 risque d’être mouvementée côté médias !

2.     Neymar au PSG : un transfert retentissant

3 août – c’est désormais une habitude. Le Paris SG a une nouvelle fois affolé les compteurs du dernier mercato en déboursant 222M€ pour son bourreau de la Remontada, le brésilien Neymar. Ce dernier se voit offrir un contrat de 5 années et un salaire de 30M€ annuels. Qualifié de « transfert du siècle » pour son montant exorbitant, le Paris SG s’installe dans la cour des grands en recrutant l’un des meilleurs joueurs du monde. Et la marque « Neymar » n’a pas attendue pour s’activer ; 3 heures après l’annonce du transfert, on enregistrait déjà en boutique 8 000 maillots vendus. Une réussite qui n’effacera pas les doutes autour du club concernant le respect du fair play financier ; une enquête de l’UEFA est en cours depuis septembre dernier. Il manquerait 80M€ au club pour rentrer dans les clous. Affaire à suivre…

3.     Une rentrée par la grande porte pour Conforama

20 avril – la Ligue 1 a un nouveau nom et empruntera dorénavant celui du spécialiste de l’ameublement et de l’électroménager jusqu’en 2020 (contrat estimé à 25M€). Laissé vacant en 2012 par Orange, 2017 aura donc vu la Ligue 1 devenir « Ligue 1 Conforama » pour le plus grand bonheur d’Antoine Brieu, Directeur Général de la marque, qui y voit un formidable relai de proximité : « Présent dans toutes les villes de la Ligue 1, Conforama offrira une formidable occasion à ses magasins de relayer localement ce partenariat avec notamment des offres commerciales dédiées et des jeux pour assister aux matchs. ». Après les quelques railleries habituelles de Twitter, il semblerait que ce nom soit dorénavant bien installé, n’en déplaise aux veinards qui profitent de leur « place de rêve » tous les week-ends.

Crédit Photo : FANSTRIKER.COM

4.     « Encore plus dans le match » : le pari réussi de Parions Sport

28 avril – c’est le coup de cœur de la rédaction ! La fin de saison 2016/17 approche, la lutte fait rage à tous les étages en Ligue 1… c’est le moment qu’a choisi la FDJ pour réaliser la promotion de sa marque Parions Sports intitulée « Encore plus dans le match ». En version spot publicitaire ou print, nous y voyons des fans rejoindre de vraies scènes de match pour célébrer les buts avec leurs idoles. Une vraie réussite signée BETC, agence publicitaire de la FDJ.

5.     La FFF et My Coach s’unissent en France et à l’international

16 février – un jour qui restera gravé dans l’internationalisation du football français avec l’ouverture à Shangaï d’un bureau où se regroupent aujourd’hui la Fédération Française de Football (FFF) et la Ligue de Football Professionnel (LFP). La promotion de la formation « à la française » et les échanges économiques sont au cœur de cette volonté commune. Un 3ème acteur faisait partie de la fête ; il s’agit de l’application My Coach Football, choisie par la FFF pour développer une plateforme d’e-learning à l’international. Une 1ère collaboration qui verra fin octobre la signature d’un nouveau partenariat entre les 2 entités. A partir de la saison 2018/19, My Coach accompagnera les 100 000 éducateurs français dans la numérisation de leurs pratiques. Ce rapprochement traduit une volonté commune d’accompagner le football français dans sa transformation digitale.

6.     L’assistance vidéo adoptée par la LFP

14 décembre – à l’instar des championnats italiens et allemands, la Ligue 1 a adopté le recours à l’arbitrage vidéo à partir de la saison 2018/19. Alors que la « goal line technology » montre actuellement ses failles (lors du dernier match Troyes-Amiens, un but de Suk avait d’abord été accordé puis refusé par l’arbitre), cette nouvelle vient soulager le corps arbitral, souvent sujet aux critiques après des décisions litigieuses. 4 situations de jeu vont ainsi pouvoir être revisionnées : le but marqué, la situation de penalty, le rouge direct et l’erreur d’identité d’un joueur sanctionné. A l’instar de son cousin technologique, la période d’adaptation de cet outil risque de faire couler beaucoup d’encre.

Crédit photo : Christof Stache / AFP

7.     Le FC Nantes, club le plus digital de Ligue 1

16 mai – « La croissance business du FC Nantes se situe désormais à 80% dans le numérique » annonçait le 16 mai dernier Baptiste Huriez, directeur marketing du FC Nantes, sur le site ecofoot.fr. Quelques mois et projets plus tard, nous pouvons attribuer au club la palme de la stratégie digitale 2017. Du dispositif Pokematch (places de match dissimulées dans l’agglomération nantaise) à l’Assistant Google en passant par Coach Canari (fantasy league à destination des supporters du club), les projets d’innovation fleurissent au FC Nantes, leur permettant d’agrandir et fidéliser leur base de fans. Une stratégie dont pourrait s’inspirer de nombreux ayant-droits.

8.     L’Orange e-Ligue 1, un naming stratégique

9 janvier – la E-ligue 1 franchit une nouvelle marche dans son développement avec l’arrivée d’Orange en tant que namer de la compétition. Le tournoi, qui rassemble les joueurs professionnels de Ligue 1 et les joueurs « amateurs », a récolté plus de 30 000 participants dès la 1ère saison. Une expérience renouvelée en juillet pour 2 saisons supplémentaires. Ce dispositif permet de renforcer la présence de la marque de télécommunications dans le esports, où elle sponsorise déjà 5 équipes Millenium, reconnues dans le monde entier.

9.     Lagardère Sports et Europass à l’assaut du touriste asiatique

21 décembre – avec un marché de plus de 10M de touristes annuels (20M attendus en 2020), l’Europe est une destination incontournable pour la population asiatique. C’est un virage qu’a voulu emprunter Lagardère Sports en s’associant à Europass, solution business innovante qui propose aux touristes une offre de services adaptés via le réseau WeChat. L’agence marketing sera ainsi en charge de promouvoir cette solution auprès des ayant-droits européens (clubs, ligues, fédérations) et de les accompagner dans la commercialisation de leurs produits sur le réseau social le plus utilisé en Asie. « Avec ce partenariat, Lagardère Sports renforce sa capacité à proposer des solutions globales et innovantes à ses clients du sport et de l’entertainment. » affirme Laurent Moretti, Directeur Général France de Lagardère Sports.

10.  Merchandising : quand le Stade de Reims fait évoluer le business modèle

9 août – les actions les plus innovantes naissent très souvent dans la difficulté. C’est le cas cette saison du Stade de Reims qui a décidé d’indexer le prix du maillot sur les performances de l’équipe fanion en Ligue 2. L’opération baptisée « Stadiste à tout prix » permet au supporter d’avoir une remise commerciale identique à la position du club dans le classement. Actuellement en tête, le pari semble pour le moment réussi !