Business

Top 5 éco de la semaine

12/01/2018 à 19:24

Que s’est-il passé cette semaine dans la sphère business du ballon rond ? Entre beaucoup de chiffres et un peu de magie, la rédaction d’Actufoot vous livre son 1er Top 5 de l’année 2018 :

1.     40 000€, le chiffre de la semaine

Le week-end dernier se déroulaient les 32ème de finale de la Coupe de France. Compétition chérie par les clubs amateurs, celle-ci peut également s’avérer lucrative pour ces derniers. Au-delà des magnifiques histoires vécues autour des terrains – l’US Granville incarnant parfaitement l’exploit recherché par l’amateurisme – la manne financière délivrée par la FFF est un véritable coup de pouce pour aider le quotidien de ces clubs. Une belle récompense notamment pour Houilles AC, petit poucet de Régional 3, défait à domicile par Concarneau (National 2).

Légende : Le Président de l’US Granville et ses joueurs après leur victoire contre les Girondins de Bordeaux

Crédit photo : Ouest France Normandie

2.     Bakambu, joueur africain le plus cher de l’histoire

Actuellement 9ème de Super League, le Beijing Guoan a mis les moyens pour s’attacher les services de Cédric Bakambu, l’ancien attaquant de Villareal. Vitaminée par les nouvelles taxes locales, la clause libératoire de 40 millions d’€ s’est transformée en modique somme de 74 millions d’€ pour le club chinois, ce qui fait de Bakambu le joueur africain le plus cher de l’histoire. Déjà boulimique en investissements au dernier mercato d’hiver (388 millions d’€), le football chinois ne semble pas vouloir s’en arrêter là…

3.     Analytics révolutionne l’analyse vidéo

Une révolution vient d’arriver dans l’univers de l’analyse vidéo. Plateforme intuitive délivrant des statistiques collectives et individuelles, l’Analytics se distingue de ses concurrents par sa capacité à livrer chaque donnée avec la vidéo associée. Après 9 heures de traitement, l’outil délivre une plateforme simple et intuitive disponible 48 heures après la fin de la rencontre.

L’avis de la rédaction d’Actufoot : une vraie plus-value pour les coachs et analystes qui peuvent ainsi se concentrer sur l’exploitation des statistiques et accompagner leur discours par la vidéo.

4.     13 ans et déjà sous contrat

13, c’est aussi le nombre de pôles espoirs en France qui préparent pendant 3 ans notre élite footballistique, dans l’antichambre des centres de formation agréés. Les détections pour intégrer ces centres (Clairefontaire pour le plus connu) ont lieu en ce moment ce qui nous donne l’occasion de mettre en avant une pratique courante : l’ANS (accord de non-sollicitation). Ce contrat, signé à 13 ans est une sorte de promesse d’embauche et permettra au club professionnel d’avoir la priorité sur le joueur à ses 16 ans. L’an dernier, 70 de ces contrats avaient été recensés en Île-de-France (sur 150 en France) faisant de la Région le 2ème territoire le plus prolifique en talents après Sao Paulo (Brésil).

Source : L'Equipe

5.     Neymar, un produit d’exception

En étudiant le marché de l’offre et de la demande en plus de critères sportifs, le CIES (Centre International d’Etude du Sport) a publié cette semaine son Top 100 des joueurs ayant la plus forte valeur marchande sur le marché.  Sans surprise, c’est Neymar qui remporte la palme d’or avec ses 213 millions d’€ ce qui peut conforter le Paris SG dans son investissement. Un autre parisien se place dans le Top 10 ; il s’agit de Kilian Mbappé, aujourd’hui estimé à 192 millions d’€. En fin de saison, l’option d’achat est estimée à 180 millions d’€ ; une aubaine pour le club de la capitale.

Pour en savoir plus…