N3 Grand-EstInterview

V. Sannier (AS Pagny-sur-Moselle) : « Il va falloir compter sur nous »

06/12/2017 à 17:32

11, c’est le nombre de rencontres de l’AS Pagny-sur-Moselle sans le moindre succès. Le dernier en date remontait au 19 août dernier sur la pelouse de l’AS Erstein (1-4). Ce dimanche, les Pagnotins ont mis fin à cette inquiétante série en dominant l’AS Epernay, sur le même score. Cette récente victoire tombe à pic et permet aux hommes du président Boschian de continuer à croire au maintien. Milieu au club depuis quatre années, Valentin Sannier revient sur ces premiers mois difficiles.

Valentin Sannier, quatre mois après l’AS Pagny-sur-Moselle a retrouvé le succès ce dimanche lors de la réception de Epernay (4-1).
« C’est un très grand soulagement. Cela faisait trois ou quatre matchs que l’on tournait autour mais on manquait de réussite. On aurait déjà pu prendre les trois points face à Mulhouse et Nancy (Ndlr : l’AS Pagny-sur-Moselle menait face à ces deux équipes avant d’être rejoint en toute fin de partie). On y est enfin parvenu, c’est positif pour la suite du championnat. »

Comment s’est dessinée cette précieuse victoire ?
« On n’a pas fait un grand match. On a été plutôt moyen mais on a marqué rapidement. On était très bien en place en première période et on a eu un peu plus de mal après la pause, et Epernay en a profité pour réduire l’écart. On a terminé la partie en procédant par contres et cela nous a permis de marquer deux autres buts. Au final, c’est une victoire méritée. »

« On s’en est toujours sorti »

Les Pagnotins avaient déjà réalisé une belle performance face au leader (Photo : Claude Boime).

Comment ont été vécu ces quatre mois de disette ?
« Ce fût très compliqué à vivre mais à Pagny on a déjà vécu d’autres périodes compliquées et on s’en est toujours sorti. On savait qu’à force de persévérer on allait retrouver le succès et c’est ce qui a fini par arriver. »

 

 

L’AS Pagny-sur-Moselle pointe aujourd’hui au quinzième rang de ce championnat. Comment expliquez-vous ce début de saison difficile ?

« Il faut dire qu’on a été accablé par les blessures jusque là. De plus, deux de nos recrues ne pouvaient pas jouer avant le mois d’octobre puisqu’elles avaient un contrat fédéral l’an dernier. Durant l’été on a également perdu plusieurs éléments importants. Cette saison, on dispose d’un groupe très jeune et il faut encore que l’on apprenne.

« Des matchs à enjeux »

Depuis un mois votre formation semble se porter mieux. L’arrivée de Michel Deza a la tête de l’équipe y a t-elle joué un rôle ?
« Il a connu un grand parcours professionnel, alors forcément il nous apporte à la fois de l’expérience et de la sérénité. Son profil colle aux valeurs du club. »

Il reste deux matchs à disputer avant la trêve. Quel sera l’objectif de l’AS Pagny-sur-Moselle sur ces deux rencontres ?
« On va essayer de prendre le plus de points possibles. Nous sommes encore très mal classés, on va donc prendre tous nos matchs pour les gagner d’autant plus que ce sont des derbys et donc des matchs à enjeux. Il sera très important de prendre des points avant la trêve. »

« On a prouvé qu’on avait le niveau »

Il y a quelques semaines, de nombreux observateurs condamnaient déjà votre formation à une relégation. Que voulez-vous dire à vos détracteurs ?
« Contrairement à ce que l’on pourrait croire, nous ne sommes pas morts. Cela fait cinq ou six rencontres qu’on montre de meilleures choses. Il va falloir compter sur nous pour l’opération maintien. On y croit clairement ! On a causé de gros problèmes à des grosses formations lors de ces trois-quatre derniers matchs, que cela soit Mulhouse, Nancy ou Metz. On a prouvé qu’on avait le niveau pour rester en National 3. »

Propos recueillis par Sébastien Gobbi


Valentin Sannier digest
Âge : 22 ans
Poste : milieu
Parcours joueur : SAS Epinal, FC Metz, APM Metz, AS Pagny-sur-Moselle (depuis 2014)