Revue de presse

Yann M’vila (Olympiakos) : « Avec Puel, on s’est dit ce qu’on avait à se dire »

30/11/2020 à 9:45

Poussé vers la sortie à Saint-Etienne et en renaissance à Olympiakos où il dispute la C1 pour la première fois de sa carrière, Yann M'vila (30 ans) est revenu sur les circonstances de son départ des Verts, dans les colonnes de l'Equipe.

Si Saint-Etienne a mis fin à sa série noire de sept défaites consécutives hier soir contre Lille (1-1), il ne fait aucun doute que l’apport et l’expérience de Yann M’vila n’auraient pas été négligeables ces deux derniers mois, alors que Claude Puel devait faire avec une hécatombe de blessures. Mais à l’inverse de Wahbi Khazri ou Ryad Boudebouz qui n’ont pas trouvé de point de chute au mercato, le milieu de terrain défensif de 30 ans a rebondi dans un club qui joue chaque année la Ligue des champions. Une compétition qu’il aurait rêvé de jouer dans le Forez en 2019. « Un regret, oui, par rapport aux points bêtes perdus qu’on a donnés. Mais on finit quatrièmes, on fait une saison extraordinaire. Toute l’année, le coach Gasset a été obligé de bricoler, se souvient-t-il.

Une discussion d’hommes avec Puel

Placé sur la liste des transferts cet été pour faire, notamment, de la place aux jeunes, Yann M’Vila a affirmé qu’il n’était pas amer envers Saint-Etienne et Claude Puel. Le joueur formé à Rennes évoque une « discussion d’hommes » avec l’entraîneur et manager général stéphanois. Il m’a parlé comme j’attendais qu’il le fasse, dans le respect et le calme. On s’est dit ce qu’on avait à se dire, on s’est serré la main à la fin. Après, j’ai eu un petit pincement au coeur car j’étais attaché au club. Des personnes me manquent, c’est vrai. » L’international français (22 sélections) peut désormais mettre à profit, dix ans plus tard, ses « passes Ligue de champions » en Ligue des champions. Un petit clin d’oeil à son entraîneur de l’époque à Rennes, Fred Antonetti, conquis par sa précision et sa capacité à casser des lignes.