HistoriqueFocus

Familles Brofferio/Dalmasso : au cœur du foot antibois de père en fils !

13/04/2021 à 18:42

Dans ce premier épisode des familles du football azuréen, Actufoot met en avant les Brofferio (CDJ Antibes) et Dalmasso (JS Juan-les-Pins), au cœur du football antibois de père en fils.

Quand on parle de football à Antibes Juan-les-Pins, difficile de ne pas mettre en avant ces deux familles. D’un côté, la famille Brofferio à la tête du CDJ Antibes et d’un autre, les Dalmasso, dirigeants historiques de la JS Juan-Les-Pins depuis 2001. Des amoureux et des fidèles du football antibois depuis des décennies. Des clubs où le flambeau se passe de père en fils, où l’esprit familial est plus qu’important pour les deux présidents. « Dans nos clubs, on fait partie d’une famille, d’une histoire et on a des valeurs propres à chacun ». Des clubs où la priorité reste également de tout donner aux jeunes et aux adhérents. Une politique menée depuis des années notamment par la JS Juan-les-Pins. « Avant moi, mon père a toujours mis en premier plan le plaisir et le bien-être des enfants et j’ai logiquement choisi d’aller dans le même sens que lui », explique Brice Dalmasso, dont le père, Henri, tragiquement disparu l’été dernier, était dévoué au club depuis près de vingt ans.

Au CDJ Antibes, l’histoire est la même. Les jeunes avant tout et des fils qui prennent la même route que leur père, Amédée, pionnier du football antibois pendant plus de 20 ans. Président de l’ASOA Antibes puis CDJ après la fusion entre les deux clubs, il a été l’un des plus fidèles serviteurs du football azuréen. « À la base, le CDJ était axé seulement sur les enfants avec un aspect très social et familial (Club des Jeunes) », explique Pierre-Laurent Brofferio. « Ensuite lors de la fusion avec l’ASOA Antibes, on a fait des catégories seniors. On a pris les besoins de chacun pour construire un grand club, tout en gardant la même politique », poursuit-il. Après plus de 20 ans de présidence, son père prend logiquement du recul. Pierre-Laurent se « devait donc de prendre le même chemin que lui », en lui succédant en 2015. C’était « sa mission ».

« Je pourrais rester dans ma petite zone de confort, mais je veux suivre ses traces et penser à l’avenir du club »Brice Dalmasso

Avec un seul but : donner une belle image du football antibois. « En réalité, nous n’avons que deux objectifs, celui de bien faire travailler nos clubs en formant nos joueurs et de bien représenter notre ville ». Mais aussi de les faire grandir encore plus. « Le travail qu’a fait mon père est déjà énorme et je pourrais rester dans ma petite zone de confort, mais je veux suivre ses traces et penser à l’avenir du club », assure Brice Dalmasso. Une idée que partage clairement son compère, Pierre-Laurent Brofferio. « Il faut arrêter les petites guerres d’egos et penser avant tout au futur de nos jeunes. Voilà pourquoi on a décidé de se rallier ».

Pierre-Laurent Brofferio a pris les rênes du CDJ Antibes en 2015.

Le ralliement, enfin !

Leurs histoires se ressemblent, leur passion aussi. Il était donc évident que leurs futurs s’entremêlent. C’est pour cela que les deux présidents, à l’image de leurs pères, il y a quelques années, ont décidé de regrouper leurs forces pour continuer à grandir. À partir de la saison prochaine, les deux clubs feront donc partie d’un groupement des U12 aux Séniors. Les deux présidents dirigeront, ensemble, guidés par leurs bras droits respectifs, Anthony Crivelli (CDJ) et Michael Abou (JSJLP). « C’est dans la logique de ce que voulaient faire nos parents lors de la première entente. Ça n’avait pas marché à l’époque, mais nos moyens sont beaucoup plus conséquents aujourd’hui », affirment-ils. Un projet qui restera également axé sur les politiques des deux présidents depuis le départ : la formation des jeunes.

En réalité, ce sont seulement 4 kilomètres qui séparent leur quotidien. Et le nom d’une municipalité et une passion qui les rapprochent. Celui d’Antibes Juan-les-Pins. Une terre de football, remplie de passionnés et où chacun souhaite participer à relever le niveau des clubs de la deuxième ville du département. « On ne se rend pas compte du potentiel que représente notre ville en terme d’infrastructures et de licenciés. Ce ralliement permettrait donc « de fidéliser les jeunes afin de les faire rester dans le club pendant très longtemps », abonde Pierre-Laurent Brofferio. Cela tout en évoluant à un très bon niveau. « Notre objectif sur la durée est d’évoluer au niveau régional dans la plupart des catégories », soulignent en substance les deux présidents.

La relève, forcément !

Vous l’aurez compris, chez les Dalmasso/Brofferio, le flambeau se passe de père en fils. À l’image de leurs paternels, Brice et Pierre-Laurent initient déjà leurs enfants à la vie du club. Les deux fils du président du CDJ sont joueurs et éducateurs au club. Le fils de Brice, âgé de 20 ans, a aussi commencé à coacher. « C’est une envie que j’ai depuis un long moment et qu’ils ont aussi. Il faut aussi préparer notre succession pour plus tard », sourit le fils Brofferio. La relève semble bel et bien assurée et le football antibois peut se sentir en sécurité.

☟ CONTINUEZ VOTRE LECTURE ☟