Interview - CDF1/2

Fatsah Amghar (GFA Rumilly-Vallières) : « Ce qu’ils font dans la gestion des émotions, c’est assez remarquable »

13/05/2021 à 9:24

L'entraîneur du GFA Rumilly-Vallières nous a accordé une dizaine de minutes, mardi, à deux jours donc de la demi-finale de la Coupe de France contre Monaco (21h15, France 2) au Parc des Sports d'Annecy. A l'image de ses joueurs qui s'apprêtent à disputer le match d'une vie, il est apparu très serein et avec une idée déjà bien précise du plan de jeu qu'il mettra en place pour tenter de réaliser un nouvel exploit. Entretien.

Qu’auriez-vous répondu si on vous avait dit que votre équipe serait en demi-finale de Coupe de France à la mi-temps de votre entrée en lice à Divonne (le GFA était mené 2-3 à la pause et a fini par s’imposer 3-5) ?

Bien évidemment, je ne vous aurais pas cru parce qu’on revient de loin. (sourires). Notre premier match qui correspond au 4e tour de Coupe de France était laborieux, on sortait du Covid, les joueurs étaient fatigués. En face, il y avait une bonne équipe de R3 et on n’est pas passés loin de l’élimination même si on a redressé la situation en deuxième période. C’est vrai qu’on se rappelle de ce premier match dans des conditions difficiles, aujourd’hui on est en demi-finale et c’est tant mieux pour nous.

Vos joueurs vous bluffent-ils ?

Individuellement et collectivement, les joueurs ont progressé depuis le début de saison avec cette promotion en National 2 et le parcours en Coupe de France. Je suis bluffé surtout par leur calme, leur sérénité et leur façon d’appréhender ce parcours et notamment cette demi-finale. Ce qu’ils font dans la gestion des émotions, c’est assez remarquable.

Quel discours leur tenez-vous sur l’aspect émotionnel ?

On essaie de faire passer un message aux joueurs en leur disant que ce qu’il nous arrive n’est que du bonus, du plaisir. C’est le maître-mot aujourd’hui. Il faut le prendre comme ça même si on sait qu’il y a et aura de l’attente. On n’a rien à perdre, pas le couteau sous la gorge donc on ne peut que jouer relâché et libéré en profitant du moment présent. Il y a une effervescence, beaucoup de soutien et on a envie de prolonger ça le plus longtemps possible.

« J’ai pour habitude de ne pas laisser les détails de côté qu’il s’agisse de la préparation ou d’un adversaire »Fatsah Amghar

En tant qu’entraîneur habitué à l’échiquier amateur, on présume que c’est exaltant de préparer ce type de rendez-vous ?

J’ai pour habitude de ne pas laisser les détails de côté qu’il s’agisse de la préparation ou d’un adversaire et cela va être encore le cas avec Monaco. La différence, c’est que la préparation sera encore un peu plus pointue, que les petits détails vont compter contre un adversaire qui possède beaucoup de points forts et peu de points faibles. Tout sera plus poussé, les joueurs devront être encore plus concentrés, attentifs et on aura besoin de beaucoup de communication pour faire un match très abouti et espérer quelque chose. Me concernant, préparer un tel match est bien évidemment intéressant pour voir où je me situe et analyser ce qu’est le haut niveau de la Ligue 1.

Le club du Rocher possède peu de failles visibles. Quel regard posez-vous sur la formation de Niko Kovac ?

Elle avait mal démarré en début de saison et encaissait beaucoup de buts. Elle a beaucoup progressé depuis, évolue dans un système bien huilé défensivement et offensivement. Elle prend désormais très peu de buts et c’est la meilleure équipe de Ligue 1 en 2021. Elle sait se créer beaucoup d’occasions, marquer et possède des individualités capables de faire la différence. Ce n’est pas pour rien s’ils prétendent à disputer la Ligue des champions la saison prochaine. Monaco a beaucoup de qualités mais comme toute équipe, ils ont des points faibles et ce sera à nous d’être efficace et de leur poser des problèmes pour espérer une qualification.

Doit-on s’attendre selon vous à une équipe remaniée de l’ASM, en prévision de la réception de Rennes, ultra importante pour leur avenir en Ligue des champions ?

Je m’attends à des changements mais en regardant la dernière feuille de match contre Reims, on se rend compte qu’il y a des joueurs comme Gelson Martins, Fabregas, Golovine et Sidibé sur le banc. (sourires). Ce sont des joueurs qui vont certainement démarrer donc même s’ils font tourner, je pense qu’on aura en face de nous des garçons de niveau Ligue 1 voire Ligue des champions. On s’attend à affronter à une grosse équipe malgré les quelques changements annoncés.

« Sur les plans mental et physique, je dirais qu’on est capable de faire jeu égal, dans l’impact, l’agressivité et la détermination »Fatsah Amghar

La motivation n’étant pas un problème sur ce type de rencontre, sur quels points avez-vous prévu d’insister lors de votre causerie ?

Comme on veut axer tout sur le jeu et le plaisir, ma causerie sera basée sur l’aspect technico-tactique. Sur les plans mental et physique, je dirais qu’on est capable de faire jeu égal, dans l’impact, l’agressivité et la détermination. Notre équipe a montré de par son parcours qu’elle avait de fortes aptitudes mentales. Sur ce point-là, je pense que l’on va rivaliser. On va mettre en place un plan de jeu et s’il est bien respecté et assimilé, ce dont je n’ai pas de doute, on espère les embêter. Mais il faudra réussir à s’y tenir pendant 90 minutes. Après, on sait que notre réponse ne peut être que collective par rapport à eux qui ont des individualités pouvant faire des différences. Il nous faudra vraiment une grosse solidité et solidarité pour les faire douter, s’ils doutent à un moment donné. Ils ont montré un petit peu de nervosité sur certains matches dernièrement et ça pourrait nous profiter. Dans l’utilisation du ballon, on ne veut surtout pas se débarrasser de la balle sinon on va subir durant toute la rencontre et ça risque d’être difficile. On veut jouer notre jeu, proposer du beau football en repartant de derrière et nous créer des situations en profitant de la vitesse de nos attaquants.

A travers cette demi-finale, êtes-vous animé par la volonté de représenter l’ensemble du football amateur qui vit des moments difficiles ?

Oui, c’est une fierté pour nous aussi d’être le dernier club amateur qualifié. On imagine que toute la France sera derrière nous et notamment les joueurs amateurs. On a prouvé que le foot amateur pouvait se hisser au niveau des professionnels et on aimerait montrer que ça peut encore être le cas. L’idée est de faire un bon match, de rivaliser et pourquoi pas de créer l’exploit. On sait qu’on est soutenus et on souhaite démontrer une belle image du football amateur.

Recueillis par Thomas Gucciardi

Le parcours du GFA Rumilly Vallières
4e tour : AS Divonnaise (R3) – GFA Rumilly Vallières 3-5
5e tour : Oyonnax PVFC (R3) – GFA Rumilly Vallières 0-1
6e tour : ES Manival (R2) – GFA Rumilly Vallières 0-3 (par forfait)
7e tour : FC Limonest Saint-Didier (National 3) – GFA Rumilly Vallières 0-0, 5 tab 6
8e tour : GFA Rumilly Vallières – AS Saint-Priest (National 2) 5-1
32es de finale : GFA Rumilly Vallières – AS Prix-les-Mézières (National 3) 0-0, 4 tab 2
16es de finale : GFA Rumilly Vallières – FC Annecy (National) 1-1, 6 tab 5
8es de finale : GFA Rumilly Vallières – Le Puy F43A (National 2) 4-0
Quarts de finale : GFA Rumilly Vallières – Toulouse FC (Ligue 2) 2-0

 

☟ CONTINUEZ VOTRE LECTURE ☟