Interviews

2 juillet | 0h00

5 questions à Marco Pioka (ESSG)

Entretien avec Marco Pioka, milieu de terrain arrivé cet été pour renforcer l'Entente Sannois Saint-Gratien en National 2.

7 min.
ENTENTE SSG MERCATO N2 ENTENTE SSG N2 MARC-OLIVIER PIOKA AS MURET AS MURET N3

Formé à Montpellier, le milieu de terrain Marco Pioka arrive en Ile de France pour densifier l’entrejeu de l’Entente Sannois Saint Gratien (N2). Plein d’ambition, il espère apporter le maximum à son équipe et se faire repérer plus haut. Il se livre sur son style de jeu, cette arrivée et son parcours.

Marco Pioka, vous voilà désormais un joueur de l’Entente SSG. Pourquoi ce choix ?

Je voulais venir dans la région parisienne afin de changer un peu d’air car je suis toujours resté en Occitanie. J’ai entendu parler de l’Entente par le biais de Gaël Vena (défenseur au club depuis 2019, ndlr), que je connaissais car nous avons par le passé joué l’un contre l’autre. Il m’a parlé en bien du club et du coach en particulier, dont j’ai étudié le parcours. Du coup, j’ai appelé ce dernier et cela à tout de suite accroché entre nous. C’était la confirmation de ce que m’a dit Gaël. Par la suite des choses, je suis entré en relation avec le directeur sportif et on a trouvé un accord. Je suis content et impatient de débuter la saison avec eux.

Cela va être votre première expérience en Ile de France, quelles sont vos ambitions ?

J’ai des ambitions collectives avec le club, qui sont de prendre les matchs un par un et d’essayer de faire les meilleurs résultats possibles, à savoir gagner. Mais j’ai également un objectif personnel qui est de me prouver que je peux signer mon premier contrat pro, même si cela n’a pas marché dans mon centre de formation. C’est vraiment une occasion pour moi de rebondir, on sait tous que la région Ile de France est l’une des plus relevées et que pour la visibilité, c’est toujours mieux d’y être pour décrocher le graal.

Pouvez-vous nous parler de votre parcours ?

J’ai signé au centre de formation de Montpellier à la sortie du Pôle Espoir de Castelmaurou un contrat de trois ans aspirant. Ensuite, ils m’ont proposé un contrat stagiaire pro de deux ans. Après une première année qui s’est magnifiquement passée, des blessures au genou sont venues gâcher la seconde et rien ne m’a été proposé en fin d’année. Il me manquait peut-être également quelque chose à ce moment-là pour passer dans le monde pro. J’ai ensuite pu rebondir au Canet puis à Muret, au niveau N3. Désormais, j’arrive en région parisienne avec de grosses ambitions.

Comment définiriez-vous le joueur Marco Pioka ?

Je pense être un très bon récupérateur de ballon qui aime jouer simple. Mon créneau c’est de récupérer pour donner la balle à des joueurs plus créatifs que moi. Je suis athlétique de par mon gabarit, très bon dans le duel aérien. Je peux jouer à deux postes, que ce soit en défenseur central ou en numéro six, ce qui se retrouve dans mes modèles puisque ce sont Paul Pogba et Kurt Zouma.

La réaction du coach

« Le contact s’est fait par l’intermédiaire de Gaël Vena, qui le connaissait et cela a tout suite matché. On était à la recherche d’un gaucher polyvalent au milieu et derrière donc cela tombait bien. Les infos du club de Montpellier et de William Prunier nous ont confirmé le choix de faire signer Marco Pioka. Les premiers entraînements nous montrent le potentiel du joueur, j’espère que cela se confirmera en compétition. De plus, l’homme est déjà adopté par le groupe », se félicite le technicien de l’Entente SSG.

Par Reynald Trunsard