Interview

Olivier Laridon : « Passer du temps ensemble est très important »

23/03/2020 à 14:17

Lorsque Olivier Laridon débarque à l'US Saint Omer en 2017, le club audomarois se cherche une stabilité sportive. Après bientôt trois années de collaboration, les deux parties semblent y trouver leur compte. Entretien avec un entraîneur qui mise énormément sur les relations humaines, et pas qu'avec les joueurs.

Votre système de jeu préféré ?

Je dirais le 4-4-2. Et pour être plus précis, avec deux milieux récupérateurs, deux excentrés et deux avant-centre complémentaires. J’ai régulièrement privilégié ce système car j’avais les joueurs pouvant s’adapter à ce schéma, mais j’apprécie aussi le 4-3-3 et le 4-2-3-1.

Un principe de jeu fondamental ?

Avoir le ballon. Car plus on a la possession, plus on a de chance de gagner. Mais je reste ouvert au débat sur ce concept car ce n’est pas une vérité absolue.

Un coup tactique mémorable ?

En Coupe de France avec Malo, lors d’un match à l’extérieur à Guines loin d’être évident. Nous étions à égalité à la fin du temps réglementaire et je tente de passer à deux pointes, avec une entrée en jeu de Rémi Renard. Il met un but extraordinaire et nous l’emportons 4 buts à 2.

Jürgen Klopp ou Diego Simeone ?

Klopp. Il évolue justement dans un 4-3-3 au sein duquel les déplacements de ses joueurs entre les lignes sont énormes. Il en est de même pour les zones de pressing lorsqu’ils n’ont pas le ballon.

« Je trouve ça malheureux que nous essayons toujours de prendre ce qui fait chez nos voisins alors que nous sommes champions du monde »

Avec quels entraîneurs échangez vous le plus régulièrement ?

Le plus souvent avec Jean-Claude Froissart (Béthune), mais aussi avec Pascal Langlois (Grande-Synthe), Laurent Maurice (adjoint Grande -Synthe), Fred Persoon (Hazebrouck), David Laigle (Aire), José Peirera (Outreau), et du monde professionnel Fabien Mercadal.

Ce que vous préférez dans le football ?

Être sur le terrain est toujours un immense plaisir. J’aime aussi les relations humaines avec les joueurs et les dirigeants. D’après moi, passer du temps ensemble est très important et pas que sur le terrain.

Périodisation tactique ou non ?

Non, pas forcément. Je trouve ça malheureux que nous, Français, essayons toujours de prendre ce qui fait chez nos voisins alors que nous sommes tout de même champions du monde. De plus, cela voudrait dire que ce qui a été fait par nos prédécesseurs est erroné ?

Préféreriez-vous voir l’US Saint-Omer en 32eme de finale de la Coupe de France ou en National 3 ?

C’est une question très difficile même si on priorise toujours le championnat. Mais la Coupe de France amène des émotions uniques.

Crédit photo : Christophe Gx