Ligue 1

Ludovic Ajorque, du National à la Ligue 1

03/03/2021 à 19:41

Il aurait pu ne jamais arriver en Ligue 1. Malgré des essais positifs à Nantes, il n’est pas retenu à cause du quota de joueurs. À Lens, son transfert, trop longtemps repoussé, est finalement annulé. C’est finalement Angers qui lui donne sa chance, avec le centre de formation.

Footballeur, comme son père, Ludovic Ajorque fait ses débuts avec l’AS Excelsior, à la Réunion. Après quelques péripéties avec, notamment, le FC Nantes et le RC Lens, c’est finalement du côté d’Angers que le jeune joueur atterrit. Il se fait remarquer grâce à ses 10 buts en 22 apparitions avec l’équipe réserve. Il monte avec l’équipe première mais est prêté deux fois durant son séjour angevin. Une première fois à Le-Poiré-sur-Vie VF où il parvient à aider l’équipe à se maintenir en National, malgré une lésion à la cuisse mi-décembre 2014. Pour la saison 2015-2016, il est prêté à Luçon VF. Il joue plus et fait ses preuves. 

La révélation en Ligue 2

En juillet 2016, il quitte le SCO Angers pour le Clermont Foot. Là, il se révèle totalement. Ludovic Ajorque ne tarde, d’ailleurs, pas à marquer en championnat. À peine arrivé, déjà buteur puisqu’il envoie le ballon au fond des filets face à Ajaccio, le 26 août 2018. Un but amenant la victoire à son nouveau club. Il convainc son entraîneuse de l’époque, Corinne Diacre, qui apprécie ses nombreuses qualités. Notamment « sa vitesse et sa vivacité qui ne sont pas ses qualités premières ». En bref, il séduit et se fait une belle place en Ligue 2.

La confirmation à Strasbourg

Le RCSA lui fait découvrir la Ligue 1. Arrivé en juin 2018, le club lui permet d’évoluer dans l’élite et de trouver une belle stabilité. Loin d’être négligeable. Pour France Football, Ludovic Ajorque s’est exprimé sur son début de carrière assez compliqué. Entre les transferts avortés et les prêts, son parcours a été semé d’embuches : « C’est vrai que j’ai eu un début de carrière très compliqué. Des prêts en National, des essais pour signer à Clermont qui m’a beaucoup aidé et je ne l’oublie pas. Aujourd’hui, être ici dans un club sain, bien structuré, ça m’aide énormément. On a tout ce qu’il faut pour très bien travailler ici. Ça me permet de continuer à progresser. »
Son mètre 97 lui permet d’être efficace dans le jeu de tête. Son gabarit lui permet de débloquer quelques situations en Alsace, depuis son arrivée. C’est surtout sur cette saison, 2020-2021, qu’il brille. Avec 11 buts, il bat son record du nombre de buts marqués sur une saison en Ligue 1. Il est également le seul strasbourgeois à marquer plus de 10 buts sur une même saison, derrière David Zitelli, lors de la saison 1996-1997 (19 buts).

On espère une belle prestation face à l’AS Monaco, ce soir.