ITWU21 Futsal

Wassim Si Chaib (Sport Marcouville) « Le moment clé, c’est mon frère Skander qui en a été le responsable »

14/12/2020 à 10:23

Le gardien de but de Sport Marcouville Wassim Si Chaib a été de nouveau convoqué en sélection de l'équipe de France U21 Futsal en stage préparatoire du 15 au 18 décembre à Jungholtz (68), en Alsace. Le pontoisien est revenu sa passion pour le poste de gardien de but, son recruteur Skander (son frère) et l'équipe de France. Entretien !

Félicitations Wassim, de nouveau appelé en sélection U21 de l’équipe de France du 15 au 18/12/20. Qu’est-ce ça fait d’être appelé ?

C’est toujours un plaisir d’être appelé et on ressent une fierté ! Ça pousse aussi à travailler encore plus, une sélection n’est pas une finalité, l’objectif est de s’y imposer sur le long terme.

A quoi va servir ce stage ?

C’est un stage de préparation dans lequel nous allons sûrement affronter une équipe de D2, plusieurs stages sont à venir notamment la Croatie, cela va vous permettre de les préparer au mieux.

« Dès mes débuts j’ai directement vu les choses en grand »

Qu’attends de vous le sélectionneur Pierre-Etienne Demillier ?

Le sélectionneur m’a donné cette chance, j’imagine qu’il attend que je la saisisse de la meilleure des façons en répondant présent sur le terrain en étant au meilleur de ma forme.

La sélection a toujours été un objectif ?

Oui dès mes débuts j’ai directement vu les choses en grand en termes d’objectifs peut être d’ailleurs un peu trop vite mais tant mieux j’y suis arrivé et j’espère y perdurer !

Au fait Wassim, pourquoi le poste de gardien de but ?

J’avais déjà quelques dispositions à ce poste-là plus que sur le terrain et j’ai trouvé toujours ça plus spectaculaire de faire un top arrêt que de mettre un top but.

« Kamikaze, je n’ai pas peur de me sacrifier pour faire un arrêt »

Quel a été le moment clé du choix ?

Le moment clé, c’est mon frère Skander qui en a été le responsable un jour alors qu’on était au five, on s’ennuyait un peu donc on a pris un ballon et on est allé mettre quelques frappes enfin lui (sic), je suis allé aux cages et il fut étonné de me voir aussi bon. Il a appelé ses potes un par un, très peu ont réussi à marquer ! J’avais seulement 13 ans, puis j’ai joué au five à ses côtés durant 3 ans. A l’âge de mes 16 ans, il m’a ramené au club de Marcouville donc on peut dire que mon grand frère est vraiment l’instigateur de tout ça, j’ai une certaine reconnaissance envers lui (sic) !

Quel type de gardien de but êtes-vous ?

Franchement le mot pour me décrire, c’est Kamikaze, je n’ai pas peur de me sacrifier pour faire un arrêt. Plus académiquement, je me rapproche plus des gardiens espagnols et portugais au niveau des plongeons et de la souplesse contrairement aux gardiens de l’est qui sont plus imposant et qui préfèrent s’en servir.

Préférez-vous être efficace que beau dans votre cage ?

Efficace, efficace c’est vraiment le plus important. J’ai essayé d’être plus académique mais préféré les « arrêts photos » ça peut être préjudiciable donc l’efficacité avant tout !

« Grâce au club, aujourd’hui je suis arrivé à représenter mon pays »

Dans un match bouillant, comment faites-vous pour rester concentré ?

C’est un de mes défauts sur lequel je travaille et je le sais mais si je devais dire ce qui motive un gardien durant un match, ce sont les arrêts importants, chaque arrêt motive encore plus et permet de rester encore plus concentré ! Le premier arrêt est super important, il donne directement le tempo dans un match et permet de bien rentrer en matière. C’est pour ça que pour moi les matchs les plus compliqués sont ceux qui ne sont pas bouillants car moins d’arrêt à faire et plus dur à rester concentré.

Vous jouez aujourd’hui à Sport Marcouville. Quelle est votre histoire avec ce club ?

Je suis arrivé à Marcouville en 2016 chez les U18, j’ai d’abord eu la chance grâce au club de faire les détection départementale et régionale mais je ne suis pas allé au niveau national en u19. Mais j’ai continué à travailler durant ma deuxième année le coach Smain m’as laissé ma chance deux fois en R2, ça m’a montré la confiance aussi qu’il avait en moi pour le futur. Je me suis toujours entraîné avec le groupe senior, ça m’a permis de progresser encore plus vite. Aujourd’hui je fais partie du Groupe de D2 et grâce au club, aujourd’hui je suis arrivé à représenter mon pays. J’aimerais remercier donc le coach Smain, le président Yacine mais aussi notre préparateur avec qui je suis proche, Fouad « FG » sans oublier mon coach U18 Khamais, Hichem et Ivan.

Que peut-on vous souhaiter pour 2021 ?

Tout d’abord la santé, ces temps-ci c’est le plus important !  Au niveau du club, de pouvoir répondre présent lorsqu’il y en aura besoin pour peut-être permettre une 6eme montée d’affilée et surtout attendre le plus haut niveau. Et au niveau de la sélection, m’imposer , continuer à prendre part aux sélections et être au meilleur de mon niveau.

Credit Photo : FFF

Propos recueillis par Farid Rouas