Quantcast

Sponsorisé

News

25 novembre | 11h55

Adel Lembezat, aka le maestro de Trélissac

Il est l’un des hommes en forme de Trélissac (N2). Adel Lembezat, formé à Toulouse, milieu de terrain de métier, régale ses partenaires par sa qualité de passe et écoeure ses adversaires par sa technique. Avant la rencontre en Coupe de France face à son club formateur, focus sur un joueur qui ne fera certainement pas long feu en N2.

NATIONAL 2 COUPE DE FRANCE Trélissac FC Trélissac FC N2 Adel Lembezat

Sponsorisé

Malgré un début de saison difficile (une seule victoire en huit matches) Trélissac va mieux, et peut compter sur son milieu de terrain Adel Lembezat, qui lui, brillait déjà. Élu quatre fois « Étoile » (meilleur joueur de son équipe nommé par l’entraîneur adverse) pendant cette mauvaise passe, il en comptabilise aujourd’hui six sur onze possibles. Auteur deux buts et d’une passe décisive cette saison, le joueur formé à Toulouse a surtout inscrit le but de la victoire contre Angers, un match déclic selon lui. « On avait fait un match solide et on été récompensé d’un but qui nous a rapporté la victoire à dix minutes du terme", se rappelle-t-il. Sur le terrain d'un adversaire qui n’est pas facile à jouer et qui met beaucoup d’équipe en difficulté, on avait réussi à concéder très peu d’occasions et obtenir une victoire en fin de match. Après ça, on s’est dit qu’on pouvait réitérer ce genre de performance plus souvent et on essaie aujourd’hui de continuer sur notre lancée. »

Invaincu pendant sept dernières rencontres (cinq victoires et deux nuls), Trélissac a fini par s'incliner le week-end dernier contre la réserve du FC Nantes (2-1). Mais le coach Pavlé Vostanic peut toujours s’appuyer sur son numéro 10, qui semble rayonner davantage cette saison : « Peut-être qu’on essaie de me trouver plus souvent, et moi de mon côté je prends aussi mes responsabilités. Offensivement j’essaie de créer les différences quand c’est possible mais, surtout, j’essaie de faire jouer mes partenaires. En tout cas, je sens que j’ai progressé et que j’apporte plus qu’avant. »

Les différences, c’est en cela que résident toutes les aspirations de son football. Inspiré par l’élégance et le sens du jeu d’un certain Mesut Özil, le natif de Pau ne s’est pas trompé. « J’aime avoir le ballon dans les pieds, et créer le danger par les dribbles ou les passes. J’aime aussi le faire par mes courses quand je suis aligné sur un côté, en faisant des bons appels au bon moment. »

Le TFC ça a toujours été un bon centre. C’était l’exigence des clubs professionnels. 

Même si aujourd’hui ses statistiques ne sont pas à la hauteur de son talent, l’influence du jeune homme dans le jeu de son équipe n’est plus à prouver. Souvent à l’origine de l’avant-dernière passe ou du fameux décalage qui enclenche les occasions de buts, Adel Lembezat a toujours su jouer avec ses qualités, et cela, déjà au centre de formation à Toulouse. Malgré une sortie par la petite porte, il n'en garde que des bon souvenirs. "J’ai passé 5 ans là-bas, c’était une très belle expérience", se souvient-il. Le TFC ça a toujours été un bon centre. C’était l’exigence des clubs professionnels. »

Étant passé par le monde pro, Adel Lembezat est habitué à l’âpreté du haut niveau. « À Toulouse, j’ai appris à faire attention à mon corps, à ma manière de récupérer pour ne pas me blesser pour être disponible à chaque séance. On était entouré de joueurs qui voulaient tous la même chose donc il fallait tout le temps être sérieux. Tous les jours, il fallait montrer le meilleur de soi-même pour jouer le week-end ». En rejoignant Trélissac, il a dû s’habituer à un tout autre football, celui du monde amateur : « On s’entraîne tard le soir, mes coéquipiers travaillent à côté. Ce ne sont pas les mêmes conditions, ni les mêmes infrastructures. Mais ici, on est quand même bien structuré. Le coach aussi met beaucoup de rigueur dans son travail, et même si ce n’est pas un club professionnel, on s’y retrouve quand même assez bien. »

Actufoot • Lembezat-delort-tfc.png

Adel Lembezat avec Andy Delort sous les couleurs du TFC

Il retrouvera d’ailleurs une formation professionnele en Coupe de France, et pas n’importe laquelle, puisque Trélissac défiera le Téfécé dimanche prochain (28/11,13h45). "Franchement, ça fait plaisir", se réjouit Lembezat. Surtout qu’il y a encore quelques joueurs que je connais bien là-bas, comme Sam Sanna, Moussa Diarra ou Bafodé Diakité. » Une telle rencontre, c’est également l’occasion pour Lembezat "de réaliser un bon match" et "de montrer aux autres clubs mon niveau actuel". Parce que même s’il évolue actuellement en N2, Adel Lembezat ambitionne très fortement « d’évoluer au niveau maximum qu’il puisse atteindre ».

Propos recueillis par Ahmet RAYMAN

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :