Quantcast
News

27 janvier | 11h36

Adoum Hamid, l’ascension fulgurante d’un éducateur en 5 mois

A la tête de l'équipe-fanion U15 du Football Club Croix Roussien, Adoum Hamid est un passionné du ballon rond. Pour Actufoot, il explique son projet et détaille sa vision du jeu.

JEUNES Football Club Croix Roussien Football Club Croix Roussien U15 D2 Adoum Hamid

Pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Adoum Hamid, actuel entraîneur des U15 1 du Football Club Croix Roussien. Je suis également le fondateur et le CEO de Lafood Agency, une agence de marketing digital.

Comment êtes-vous devenu éducateur ?

Lorsque j’ai commencé le coaching en août, je ne pensais pas être à la tête des U15 1 du Football Club Croix Roussien. En effet, j’ai commencé le 16 août 2021 dans un rôle d’adjoint de l’équipe 2, puis j’ai été nommé adjoint de l’équipe 1 début octobre. Par la suite, mon éthique de travail et certains événements ont fait que j’ai été nommé entraîneur principal des U15 1 début décembre. C’est un bilan très positif et mon projet prend un coup d’accélérateur.

En plus d’être mon premier match, c’était le derby contre le Lyon Croix Rousse Football. Le match s’est soldé par une victoire 4-2 dans un match indécis où nous avons encaissé le 1er but. Je n’avais jamais ressenti une telle joie, la joie d’une première victoire, la joie d’une victoire dans un derby, la joie d’une victoire devant presque 200 personnes.

Quel est votre projet ?

Mon projet à moyen terme (3/5 ans) est d’être l’entraîneur principal d’une équipe en U17 nationaux et pourquoi pas au sein de mon club formateur : Lyon - La Duchère. Mon projet à court terme (1/3 ans) est de réussir à faire passer le palier régional à une équipe U15 ou U17.

Comment avez-vous vécu votre premier match en tant qu’entraîneur principal ?

Honnêtement, j’étais très stressé et je n’ai pas dormi la vielle puisque c’était mon premier match en tant qu’entraîneur principal. En plus d’être mon premier match, c’était le derby contre le Lyon Croix Rousse Football. Le match s’est soldé par une victoire 4-2 dans un match indécis où nous avons encaissé le 1er but. Je n’avais jamais ressenti une telle joie, la joie d’une première victoire, la joie d’une victoire dans un derby, la joie d’une victoire devant presque 200 personnes.

Comment expliquez vous cette ascension en quelques mois ?

La chance. Honnêtement, je pense que c’est ma passion pour le coaching et mon éthique de travail. Je peux analyser un match pendant des heures, je peux regarder des vidéos en anglais avec un vocabulaire tactique sans souci. Après j’ai été très bien formé par Maxime Guillerminet et je suis bien entouré puisque je suis en contact permanent avec Valentin Toniutti (BEF - Domtac 2 Senior D1), Ibrahim Tan (BEF - Lyon - La Duchère depuis 2016) et Matç Moeij (BEF - FC Lilas Senior R2).

Je veux que mes joueurs aient le ballon. L’équipe qui possède le ballon aura toujours un temps d’avance sur l’équipe qui défend. Quand le ballon est loin de ton but, tu es plus en sécurité que lorsqu’il est dans ta surface. Avoir le ballon même en menant 5-0 c’est la meilleure défense.

Quels objectifs avez vous défini pour la suite ?

L’objectif est de bien finir la saison, d’avoir le maximum d’expérience, et de bien préparer la saison 2022/2023 en passant à l’étape 2 de mon projet c’est à dire réussir à faire passer le palier régional à une équipe U15 ou U17.

Quel est votre parcours de joueur ?

J’ai commencé par le futsal sous les ordres de Maxime Guillerminet (qui était en charge des U15 1 et qui a dû prendre du recul avec le football pour des raisons personnelles et respectables) puis je suis passé au grand terrain sous les ordre notamment de Ibrahim Tan à La Duchère en U17. Par la suite, je suis passé par le Vénissieux FC, puis Chazay FC. Actuellement, je donne un coup de main a l’équipe senior de mon club mais la priorité reste le coaching.

Qui est votre entraîneur préféré ?

Monsieur Pep Guardiola évidemment. J’ai grandi avec le grand Barça et le fameux Tiki Taka. Sur mon ordinateur j’ai des dizaines de dossier sur sa tactique de jeu, le rôle que doivent avoir ses latéraux, son milieu défensif… Tout le monde joue au football pour avoir le ballon. Pas pour aller à la salle de sport, à la montagne, où je ne sais quoi. Donc je veux que mes joueurs aient le ballon. L’équipe qui possède le ballon aura toujours un temps d’avance sur l’équipe qui défend. Quand le ballon est loin de ton but, tu es plus en sécurité que lorsqu’il est dans ta surface. Avoir le ballon même en menant 5-0 c’est la meilleure défense.

Quand je vais au club en fin d’après midi, je n’ai pas l’impression que je vais travailler. C’est une véritable passion.

Quel est votre rapport avec les joueurs ?

Je suis un entraîneur très proche de mes joueurs. Étant issu d’une grande famille, je considère mes joueurs comme des petits frères que je sois éducateur sur et en dehors du terrain. Ma seule volonté est de les faire progresser humainement, collectivement et individuellement afin qu’ils réalisent le rêve que je n’ai pas pu concrétiser : toucher l’élite du football.

Qu'appréciez-vous le plus dans votre activité ?

La première chose, c’est de vivre de ma passion a 200%. Quand je vais au club en fin d’après midi, je n’ai pas l’impression que je vais travailler. C’est une véritable passion. La deuxième, c’est le partage : le fait de partager une passion avec des gens – des dirigeants, des bénévoles, des éducateurs, des joueurs – avec la notion de transmettre, de créer des choses, de créer des projets avec des personnes. On ne peut pas faire ce métier si on n’aime pas les gens. Le meilleur moment de ma journée, c’est lorsque je suis sur le terrain. C’est ce pourquoi je fais ce métier. J’apprécie également les avant-matches lorsque je viens avant les joueurs préparer les vestiaires.

Un dernier mot ?

Je souhaite évidemment remercier mon club pour la confiance qu’il m’a témoigné et principalement Jean-Michel Drai et Laurent Guilhermet. J’espère pourvoir leur rendre cette confiance dans les mois et années à venir.

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :