Quantcast

Sponsorisé

News

6 octobre | 10h26

Adrien Hunou : « J’avais le cœur rouge et noir »

Parti en avril dernier en destination des Etats-Unis et de la MLS, l’ancien attaquant du Stade Rennais s’est livré, à cœur ouvert, dans un entretien pour Ouest-France et Prolongations. Dans le quatrième et dernier épisode de cette chronique, il raconte son attachement à la ville de Rennes.

STADE RENNAIS STADE RENNAIS L1 Adrien Hunou

Sponsorisé

S’il fait aujourd’hui le bonheur de Minnesota United aux Etats-Unis, Adrien Hunou n’a en rien oublié sa longue aventure rennaise. Attaquant en MLS depuis avril dernier, le natif d’Evry a passé plus d’une décennie (2010-2021) en Bretagne, où il aura, notamment, découvert le monde professionnel et la Ligue 1. Dans un entretien accordé à Ouest-France et Prolongations, il se raconte à coeur ouvert.

“J’en prenais plein les yeux”

J’ai de merveilleux souvenirs avec cette génération 94, avec les Steven Moreira, Tiémoué Bakayoko, Pierre-Yves Hamel, Cédric Hountondji… On était très proches, on était très complices”, dit-il, au sujet de son arrivée en Ille-et-Vilaine, avant de préciser les raisons de son choix de carrière : “En sortant de l’INF Clairefontaine, j’avais plusieurs propositions de clubs : Monaco, Paris, Strasbourg… et Rennes. Le Stade Rennais était le meilleur centre de formation de France, l’un des meilleurs aussi en Europe. Et, argument non négligeable : j’avais des attaches familiales en Bretagne.”

Totalement indépendant à 18 ans tel qu’il l’estime, “avec [son] premier appartement”, il est également revenu sur ses débuts dans le championnat élite. “Philippe Montanier m’a lancé en Ligue 1 à Évian avec Tiémoué (Bakayoko) pour qui c’était aussi la première. On avait gagné. J’avais dû faire une vingtaine de matches la première saison. J’en prenais plein les yeux. Je me souviens très bien de ma première au Roazhon Park, et aussi de mon premier but. C’était en Coupe de la Ligue contre Nancy. En Ligue 1, c’était à la maison contre Marseille, sur une passe de Kamil Grosicki, le but du 3-2. Je me souviens encore de l’impact sonore du kop, de la communion entre joueurs et supporters”, assure le buteur.

“Je me suis imprégné de cette ville”

Dans l’ensemble, Adrien Hunou s’est dit très attaché au club, et à la ville. “Petit à petit, je me suis senti Rennais. Vraiment Rennais [...] Je me suis imprégné de cette ville. Sur le terrain, je me considérais comme un Rennais, j’avais le cœur rouge et noir”, poursuit l’ancien breton, qui évoque par ailleurs le projet d’ouvrir un restaurant à Rennes… et de fouler à nouveau la pelouse du Roazhon Park : “Sachez que je me donnerai les moyens pour refouler un jour la pelouse du Roazhon Park. Avec quel maillot, je ne sais pas, mais ce serait un beau moment de pouvoir vous revoir. Je n’oublie pas d’où je viens.”

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :