Quantcast

Sponsorisé

News

27 novembre | 19h28

Anthony Kazarian : "Je joue sans pression, je ne calcule pas"

Auteur d'un quadruplé avec l'US Cap d'Ail dimanche face à l'ASRCM, la rédaction Actufoot a choisi Anthony Kazarian comme "l'Homme du week-end" entretien avec celui qui occupe désormais le poste d'attaquant sur la Côte d'Azur. (Crédit photo : DR)

US CAP D'AIL US CAP D'AIL D1 Anthony Kazarian

Sponsorisé

Anthony, peux-tu te présenter rapidement à nos lecteurs ?

Alors, j'ai 23 ans, cette année je joue au poste de numéro 9 à Cap d'Ail mais sinon je suis défenseur de formation depuis mon plus jeune âge. Je suis passé par Monaco, l'Italie et l'Espagne aussi. Je suis également international arménien. L'année dernière je suis rentré à Cap d'Ail en R2 et malheureusement on est descendu en D1. Je ne veux plus que prendre du plaisir maintenant dans le football et c'est pour ça que je me suis proposé au poste d'attaquant et ça me réussi très bien en ce moment donc je suis très content.

L'adaptation à ce nouveau poste s'est faite assez facilement pour toi ?

Oui plutôt, l'année dernière j'ai commencé à jouer piston puis je suis monté ailier. J'ai cette facilité et j'aime bien courir après le ballon, faire des courses de 50 mètres et les répéter, j'en suis capable. J'ai de la chance que techniquement et balle au pied je m'en sors bien, je suis passé par des niveaux où il fallait être très rigoureux sur ce point, ça me sert énormément aujourd'hui. Je joue sans pression, je ne calcule pas et comme je l'ai dit je prends beaucoup de plaisir.

Tu as joué en Espagne, peux-tu nous raconter cette expérience et ce qu'elle t'a apporté aussi bien sur le plan personnel que footballistique ?

J'ai signé en janvier 2021 pour six mois au SD Ponferradina en Espagne qui se sont ensuite reconduits sur un an. J'ai énormément progressé durant cette période techniquement, tactiquement et physiquement. J'ai pu intégrer lors de la dernière saison le groupe professionnel pendant un mois où j'ai fait un banc face au Sporting Gijón et entre temps avec la sélection j'ai fait le banc contre la France et la Serbie. Cette expérience en Espagne m'a beaucoup apporté en visibilité et sur la vision de jeu à l'espagnol.

Actufoot • Anthony Kazarian Espagne

Anthony Kazarian, sous les couleurs du SD Ponferradina (Espagne).

Tu nous parles justement de ta sélection, c'est une grande fierté pour toi d'avoir pu porter les couleurs de ton pays ?

Oui, c'était une énorme fierté, aujourd'hui ce n'est plus possible, mais ça l'a été oui de pouvoir représenter l'Arménie.

Parlons de cette saison, le début a été compliqué et vous venez de faire deux victoires dans les trois derniers matches, vous sentez que les choses commencent à prendre forme ?

Totalement, on est reparti de zéro avec les U20R de l'année dernière. On a reconstruit un groupe très jeune du coup avec quelques cadres de la saison passée qui sont restés. C'était un peu dur au début parce que c'est un niveau où il faut avoir beaucoup de mental, les matches sont pièges, on ne sait jamais à quoi s'attendre. La mayonnaise à commencer à prendre, on aurait même pu gagner face à l'ASCC puisqu'on menait 2-0, c'est un exemple que rien n'est jamais joué. Ce week-end nous a fait du bien, on était en place du début jusqu'à la fin des deux côtés du terrain. On a pu mettre en place tout ce qu'on avait vu à l'entraînement, le coach nous fait bien travailler, c'est important que tout le monde soit concerné jusqu'au bout.

Justement, à propos de votre coach, c'est un vrai plus pour vous de pouvoir travailler avec Grégoire Puel qui a l'expérience du plus haut niveau ?

Oui c'est un plus, quand un coach a fait plus de cent matches en Ligue 1 il a engrangé beaucoup d'expérience. Les séances que l'on fait sont très animées, il a des connaissances sur tous les aspects, c'est très important de l'écouter et c'est une chance pour nous dont il faut se servir durant cette saison.

Oui, c'était une énorme fierté, aujourd'hui ce n'est plus possible, mais ça l'a été oui de pouvoir représenter l'Arménie.

Anthony Kazarian, sur son passé d'international arménien.

Tu entraînes également à l'US Cap d'Ail et tu passes ton BMF en parallèle, c'est une passion que tu as découvert ?

C'est vraiment une passion, je suis passé par certains niveaux et donc j'aime pouvoir apporter mes compétences et tout ce que j'ai appris durant mes différentes expériences. Aujourd'hui je suis avec les U14 et aussi un peu avec l'école de foot et c'est un vrai plaisir puisque j'adore les enfants. Je les considère comme mes petits frères donc c'est très agréable de pouvoir partager ça.

Pour finir, tu es déjà à 8 buts en championnat, tu as en tête le titre de meilleur buteur pour cette saison ?

J'ai un petit objectif que j'ai fixé avec le président en début de saison, on s'était dit minimum 15 buts en championnat. Personnellement c'est un plaisir de pouvoir marquer, moi qui était défenseur c'est un régal de passer au poste d'attaquant. Je ne me prends pas la tête et j'essaye de m'inspirer des autres attaquants, de voir comment ils jouent et je fais de mon mieux. Ce week-end j'ai marqué quatre buts, c'est la première fois que ça m'arrive ! C'est une sensation incroyable, tu as l'impression de survoler la rencontre et que rien ne peut t'arrêter sur le moment.

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :