Quantcast

Sponsorisé

News

15 janvier | 11h43

Antoine Kombouaré prend la défense de Abdoulaye Sylla

En difficulté ce vendredi soir à l’Allianz Rivieira pour sa première titularisation en L1, avec notamment un pénalty concédé en première mi-temps, le jeune défenseur du FC Nantes, Abdoulaye Sylla (21 ans), a pu compter sur le soutien de son entraîneur, Antoine Kombouaré.

FC NANTES FC NANTES L1 Antoine Kombouaré Abdoulaye Sylla

Titulaire pour la première fois en Ligue 1 afin de pallier à l’absence de Nicolas Pallois face à Nice, Abdoulaye Sylla a vécu une soirée compliquée ce vendredi soir lors de la 21eme journée de championnat dont le coup d'envoi a été donné à 21 heures. Sanctionné d'un carton jaune assez tôt (15'), le canari, arrivé en U11 sur les bords de l'Erdre, va ensuite provoquer un pénalty converti par Kasper Dolberg : "Ça n’a pas été facile pour lui" soulignait notamment Antoine Kombouaré en conférence de presse au sujet de son poulain. "Il fait preuve de naïveté sur le premier but. Il a débuté difficilement mais il s’est senti de mieux en mieux. Je ne lui en tiens pas rigueur parce que quand on est jeune, on a tous des débuts compliqués, pour la plupart. Il a goûté au haut niveau et il faut qu’il apprenne très vite" rassurait l'entraîneur des Canaris dont vous pouvez retrouver l'intégralité des propos post-rencontre via le site du FCN.

Sylla impliqué également sur le deuxième

Cette défaite (2-1) en terre azurénne vient couper la série positive de quatre matches sans défaite à Nantes. Une fin de match à laquelle Abdoulaye Sylla, qui a paraphé son premier contrat professionnel il y a tout juste un an, n’a pas participé, remplacé à la 68e minute par Willem Geubbels, et coupable d’une grosse erreur de placement sur le but de Thuram. Le technicien kanak n'a, semble t'il, pas voulu prendre de risque supplémentaire et tenter de limiter la casse : "Sur le deuxième but, ce n’est pas un manque d’agressivité : soit je vais tout de suite le chercher, soit je suis attentiste. Il s’est jeté naïvement, il pensait pouvoir intervenir sur le premier ballon, mais Kephren passe dans son dos… Des deux contre deux, on en fait un paquet dans la semaine. Il sait qu’il doit aller cadrer. L’attaquant devait toujours être devant lui, jamais derrière".

Crédit photo : Iconsport

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :

Sponsorisé