Quantcast

Sponsorisé

News

12 mars | 0h00

Antoine Kombouaré : "Nantes et le PSG sont deux clubs à part"

Avant la rencontre face au Paris Saint Germain, Antoine Kombouaré, le coach de Nantes, a analysé cet affrontement qui sera tout sauf une partie de plaisir !

6 min.
L1

Sponsorisé

Avant la rencontre face au Paris Saint Germain, Antoine Kombouaré, le coach de Nantes, a analysé cet affrontement qui sera tout sauf une partie de plaisir !

Le PSG s’est qualifié cette semaine face au Barça lors du match retour des 8es de finale de la Ligue des Champions. Une rencontre dans l’ensemble poussive comme l’a souligné Antoine Kombouaré, le coach du FC Nantes, en conférence de presse d’avant-match : « On espère voir le PSG en difficulté comme ça a été le cas mercredi. Tout le monde avait enterré le Barca. Ils avaient fait le boulot a l’aller, tant mieux pour eux. En championnat, ils sont 2emes, et ce que je constate par rapport aux années précédentes, c’est qu’ils étaient déjà champions. Ils sont moins bons et il faut louer les performances de Lille, Monaco et Lyon. »

Un match particulier pour le coach ?

Ancien entraîneur du club de la capitale, les retrouvailles se feront du banc nantais. Mais comme il l’indique, c’est un débat qui n’a plus lieu d’être et chacun a son parcours : « Avec le temps et pour y être retourné plusieurs fois, c’est un match comme un autre désormais. J’ai dix ans de plus que lors de mon passage au Parc des Princes, j’ai plus d’expérience aussi. Aujourd’hui, ce que je sais, c’est que c’est dans les moments difficiles qu’on voit ce qu’on est capable de montrer. On est 19emes et ma préoccupation, c’est de savoir comment on va jouer là-bas et si on sera capable de ramener quelque chose de ce déplacement même si bien sur que Nantes et le PSG sont deux clubs à part et que c’est aussi un match à part. »

L’état d’esprit du groupe

Comme chaque semaine, la question de l’état d’esprit des troupes est évoquée : « C’est différent quand vous jouez le maintien plutôt que le titre. On travaille pour faire progresser les joueurs et qu’ils gagnent des matches. La différence avec le haut niveau, c’est l’efficacité et l’exigence » confiait-il avant de compléter son propos un poil agacé par la question d’un journaliste : « On y va pour faire un résultat. Sinon, on ne se déplace même pas et on envoie l’équipe réserve. Je suis persuadé qu’on est capable de se créer des opportunités. A nous d’être efficaces. Bien sûr qu’il faudra défendre mais je reste persuadé qu’on peut leur montrer qu’on a des arguments. Ce fameux deuxième but, on doit être capable de le mettre. Contre Reims, c’est pas faute d’avoir essayé. Mais c’est le manque de confiance… »

Le maintien, une mission encore faisable au vu du calendrier ?

Il est évident que Nantes ne jouera pas sa peau contre le PSG. Mais est ce que le coach surveille de près les résultats des concurrents directs ? A quelques jours d’affronter Lorient pour une première vraie « finale », le coach a pour l’instant botté en touche : « Nous n’avons pas le temps de penser à Lorient, et encore moins quand on sera au Parc. Mais s’ils sont derrière nous à la fin… S’il faut passer par les barrages, on passera par là pour se maintenir en fin de saison. On aurait aimé passer la trêve avec trois points de plus mais avec le maintien acquis, je pourrais me dire que j’ai encore évolué… même si je suis très fier de mon parcours. En tant qu’entraîneur, on espère toujours entrainer des clubs de haut niveau. »

Crédit photo : Arnaud Duret / FC Nantes

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :