Quantcast

Sponsorisé

News

24 janvier | 11h01

Arkadiusz Milik a affiché son mal-être après la victoire de l'OM à Lens

Au micro de Canal+ Pologne samedi soir après la victoire à Lens à laquelle il n'a pas participé, Arkadiusz Milik a partagé son mal-être quant à sa situation sur le terrain avec l'OM.

OM OM L1 Arkadiusz Milik

C'est du banc qu'il n'a pas quitté qu'Arkadiusz Milik a assisté à la superbe performance collective de l'OM tombeur du RC Lens (0-2) samedi soir à l'occasion de la 21e journée de Ligue 1. Pour ne rien arranger à sa situation individuelle, le Polonais (1 but en championnat) a vu son nouveau concurrent, Cédric Bakambu, marquer son premier but sous les couleurs olympiennes seulement deux minutes après son entrée en jeu sur la pelouse, à la suite d'une merveilleuse combinaison avec Mattéo Guendouzi. De quoi laisser entrevoir des choses très intéressantes une fois les automatismes trouvés avec ses nouveaux partenaires. Des automatismes, c'est un petit peu tout ce qui manque à Milik en ce moment avec ses coéquipiers. Interrogé par Canal+ Pologne à l'issue de la rencontre, le buteur en panne ne l'a pas nié, évoquant aussi son manque de confiance actuel. "Parfois, je regarde le chronomètre, ça fait 20 minutes que l'on joue et je n'ai reçu que deux passes avec un adversaire dans le dos. Ce manque de passes diminue la confiance que j'ai en moi. Nous avons fait une session vidéo et le fait que nous ne nous procurons pas assez d'occasions est un problème global. Avec le coach, on cherche des solutions", a-t-il toutefois indiqué.

Il aurait aimé jouer avec Bakambu à Lens

L'ancien attaquant de Naples a également regretté de ne pas avoir été associé à Bakambu en fin de match, un attaquant avec lequel il pense être complémentaire. "Il est entré à gauche et je pense que nous pouvons jouer ensemble. Mais cela dépend du coach." Les prochains matches et notamment le 8e de Coupe de France contre Montpellier (samedi, 21h) diront si Jorge Sampaoli souhaite tester le duo. Pour l'instant, l'OM qui paraît le plus cohérent et séduisant dans le jeu reste celui avec Dimitri Payet dans un rôle de faux numéro 9 à la baguette. Un fait que Milik ne peut pas non plus nier.

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :

Sponsorisé