Quantcast

Sponsorisé

Interviews

26 octobre | 13h06

B. Savane : « La place du Racing est en National »

Deuxième meilleur buteur du championnat, auteur de 5 réalisations en 4 rencontres disputées, Balamine Savane est à 29 ans l’homme fort de l’armada offensive du Racing, qui a passé la seconde vitesse dans ce championnat de N3. Entretien avec un joueur qui fait pourtant passer le collectif avant l’individualisme. (Crédit Photo : Rayane Jandau)

US Fougères N3 N3 IDF Racing CFF N2 Balamine Savane

Sponsorisé

Balamine, pas trop frustré du report du match qui devait se disputer ce week-end face au Blanc-Mesnil ?

On est des compétiteurs donc on est forcément déçu que le match ait été reporté, surtout qu’on reste sur une bonne dynamique de trois victoires d'affilée. Cela nous aurait fait énormément de bien de jouer devant notre public et on voulait vraiment enchaîner sur un quatrième succès. Mais bon, c’est une situation qu’on ne maîtrise pas, donc on fait avec.

Comment analyses-tu le début de championnat de ton équipe ?

On a été surpris en début de saison, peut-être du fait de quelques absents dans notre défense, ce qui nous a un peu perturbés. Mais on savait que le championnat est une compétition longue et difficile et que le but c’est d’enchaîner les victoires pour installer une série. C’est ce que l’on a réussi à faire après ces deux défaites inaugurales qui nous ont, en quelque sorte, permis de nous remettre en question.

Le Racing est la meilleure attaque du championnat (à égalité avec Ivry, NDLR) avec 1 match en moins. Ce football offensif est dans votre ADN ?

Oui c’est certain qu’on a des principes de jeu qui font qu’on aime bien attaquer. D’ailleurs, notre coach fait énormément de jeu offensif à l’entraînement, ce qui porte ses fruits en matches. Après, l’équipe est bien composée dans son ensemble, avec des joueurs de différents profils, certains qui jouent dans les pieds, d’autres privilégiant la profondeur, cela « match » bien et fait notre force offensive.

Si le collectif est fort, les buts vont venir naturellement.

Balamine Savane (Racing CFF), actuel deuxième meilleur buteur du championnat de N3 IDF

Quel regard portes-tu sur ce championnat de N3, tu vois des équipes se dégager ?

Au bout de six journées, cela reste vraiment trop tôt pour faire des prévisions, on ne peut pas encore savoir qui sera là dans quelques mois. Sur celles que l’on a déjà rencontrées, j’ai bien aimé la philosophie de jeu du Paris FC, c’est de plus une équipe jeune avec beaucoup d’enthousiasme et d’envie.

Sur un plan personnel, tu en es à 5 buts en 4 rencontres, la forme est là …

Cela n'avait pourtant pas super bien démarré car je sors sur blessure au niveau du mollet lors du premier match contre Drancy, au bout de 35 minutes de jeu, ce qui me fait rater la deuxième journée de championnat. Heureusement, à partir de celle d’après, face au PFC, j’ai pu enchaîner. A partir de là, c’est plutôt correct, avec 5 buts en 4 matches. En espérant que cela continue. Mais le plus important c’est le collectif et le fait d'atteindre nos objectifs tous ensemble.

Te fixes-tu des objectifs en termes de statistiques ?

Je me fixe des objectifs, tout en essayant de ne pas me mettre de pression, mais c’est un fait : j’aime trouver le chemin des filets. Je l’ai toujours fait. On sait que, lorsque l’on est attaquant, on est jugé sur nos statistiques, mais j’ai toujours à l’esprit que, même si je souhaite atteindre le plus grand nombre de buts possible, le collectif prime sur l’individualité. Si le collectif est fort, les buts vont venir naturellement.

Actufoot • Balamine Savane 3

Balamine Savane durant son bref passage à Saint-Quentin (N2) lors de la saison 2020-21.

Quel type d’attaquant es-tu ?

Je suis un vrai neuf, un avant-centre moderne qui aime à la fois prendre la profondeur mais aussi éventuellement jouer dos au but ou avec un attaquant de soutien. Je m’inspire de mon idole Didier Drogba, c’est quelqu’un dont j’ai regardé tous les matches et qui m’a toujours impressionné, sa façon de se déplacer sur le terrain, son jeu sans ballon, son sens du but … c’est un exemple.

Quelle est ta place dans ce groupe du Racing ?

On a un effectif très jeune avec vraiment très peu de joueurs de plus de 30 ans, donc j’essaye d’inculquer pas mal de choses aux plus jeunes pour la suite de leur carrière et de leur parler des valeurs du foot qui sont primordiales pour la réussite d’une carrière, à savoir le respect et le collectif. Plus le collectif est fort, plus nous les joueurs on va individuellement ressortir grandi. Pour briller, il faut un état d’esprit commun qui fait que personne n’est au-dessus du club, c’est notre force au Racing.

Peux-tu revenir sur ta carrière qui est pour le moment en constante progression ?

J’ai commencé le football à 9 ans au CAP Charenton, d'où je suis originaire. Par la suite, j’ai joué à Bobigny en U15 avant d’aller à Noisy-le-Sec à partir des U17 jusqu’à mes débuts en senior. J’ai eu la chance de faire partie du groupe CFA2 alors que je n’avais que 21 ans, j’ai même effectué quelques rencontres de Coupe de France mais j’ai dû partir pour gagner du temps de jeu. Je suis donc parti à Livry-Gargan en DSR avec qui j’ai fait deux belles saisons, avant d’aller à Torcy avec qui j’ai joué plusieurs saisons. J’y suis arrivé en DHR et on est monté chaque saison, jusqu’en N3. C’était un club très familial et bien structuré, j’en garde de très bons souvenirs, notamment la saison en R1 où je termine meilleur buteur du championnat avec 16 buts. Après avoir commencé en N3 avec Torcy, le Racing m’a sollicité et j’ai eu une belle première expérience là-bas. Ce qui m’a permis de partir en N2 à Saint-Quentin.

C’est un réel plaisir que de partager avec les jeunes ce que l’on m’a appris ... J’apprécie beaucoup ce devoir de transmission, j’ai un fils qui a 6 ans, et c’est très important pour moi.

Balamine Savane (Racing CFF), également éducateur des U11 du club du 92

Quels souvenirs gardes-tu de ce passage en N2 à Saint-Quentin ?

Je n’étais jamais parti de la région parisienne donc j’ai voulu voir ce qui se passait ailleurs, qui plus est pour jouer en N2. Cela a bien démarré, puisque j’ai disputé les 5 premières rencontres de championnat (1 but) avant de me blesser et de voir malheureusement la saison se terminer au bout de 8 rencontres à cause du Covid. J’ai ensuite préféré revenir en Ile-de-France pour m’installer sur la durée dans ma région d’origine et le Racing est le meilleur endroit pour cela.

Quelles sont tes ambitions avec le Racing justement ?

Mon but est de faire en sorte que ce club monte en N2. Il le mérite tellement car c’est un club très ambitieux avec de superbes infrastructures et une si grande histoire, qu’on connait tous. Sa place est vraiment à minima au niveau national. On va vraiment essayer de faire en sorte de faire monter le club en N2 dès cette année.

Tu es aussi éducateur auprès des jeunes du club. Que peux-tu nous dire sur cette nouvelle corde à ton arc ?

Je suis un passionné de foot et le fait de pouvoir inculquer cela à des jeunes de 10-11 ans, c’est un réel plaisir car je partage avec eux ce que l’on m’a appris ... C’est quelque chose d’énorme. J’apprécie beaucoup ce devoir de transmission. J’ai un fils qui a 6 ans, et c’est très important pour moi. Par la suite, je compte passer mes diplômes et j’envisage vraiment de rester dans le milieu du football après ma carrière.

En parlant de coach, quelle est ta relation avec Guillaume Norbert (entraîneur du Racing, NDLR) ?

J’ai une très bonne relation avec Guillaume. C’est quelqu’un qui est à l’écoute et qui est vraiment dans la communication, cela facilite les choses. C’est un entraîneur qui a en plus eu une très belle carrière, on ne peut que s’inspirer de lui. Je l’écoute énormément et les conseils qu’il peut me donner ne peuvent être que bénéfiques pour la suite de ma carrière.

Actufoot • Balamine Savane 2

Balamine Savane a l'entraînement avec le Racing CFF avec pour ambition de faire monter le club en N2 dès cette année

Y-a-t-il des coaches qui t’ont plus inspiré que d’autres ?

J’ai passé des années exceptionnelles avec Mohamed Bamba à Torcy, il m’a énormément aidé et m’a fait progresser. C’est quelqu’un qui a vraiment compté et que je remercie grandement. Faire autant de montées avec un entraîneur, ce n’est pas donné à tout le monde. Actuellement, il est au Mali, au Yeelen Olympique (D1), je suis reconnaissant envers lui et tiens à lui faire une dédicace.

Votre prochain match avec le Racing sera face au PSG le 06 novembre prochain, un gros choc en perspective …

C’est une très bonne équipe qu’on a eu la chance de jouer en pré-saison, avec de bonnes individualités. On va essayer d’aller chercher un bon résultat là-bas et rester sur une belle dynamique, malgré le fait de ne pas avoir joué pendant trois semaines, sachant qu'eux aussi sont plutôt pas mal en ce moment.

Je te laisse le mot de la fin, Balamine.

Après ces deux années galères nous devons profiter de cette chance de pouvoir enchaîner les matches et j’espère qu’on va atteindre nos objectifs avec le Racing, car c’est un club qui le mérite vraiment, avec des passionnés à tous les étages, le président Patrick Norbert et Guillaume, en tête.

Reynald Trunsard

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :