Quantcast
News

10 septembre | 15h12

Bruno Genesio (Rennes) monte au créneau

Dans un entretien accordé à nos confrères de L'Equipe, l'entraîneur du Stade Rennais reproche à ses joueurs un manque de caractère. (Crédit photo : Icon Sport)

STADE RENNAIS STADE RENNAIS L1 Bruno Genesio

Au regard du début de saison global du Stade Rennais, il semblerait que les critiques ne soient pas forcément justifiées. Le club breton a effectué un mercato de qualité (Badé, Meling, Sulemana, Alemdar, Santamaria, Majer, Laborde pour un montant de 80 M€ hors bonus), s’est qualifié pour la phase de groupes de la Ligue Europa Conférence, et s’il ne figure pas aux sommets du classement de Ligue 1, il se situe bien loin de la zone rouge (8e). Pour autant, aux yeux de l’entraîneur rennais, son équipe peut parfois faire preuve de suffisance.

“J'aimerais que ce groupe avance encore dans la culture de la gagne. Je pense que c'est ce qui nous manque. Quelques-uns l'ont, mais j'aimerais que cette culture se propage plus vite à l'ensemble du groupe”, précise Bruno Genesio dans un long entretien à L’Equipe, paru dans l’édition de ce vendredi. Autrement dit, ses joueurs n’affichent, dans l'ensemble, dans l’ensemble pas suffisament ce caractère de “tueur”.

Actufoot • Stade Rennais Icon Sport

Avec deux nuls, une victoire et une défaite en championnat depuis le début de la saison, le manager breton sait que son équipe peut faire mieux. “J'ai l'impression, parfois, que quand on gagne, c'est bien. Et que quand on perd, bon, ça nous embête, mais pas suffisamment. Il faut que la défaite soit quelque chose qui nous rende fous”, s’enflamme-t-il.

Face à Reims, dimanche à 15 heures, puis lors des prochaines journées, Bruno Genesio sait en tout cas les ingrédients qu’il faudra ajouter pour que le Stade Rennais affiche un meilleur visage : “On manque encore de méchanceté. C'est peut-être exagéré, mais il faut vouloir faire mal à l'adversaire quand ça va bien, d'encore l'enfoncer [...] On subit un peu trop les événements. Quand il y a un petit truc qui n'est pas prévu, on a un peu de mal à aller chercher ce supplément d'âme.”

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :