Quantcast
Interviews

13 octobre | 16h00

Cédric Campello : "L’objectif numéro un reste le championnat"

Après une merveilleuse aventure la saison passée, le Cannet-Rocheville s'apprête à affronter Aubagne (N2) lors du 6e tour de la Coupe de France. Le coach adjoint Cédric Campello s'est confié à Actufoot sur ce match et sur son club auquel il appartient depuis 14 ans. (Crédit photo : Giani Delporte - ES Cannet-Rocheville).

CEDRIC CAMPELLO COUPE DE FRANCE ES CANNET-ROCHEVILLE ES CANNET-ROCHEVILLE N3 AUBAGNE FC N2

Cédric, quel est votre parcours en Coupe de France ?

On est entré en lice au 3ème tour face à la Régional 1 de Villefranche Saint-Jean Beaulieu où on gagne 2-1. Ensuite, nous avons battu Mougins (R2) aux tirs au but. Et lors du tour précédent le week-passé on a affronté la R2 du FC Ramatuelle avec une victoire 2-0 à la clé.

Un mot sur Aubagne, votre futur adversaire ?

On s’attend logiquement un match compliqué face à un adversaire d’un bon niveau. Aubagne évolue depuis plusieurs saisons en National 2 avec un effectif conséquent et de qualité. On part pas favori, mais on connaît le charme de cette compétition. On va se donner les moyens de faire un exploit afin de battre cette équipe. C’est toujours intéressant de se frotter à plus fort pour voir ce que l’on est capable de proposer.

La coupe ou le championnat ?

Il est vrai que dans le passé on jouait moins la coupe et avec le parcours précédent, on y est forcément plus attentif. Néanmoins, on se doit de se focaliser sur le championnat. La refonte de la National 3 y est pour beaucoup. Cinq descentes sur quatorze équipes sont prévues à l’issue de la saison L’objectif numéro un, c’est le maintien, on doit prendre un maximum de points. On a 5 points actuellement, et, je pense qu’il nous en manque actuellement au vu de nos prestations. On peut être vite dans une mauvaise spirale.

Racontez nous votre fameuse épopée la saison passée ?

C’était une belle aventure, déjà du fait que le club passe le 5e tour pour la première fois en 58 ans. Encore mieux, on arrive en 32ème de finale face à l’Olympique de Marseille. Cela avait permis une belle mise en lumière du club. Une très belle récompense pour nos joueurs amateurs. Nous étions 2500 supporters du Cannet au Vélodrome dont la plupart des licenciés du club. Il y avait un engouement mais il faut relativiser. Ce sont des épopées qui arrivent très rarement. Cela nous a aidés, car cela a permis aux joueurs de montrer qu’il était possible de faire de belles choses face à des équipes supérieures à nous. On a réalisé par la suite une très belle deuxième partie de saison. En effet, ce parcours nous avait beaucoup aidé afin d’atteindre l’objectif du maintien.

Qu’est-ce qui avait fait votre force?

Plusieurs de nos joueurs avaient déjà connu des parcours similaires en Coupe de France avec d’autres clubs. Je pense à certains qui avaient joué l’AS Monaco avec Saint-Jean Beaulieu il y a quelques années. Forcément, ils peuvent facilement véhiculer le message que tout est possible et cela motive tout le monde. Quand on passe les tours on se prend au jeu, et on y croit de plus en plus. Notre force principal reste le collectif. Il est important d'avoir un effectif assez large avec pas mal de concurrence. Ça aide notamment pour le travail. C’est un plus d’avoir du choix sur plusieurs joueurs à chaque poste. Collectivement, quand on fait des épopées comme la saison passée, le groupe est plus soudé.

Actufoot • Canetvsom

OM VS Cannet-Rocheville (Photo : Johnny Fidelin)

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :