Quantcast
News

20 décembre | 16h02

« C’est complétement fou »... Le club de Linas-Montlhéry en plein rêve

Comme Bergerac, le club essonnien de Linas-Montlhéry (N3) a fait sensation en Coupe de France ce dimanche en éliminant le neuvième de Ligue 1, Angers, lors des 32es de finale de la compétition. Et comme l'appétit vient en mangeant, l'ESALM en redemande. (Crédit photo : Icon Sport)

COUPE DE FRANCE ESA LINAS-MONTHLERY

Dimanche, peu avant 18 heures, la terre a tremblé dans le petit stade Paul-Desgouillons. Un doublé de Pascal Leno (10e, 24e) a envoyé Linas-Montlhéry au septième ciel, en offrant au club de l’Essonne la promesse d’un nouveau grand frisson deux ans après être tombé avec les honneurs face aux stars du PSG (0-6) en 32es de finale de Coupe de France. Cette fois, c’est Angers (2-0), 9e de L1, et son portier formé à l’ESALM, Paul Bernardoni, qui ont payé la note et qui ouvrent en grand la porte vers le premier 16e de finale de l’histoire du club pensionnaire de National 3.

« On fera tout pour atteindre les 8es de finale »

Tom Bouvil, héros du match face à Dunkerque (L2) au 7ème tour et passeur décisif hier sur le deuxième but de Leno, n’en revenait pas au coup de sifflet final. « On est aux anges, c’est complétement fou… C’est incroyable. C’est une joie et une fierté immense de faire partie de cette aventure… C’est inoubliable … Ce sera notre troisième club professionnel...», lâchait-t-il alors à notre micro avec un boucan assourdissant dans son dos. Plus pondéré, naturellement, l’entraîneur du quatrième de N3, Stéphane Cabrelli, ne dissimulait pas pour autant sa joie quelques heures plus tard : « Ça a été un match extraordinaire de la part de mon équipe parce que nous avons vraiment bien maîtrisé », commençait-il, avant d’aller plus en détail… « Nous avons réussi à ouvrir le score et faire le break très rapidement, ce qui nous a donné beaucoup de confiance pour la suite du match. On a été très peu mis en danger et on est resté bien positionné, même si on a peut-être un peu reculé par la suite, ce qui est un peu normal aussi. En tout cas, c'est vraiment une grosse performance des joueurs ! » Une performance historique même pour ce club qui était encore en R1 en 2020.

La suite passera maintenant par Amiens, 12e de Ligue 2, et non pas par le PSG ou l’OM comme l’espérait Cabrelli avant le match contre Angers dans une interview qu’il nous avait accordée : « Encore plus que le PSG, je me dirais pourquoi pas l’OM. Cela serait vraiment pas mal de les éliminer non ? Pour tous ceux qui me connaissent, ce serait un beau clin d'œil de l’histoire… » À moins que l’aventure se poursuivre encore un peu : « On a déjà battu une L1, une L2 (Dunkerque, NDLR) et s’il faut en battre une à nouveau pour atteindre les 1/8es ce serait avec grand plaisir, qui plus est si ça peut nous permettre de tirer un club encore plus gros par la suite… » Et Bouvil prévient : « Notre parcours nous donne le droit de rêver, en tout cas on fera tout pour atteindre les 1/8es de finale. » Réponse le week-end des 2 et 3 janvier, peut-être encore à Paul-Desgouillons, puisque l'enceinte pourrait être homologuée, selon nos informations...

RT & AD

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :