Quantcast
News

11 octobre | 12h25

Coupe de France : les pneus des minibus de Trélissac crevés à coups de couteau

Après sa qualification en Coupe de France chez l'Etoile Maritime (R2), la délégation du Trélissac FC (N2) a eu la désagréable surprise de constater que 7 des 12 roues de ses minibus ont été crevés probablement avec des couteaux. L'histoire s'est bien terminée puisque ce sont les locaux qui ont fourni et remonter les pneus de remplacement.

COUPE DE FRANCE Trélissac FC Trélissac FC N2

La magie de la Coupe de France a fini par opérer mais la joie de la délégation du Trélissac FC a dû vite retomber après la qualification obtenue pour le 7e tour de la Coupe de France aux dépens de l'Etoile Maritime (R2). En effet, joueurs et staff du club de Dordogne ont vite compris que le retour à la maison allait être retardé, à la vue des sept roues crevées sur les douze des trois minibus qui permettent au club de N2 de réaliser ses déplacements.

Selon un membre du TFC qui a sollicité Actufoot, "il a fallu changer les pneus sur place. Ce sont des spectateurs et vrais supporters du club qui s’en sont chargés, de manière très efficace. Les dirigeants de l'Etoile Maritime ont donné l’ordre de démonter les roues de leurs propres minibus pour les monter sur les nôtres, ce que les jeunes ont effectué dans un très bon état d’esprit. La magie de la coupe…"

Une dérogation de la Ligue Nouvelle-Aquitaine en faveur du club local qui passe mal à Trélissac

Néanmoins, notre interlocuteur qui a souhaité rester anonyme en veut à la Ligue Nouvelle-Aquitaine pour avoir accordé au club local une dérogation afin qu'il puisse jouer ce match de gala à huis clos sur son terrain principal... alors que celui-ci fait l'objet d'une suspension d'un an (dont six mois fermes). "Il aurait été plus logique d'inverser le match. Le huis clos a été "respecté" mais c'était une mascarade, nous avons subi des insultes et menaces durant tout le match derrière la main courante qui se trouvait à 5 mètres. Nos minibus étaient garés dans la cité car aucun parking plus proche. Nous n'avions pas de visibilité dessus, indique-t-il.

Victorieuse (1-4) dans une ambiance décrite comme "houleuse", la formation d'Hervé Loubat a finalement pu reprendre la route vers 19h30. Ce sont des jeunes de la cité qui ont tout réparé et remonté. Tous ceux qui se sont salis les mains pour remplacer les pneus sont des supporters qui étaient désolés de ce qu’avaient fait les autres." souligne notre source qui n'accable pas le club local mais souhaite ardemment que les fauteurs de trouble isolés répondent de leur acte...

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :