Quantcast
News

23 septembre | 17h50

Coupe de France. Un défi de taille pour l'US Pégomas

L'US Pégomas (R2) reçoit l'Aubagne FC (N2) ce week-end en Coupe de France. Un match au sommet pour Sofiane Bousdira et ses hommes. (Crédit photo : US Pégomas)

US Pégomas COUPE DE FRANCE US Pégomas R2

L'US Pégomas se prépare à recevoir un des cadors déjà en lice dans cette Coupe de France, l'Aubagne FC, club de N2. Sofiane Bousdira se livre avant cette rencontre. "Forcément on est motivés, c'est un match exceptionnel pour nous qui sommes en R2, affronter une N2 c'est un plaisir avant tout, c'est ce qui se fait de mieux dans le monde amateur. On ne change pas pour autant nos habitudes, on a fait une semaine d'entraînement traditionnelle mais c'est sûr qu'on ressent une plus forte intensité que lors des semaines précédentes." Après un mauvais résultat le week-end dernier, les Azuréens ont à coeur de se racheter. "On a un esprit revanchard, car on vient de prendre une fessée en championnat, il va falloir vite rectifier le tir et j'espère pouvoir me servir de ce match pour ça. Quoi qu'il arrive on n'est pas favoris, on a tout à gagner et rien à perdre."

Des lacunes à combler

Le technicien pointe l'aspect de son jeu qui leur a fait défaut la semaine passée mais aussi sur les deux autres rencontres précédentes. "J'attends plus de solidité défensive, avec mon adjoint on va tenter de trouver la meilleure formule pour être compétitifs derrière. Aujourd'hui c'est un gros soucis, on a encaissé dix buts en trois matches, alors qu'on a réussi à en marquer neuf. On ne peut pas garder ce rythme de croisière sinon on va être en difficulté toute l'année."

Sofiane Bousdira sait qu'il a beaucoup de travail pour soigner ce secteur du jeu mais veut amener un discours positif à ses joueurs. "On va encore travailler, essayer de faire des ajustements, parce que défensivement, aujourd'hui, on n'est même pas au niveau de la R2. Mais moi je crois totalement à l'exploit, il y en a qui l'ont déjà fait, j'essaye de faire en sorte que mes hommes y croient aussi. Ça passe par les mots, par l'approche et puis il y aura aussi le facteur chance le jour du match, mais la chance ça se provoque. Il va falloir se transcender."

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :