Quantcast
News

13 septembre | 16h50

D. Giguet (Stella Maris) : « Un hold-up contre Landerneau »

Vainqueure (1-2) de Landerneau pour son match de rentrée en R1 (A), la Stella Maris Douarnenez aurait pu rentrer de son déplacement avec un résultat différent estime l'entraîneur.

R1 BRETAGNE STELLA MARIS DE DOUARNENEZ R1 BRETAGNE R1 - POULE A David Giguet

Quelle analyse faites-vous de ce premier match de Régional 1 disputé ce dimanche et remporté face à Landerneau ?

Au niveau de l’analyse arithmétique et comptable, tout s’est bien passé. Les points qui sont pris ne sont plus à prendre, et cette victoire, qui plus est à l’extérieur, est de fait un bon résultat. En revanche, pour ce qu’il en est du contenu footballistique, je suis mitigé. Entre ce que l’on a produit dimanche et ce que l’on a été capable de faire lors des matches de préparation, il y a un petit décalage qui n’est pas celui que j’aurais souhaité. Je vais mettre ce constat sur le compte du stress de la première rencontre, mais effectivement il y a quelques points négatifs que l’on peut relever.

Le score n’est-il, selon vous, pas celui qu’il aurait dû être ?

Je n’ai pas honte de dire que le résultat de dimanche est quelque part un hold-up. Aujourd’hui, j’arrive à ma trentième année de coaching, j’ai connu de belles saisons, mais les plus belles ne sont pas forcément celles que l’on pourrait imaginer, lorsque l’on possède un effectif de grande qualité par exemple. Il y a tellement d’aléas dans le football qu’un résultat peut se jouer à beaucoup de choses : un poteau rentrant, un poteau sortant etc.

Avez-vous d’ores et déjà déterminé des objectifs à atteindre pour cette saison ?

Vous savez, je considère que ce type de projection s’inscrit dans le cadre d'une littérature footballistique, que certes beaucoup de clubs ont mais qui, selon moi, semble difficile à anticiper. Il est pour moi compliqué de tenir un discours dans lequel j’annonce mes objectifs. Dans un premier temps, j’essaye d’évaluer les capacités individuelles et collectives de mon groupe et dire si l’on pourra jouer les premiers rôles ou non, honnêtement je n’en sais rien. Il me faut plus d’éléments concrets pour déterminer si cela est possible. Ce qui est sûr, c’est que l’on donnera le maximum et que l’on voudra, à minima, se maintenir. Si on peut faire plus, on ne s’en privera pas.

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :