Quantcast

Sponsorisé

News

27 janvier | 10h33

Damien Della Santa : "Un rêve d'enfant qui se réalise"

Le nouveau membre du staff de l'OGC Nice en charge des coups de pied arrêtés s'est longuement exprimé sur le site du club. Extraits.

OGC NICE OGC NICE L1

Son premier sentiment en arrivant à Nice...

"C’est une immense fierté de rejoindre l’OGC Nice. C’est le contexte idéal pour moi, un club ambitieux qui est encore en train de grandir. J’espère grandir en même temps que lui et amener ma pierre à l’édifice. J’ai été très bien accueilli par le coach et son staff. Ils m’ont tous rencontré individuellement et mis à l’aise. Je suis content d’être ici, motivé. Intégrer à temps plein le milieu pro, a fortiori dans un tel projet, c’est un rêve d’enfant qui se réalise. J’ai fait des sacrifices depuis que j’ai commencé dans le foot amateur, j’ai gagné le droit de commencer ma carrière et de disputer ma chance"

Faire partie d'un staff à plein temps, ça change quoi ?

"Quand tu es consultant, tu ne gagnes pas les matchs et tu ne les perds pas. Je suis un grand compétiteur, je vis pour ça. J’ai envie de toucher le haut niveau, de gagner des matchs, de perdre, d’avoir des challenges, d’être jugé, de sentir la pression, d’aider un staff et des joueurs à performer dans la durée. Envie d’être sur le terrain, de mettre « les mains dans le moteur ». Être avec les autres, réfléchir ensemble : c’est ce qui me motive."

Ses objectifs...

"La raison veut que l’on juge le travail sur le long terme. Mais dans le haut niveau, le long terme n’existe pas. Il faut être performant dès demain, gagner, ne pas prendre de buts sur phases arrêtées, en marquer. Comme je l’ai dit, je fais aussi ce boulot pour être jugé chaque week-end, même si ce n’est pas parce que l’équipe va marquer que ce sera grâce à moi, et inversement, ce n’est pas parce qu’elle va prendre un but que ce sera à cause de moi. Mon objectif, c’est qu’on sente l’impact de mon travail le plus tôt possible."

Comment travailler les coups de pied arrêtés ?

"De plusieurs façons. On peut d’abord travailler avec les frappeurs, pour trouver les critères de réalisation qui leur conviennent, comme la course d’élan optimale. Leur course d’élan, qu’on identifie et qu’on leur fait répéter, répéter, et répéter encore. Il y a aussi le travail avec les « receveurs » : la recherche de tout ce qui les rend à l’aise, de leur type de départ le plus fort, de leur angle préféré… Bref, tout ce qui permet d’optimiser les choses, au cas par cas. Aujourd’hui, 1 but sur 3 est marqué sur coup de pied arrêté, dans toutes les compétitions. C’est important. Mais les joueurs n’aiment pas ça. Il n’y a pas le temps. C’est redondant. Donc il faut trouver des méthodes pour aller plus loin."

La nouvelle "recrue" du Gym s'était confiée dans Actufoot Podcast sur les préférences motrices et cognitives dans le foot.

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :

Sponsorisé