Quantcast

Sponsorisé

Interviews

11 mars | 0h00

David De Oliveira (AS Cannes) "On a déjà un oeil sur l'année prochaine"

Après plus de 6 mois sans compétition, le coach des U19 de l'AS Cannes, David de Olivieira s'est exprimé sur la situation actuelle.

6 min.

Sponsorisé

Après plus de 6 mois sans compétition, le coach des U19 de l'AS Cannes, David de Olivieira s'est exprimé sur la situation actuelle de son équipe et du championnat.

David, quel est votre avis sur la situation actuelle ?

La situation est très compliquée pour tout le monde. Elle l’est encore plus pour cette génération 2002 qui jouait sa dernière année en U19 Nat, mais bon on n’a pu faire seulement 9 rencontres. C’est un privilège de pouvoir jouer à ce niveau National et malheureusement, ils sont privés de compétition… Il y aussi les 2003 qui ne peuvent pas participer à la Coupe Gambardella. Mentalement, c’est difficile pour les joueurs, mais bon, on fait avec.

« On joue au même niveau mais on n’a pas les mêmes droits. »

Justement, vous continuez à vous entraîner ?

Effectivement. On a mis en place à un gros protocole sanitaire pour continuer à pratiquer. De notre côté, on avait 4 séances par semaine. Mercredi, jeudi et le week-end, mais encore une fois le confinement du week-end est venu rendre les choses impossibles. On a essayé de garder un bon rythme pour que l’ensemble des joueurs se sentent concernés. Un club amateur, le confinement plus le couvre-feu, ne peut presque plus rien faire. En plus de ça, on est désavantagé par rapport aux clubs professionnels qui peuvent continuer à faire des oppositions et je trouve ça injuste. On joue au même niveau mais on n’a pas les mêmes droits.

Comment fait-on pour continuer à motiver ses joueurs sans compétition ?

Malgré cette période très frustrante, mon groupe continue d’être au complet. Ils sont assidus, et surtout persévérants car sans championnat c’est difficile. Après au-delà de ça, j’ai un groupe très sain avec une super ambiance et ils adhèrent depuis le départ à mes méthodes de travail. Du coup, on essaye de faire des séances ludiques et très diversifiées. On s’était aussi accroché au fait que le championnat pouvait reprendre, donc il fallait qu’on soit prêt en cas de retour sur les terrains.

« Dans la progression d’un joueur l’élément compétition est essentiel »

Cet arrêt a-t-il un impact sur la progression des joueurs ?

Forcément, dans la progression d’un joueur l’élément compétition est essentiel. Notamment pour un club comme le nôtre qui affronte une majorité de clubs professionnels. Se confronter aux meilleurs, ça nous rend meilleurs. C’est donc un frein dans l’évolution du joueur. Après, ils ont continué à travailler et malgré le contexte notre but était de les faire évoluer le plus possible par des exercices diversifiés. Travailler les points forts, les points faibles, faire du spécifique par poste…

Pensez-vous qu’on se dirige vers une saison blanche ?

Je pense qu’elle est inévitable. On s’est préparé à reprendre et on était prêt. Maintenant, on est en mars et je ne vois pas comment on pourrait terminer les championnats. Pas de matchs amicaux, confinement le week-end donc c’est sur que ça se profile. Après, il va y avoir l’élection du président de la FFF qui je pense sera déterminante pour la décision finale.

« On a déjà une bonne idée du groupe qu’on aura »

Est-ce que vous avez déjà pensé à la saison prochaine ?

On attend la décision finale des instances mais c’est vrai que depuis plusieurs semaines, on a déjà un oeil sur l’année prochaine. On travaille sur la suite du parcours de mes U19 qui doivent intégrer le groupe Seniors. Mais aussi sur l’effectif que j’aurais la saison prochaine. J’ai commencé à faire du repérage sur quelques profils intéressants et j’attends le feu vert pour pouvoir réaliser des phases d’essais. On a déjà une bonne idée du groupe qu’on aura et de ceux qu’on veut ciblé.

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :