Quantcast
News

12 septembre | 13h32

District. Le RC La Baie ne décolère pas

S'estimant privé d'une montée en Départemental 2 à cause d'une injustice au détriment du FC Vidauban, le RC La Baie compte aller jusqu'au bout de ses démarches pour faire sanctionner ceux qu'ils pensent responsables de leur non-accession : des arbitres licenciés au District du Var. (Crédit photo : DR).

Foot Amateur RC La Baie

Plusieurs mois après, le RC La Baie ne décolère pas. En terminant premier de sa poule de D3 avec 19 victoires, 2 nuls et une défaite en 22 matches pour 122 buts marqués, l'équipe varoise pensait obtenir sa promotion à l'échelon supérieur. Mais quand elle a constaté que son principal concurrent, Vidauban, lui chipait la première place grâce à aux 3 points de bonus liés à l'absence de carton rouge sur l'entièreté de l'exercice, l'incompréhension fut profonde. Explications.

Le 12 décembre 2021, le RC La Baie s'impose nettement sur le terrain de Vidauban (0-4) lors du match aller. Le RC La Baie assure aujourd'hui avec fermeté que le numéro 9 adverse a reçu durant la rencontre un carton rouge à la suite d'un tacle appuyé mais que celui-ci n'a pas été notifié sur la feuille de match. En signant ladite feuille peut-être un peu hâtivement, le capitaine de la Baie ne se serait pas rendu compte de l'absence de la notification du carton rouge. Il s'agit de la version du club visiteur. "Le lendemain, comme chaque lundi nous avons vérifié les feuilles de matchs du week-end et nous nous sommes aperçus que le carton rouge n’apparaissait pas sur la feuille, continue d'assurer l'entraîneur Florantin Blanc. Nous faisons alors un appel pour rectifier cette erreur. Le District contacte l’arbitre du match par mail et on n’a jamais eu de réponses, malgré nos relances successives." Pourtant, les arbitres seront bien et bel convoqués (on y reviendra). 30 jours après la date du match, la feuille de match est ainsi homologuée et carton rouge réellement distribué ou pas, celui-ci n'existe pas noir sur blanc. En fin de saison, c'est Vidauban qui monte.

Clubs et arbitres convoqués... 5 mois après les faits

Le jeudi 2 juin, les clubs concernés sont convoqués au siège du District du Var afin d’éclaircir la situation. Le RC La Baie est notamment représenté par son président Jean Claude Parrado (président), Florantin Blanc (entraîneur), Céline Garnier (adjointe aux sports de la ville de Cavalaire) et Sylvie Brunet (adjointe aux sports de la ville de Gassin). Les arbitres du match une nouvelle fois amenés à détailler leur version des faits. Le joueur qui aurait prétendument reçu le carton a été convoqué mais n'est pas présent.

Après avoir écouté l'ensemble des intervenants, la Commission d'Appel Réglementaire et Disciplinaire du District décide de maintenir les choses en l'état. Contacté, Bruno Gimenez, membre de la Commission d'Appel, a accepté de répondre à notre sollicitation et de nous décrire comment l'affaire a été jugée. "La suspicion était sérieuse et on a pris nous-mêmes cette affaire très au sérieux car on a convoqué les clubs et les trois arbitres. Mais tout le monde est resté campé sur sa position. Chacun est libre de penser ce qu'il veut de cette affaire mais ce qu'il faut savoir, c'est qu'à partir du moment où les arbitres restent sur leur position, l'article 128 du règlement leur donne raison quoi qu'il arrive."

Si les arbitres avaient évoqué la sortie d'un carton rouge, on serait intervenu

Bruno Gimenez, membre de la Commission d'Appel Règlementaire et Disciplinaire du District du Var

Ce qui semble objectivement hasardeux, c'est le traitement tardif du dossier. Et si le District a fait son mea-culpa sur ce point, il explique quand même avoir fait le job par la voix de Bruno Gimenez. "Un courrier de La Baie est bien arrivé au District au mois de janvier après les vacances et il a pris un peu de retard à être traité. Cela dit, il faut savoir que les arbitres avaient déjà été convoqués une première fois sans les clubs par la CDA (Commission des Arbitres) qui voulait savoir ce qu'il en était vraiment. En première instance, les arbitres ont maintenu qu'il n'y avait jamais eu de carton rouge. Malheureusement, les attendus de l'affaire n'ont pas été transmis à la Baie à ce moment-là. N'ayant pas eu de réponse, ils ont monté un dossier de leur côté mais lors de l'appel de juin, l'article 128 nous obligeait à maintenir la décision prise en première instance."

Concrètement, s'il avait tranché en faveur de la Baie sans preuve réelle, le District estime qu'il aurait pu créer un cas de jurisprudence. "Si on avait accordé le bénéfice du doute au RC La Baie, je vous laisse imaginer comment ça se passerait à chaque fin de saison lorsqu'il manquera un ou deux points à certaines équipes. Des dossiers comme celui-là, on en aurait à tirs-larigots. Si les arbitres avaient évoqué la sortie d'un carton rouge, on serait intervenu", assure Bruno Gimenez.

Il n'y a jamais eu de carton rouge

Jean-Marc Mattera, président de Vidauban

Au FC Vidauban où la saison a commencé par une victoire probante (5-1) en D2, on estime que l'affaire va beaucoup trop loin. "Les proportions que prennent cette affaire sont un peu abusées d'autant plus qu'ils ont été déboutées en appel au District et à la Ligue. Je ne comprends pas la haine qu'ils ont et le déferlement en qui en découle sur nos réseaux sociaux. Nous essuyons perpétuellement des insultes et des menaces. J'en ai avisé le District et s'il faut que j'aille plus loin, j'irai plus loin, a prévenu Jean-Marc Mattera, joint au téléphone ce lundi. Questionné sur le carton rouge qui se trouve au coeur du débat, le dirigeant assure de son côté qu'il n'y a jamais eu de carton rouge." Et de préciser : "Tout a été dit lors de la discussion et de l'appel avec le District. Je ne peux pas vous dire grand-chose de plus. C'est une affaire classée."

Si le RC la Baie s'est résolu à évoluer en D3 et compte bien décrocher une accession au terme de l'exercice 2022-2023, le club n'en a pas fini avec les démarches administratives. Il s'est notamment entouré d'un avocat pour engager des poursuites judiciaires. "Nous souhaitons que les trois arbitres officiels soient sanctionnés, nous défendons les valeurs du sports, nous continuerons à le faire mais il est inacceptable qu'ils s'en sortent de cette façon", nous a-t-on fait savoir au club. Une affaire pas totalement classée finalement.

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :