Quantcast
Interviews

30 mars | 12h30

Steven Westerkamp (US Mandelieu), à coeur ouvert

De la Lorraine à la Côte d'Azur, Steven Westerkamp, attaquant de Mandelieu, se livre sur son parcours, sa forme et sa saison actuelle dans un entretien au micro d'Actufoot. (Crédit photo : US Mandelieu Football)

US MANDELIEU R1 Méditerranée US MANDELIEU R2

Pour commencer, est-ce que tu peux nous présenter un peu ton parcours ?

J'ai commencé en sénior à 17 ans, en CFA2 en Lorraine au club de Jarville après j'ai joué aussi à Vandoeuvre puis j'ai signé de nouveau en CFA2 avec Neuves-Maison où on était dans la même poule que Strasbourg. Depuis que j'ai 21 ans je suis ici dans le sud, j'avais arrêté le football pendant un an et demi puis j'ai repris au Suquet en D1 car c'était le seul club qui acceptait que je joue sans m'entraîner car je ne pouvais pas à cause du travail. Derrière je signe à Pégomas, où je pouvais de nouveau m'entraîner et j'ai rejoint ensuite l'AS Cannes en R1 avec Mickaël Madar. Après tout ça je suis arrivé à Mandelieu où j'ai enchaîné les montées de R2 à R1 puis de R1 à N3 et une fois arrivé à ce niveau je suis parti à l'ASCC, puis deux saisons à Mouans-Sartoux et je suis revenu à Mandelieu cette saison.

Malgré la saison qui est compliquée, à titre personnel est-ce que tu te sens bien que ce soit sur le plan physique et mental ?

Alors personnellement je me sens très bien, sur le plan physique, même si j'ai eu un peu de mal en début de saison après la préparation, je jouais en étant un peu blessé. Mais depuis une dizaine de matches on va dire je me sens vraiment bien, du moins je me sens mieux physiquement.

Tu as fêté tes 32 ans cette année, on dit souvent que c'est un âge où l'on pratique son meilleur football, est-ce le cas pour toi aussi ?

Honnêtement, sans me vanter, c'est exactement ça, j'ai l'impression que tout est plus simple. Je vais moins vite qu'avant, même si Saïd Ait Ouzdi a dit dans une interview que j'étais l'un des joueurs les plus rapides avec qui il ait joué, je pense que ça fait longtemps qu'il ne m'a pas vu sur un terrain ! Je vais beaucoup moins vite mais je pense être meilleur techniquement, je suis beaucoup plus régulier et même dans la vision de jeu, avec l'âge on se bonifie, on perd à certains endroits mais on gagne ailleurs. Après je pense que ce n'est pas pareil pour tout le monde, chez certains c'est différent en fonction du profil de jeu.

Actufoot • US Mandelieu 2022 2023

Steven Westerkamp et ses coéquipiers de l'US Mandelieu.

Maintenant au niveau collectif, l'ambiance qui règne dans le groupe est-elle toujours au beau fixe malgré la situation compliquée au classement ?

Depuis la grosse défaite à Vence, il y a eu un changement de staff et depuis il y a un nouveau souffle dans le groupe. L'ambiance est bonne, même si elle n'a jamais été vraiment mauvaise mais c'était un peu plus compliqué on va dire, il y avait certains sujets extra-sportifs qui n'auraient jamais dû arriver jusqu'aux vestiaires. Clairement, on prend plus de plaisir, d'ailleurs on a fait notre meilleur match le week-end dernier et je l'ai dit en rentrant dans le vestiaire, que là vraiment j'avais pris du plaisir.

Donc pour vous les joueurs, on peut dire que les changements au niveau du staff ont été bénéfiques ?

Honnêtement oui, ça a apporté une nouvelle dynamique et elle est bonne. Après attention l'ancien staff a fait avec ce qu'il pouvait, les problèmes au niveau des mutés, les joueurs qui nous ont lâchés au début de saison qui étaient des recrues phares. Donc c'était compliqué et ça nous a tués à l'entame du championnat.

Dans la course au maintien, la victoire face à Arles, elle vous a fait beaucoup de bien au niveau mental ?

Exactement, ça a confirmé notre bon nul à Saint-Jean où on aurait même pu prendre les trois points, celui contre Monaco aussi, en fait depuis que Dylan Liénart est arrivé. Après on a loupé notre deuxième mi-temps contre Endoume alors qu'on mène de deux buts à la mi-temps. Donc c'est la confirmation des matches nuls qu'on aurait dû gagner et oui, franchement, elle fait du bien mentalement mais il ne faut pas s'attarder sur ça, on a un match dimanche à gagner.

Vous avez deux gros déplacements d'affilé qui vous attendent, à Saint-Zacharie et à Fos-sur-Mer, quelle sera la clé pour embêter ces équipes ?

C'est simple, mettre les mêmes ingrédients que contre Arles, ne pas subir et jouer notre jeu sans vouloir s'adapter à l'adversaire. Il faut y aller avec l'envie de jouer au ballon comme on a su le faire face à des équipes de tête comme Arles ou Saint-Jean.

Et pour terminer, le maintien, on y croit toujours dans le groupe ?

Clairement, il faut y croire, avec tout ce qui se passe au-dessus, peut-être qu'il y aura moins de descentes que prévu donc on a encore une chance. Tant que mathématiquement c'est encore possible on va tout faire pour, c'est une phrase toute faite certes mais on a battu le premier ce week-end, on a battu Fos aussi à l'aller donc on est capable de battre tout le monde. Si on n'y croit pas nous, les joueurs, personne ne va le faire pour nous.

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :