Quantcast
News

21 mars | 12h00

Envahissement de terrain et match arrêté en Bretagne

Ce dimanche 20 mars, le deuxième de R3(G), La Gouesnière, recevait le leader Château-Malo pour une rencontre au sommet dans la montée. Mais le match a été arrêté pour cause d'envahissement de terrain.

R3 BRETAGNE US Château-Malo US Château-Malo R3 Wahid Benamara La Gouesnière La Gouesnière R3

Ce devait être une belle fête au stade municipal de la Gouesnière. Ce dimanche 20 mars, le leader de R3(G), Château-Malo, se déplaçait chez son dauphin pour le compte de la 16e journée de championnat. Trois points séparaient les deux formations avant le début de la rencontre. Alors que Château-Malo ouvrait rapidement le score par l'intermédiaire de Benjamin Coutinot sur un service de Mathis Angot (10'), le match basculait à la 30e minute. Le joueur Gouesnérien, Alexandre Huot, a été victime d'un tacle de la part de Kylian Angot, et une altercation éclatait entre les deux joueurs et les supporters locaux... qui envahissaient le terrain. "C’était censé être une belle après-midi. La Gouesnière avait fait les choses bien avec des banderoles et des fumigènes. C’était quelque chose de bon enfant dans le football amateur", a déclaré Wahid Beamara, l'entraîneur de Château-Malo, contacté par nos soins. Une fois les échauffourées terminées, la rencontre a été arrêtée sous le contrôle du Délégué et Président de l'équipe adverse, Emmanuel Homo. "Personnellement, j'aurais souhaité poursuivre le match et mes joueurs aussi car ils étaient prêts à reprendre la partie et l'arbitre également. On a trouvé que la décision était un peu trop rapide. Après explication avec le président adverse, qui n'a pas souhaité continuer pour la sécurité des joueurs, je comprends son sentiment à froid", poursuit Benamara.

"Nous n’en voulons absolument pas au club de La Gouesnière"

Ce lundi matin, Wahid Benamara a rappelé que cet incident n'était pas de la faute du président adverse qu'il considère "comme un ami", ni du club : "Mon discours n’est pas à l’encontre de son travail ni de la Gouesnière parce qu’on fait partie du même groupement. L’animosité avec nos frères d’armes nous embête un petit peu. C’est une faute comme on en voit tous les week-ends. On a passé 45 minutes à discuter tous les deux avant le match car c'est un ami. Cela m’embête plus pour sa position de passionné que certains imbéciles polluent le travail des personnes investies. À aucun moment je montre du doigt le club de la Gouesnière. C’est déplorable pour l’image du football et pour tous les dirigeants qui sont sanctionnés et qui sont privés d’un après-midi festif." Témoins de ce bel esprit de solidarité, les 22 joueurs ont passé quasiment deux heures après la rencontre, à boire un verre tous ensemble, selon le technicien des Rouge et Blanc. En attendant la décision de la Ligue de Bretagne, La Gouesnière pourrait perdre la rencontre sur tapis vert.

Suite à cette réaction, Alexandre Huot a sollicité un droit de réponse, que vous pouvez retrouver en cliquant sur le lien suivant : Alexandre Huot : "Remettre l’église au milieu du village"

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :