Quantcast
News

4 mars | 18h18

Éric Deletang : "Nous ne contrôlons plus notre destin"

Ce dimanche 3 mars, les féminines de l'AS Cannes recevait Toulouse dans le choc de troisième division féminine. Les joueuses d'Éric Deletang se sont malheureusement inclinées 1-3 et perdent la première place... (Crédit Photo : AS Cannes)

AS CANNES Eric delétang AS Cannes féminine AS Cannes D3F

Dans un affrontement crucial pour la tête du classement de la troisième division féminine, l'AS Cannes et le TFC se sont rencontrés ce dimanche 3 mars. Malheureusement, les Dragonnes se sont inclinées 1-3 à domicile, laissant échapper la victoire. Pour Éric Deletang, l'entraîneur cannois, cette défaite ressemblait étrangement au match précédent : "C'était un copier-coller du match aller. Je pense que nous avons plus de talent et de potentiel que Toulouse, mais elles ont été bien plus efficaces et disciplinées. Elles nous ont mis en danger à chaque opportunité." Cette défaite laisse un goût amer à Éric Deletang et à son équipe, qui voient ainsi leur première place leur échapper. Malgré cela, l'entraîneur reste optimiste : "En perdant deux fois contre Toulouse, on pourrait croire qu'elles sont supérieures. Ce n'est pas le cas, mais avec trois points de retard et deux défaites contre elles, nous ne contrôlons plus notre destin." L'objectif désormais est de remporter les neuf prochains matchs et d'espérer une défaillance de l'équipe toulousaine : "Nous avons manqué une belle opportunité de prendre notre destin en main", rappelle Éric Deletang...

Une saison déjà réussie

Malgré ce revers, les Dragonnes se retrouvent à la deuxième place, à trois points de leur adversaire du week-end. Alors qu'aucun objectif n'avait été fixé en début de saison, les joueuses d'Éric Deletang réalisent une saison remarquable en découvrant ce championnat. Avec un effectif renforcé et plusieurs filles déjà présentes la saison précédente, Deletang souligne : "Si la saison s'arrêtait maintenant, nous serions très satisfaits. Nous n'avons enregistré que deux défaites et un match nul, nous avons la meilleure attaque du championnat... Il y a beaucoup de motifs de satisfaction." Toutefois, le coach reconnaît qu'il y a encore des aspects à améliorer : "Il reste encore une marge de progression importante. Si nous voulons aller plus loin, nous devons nous améliorer dans de nombreux domaines."

Ce dimanche, nous avons offert trop d'opportunités et nous avons été punis à chaque erreur commise.

Éric Deletang pointe du doigt les carences défensives de son équipe.

Un championnat coupé en deux

Dans un championnat où la compétition est féroce en haut du tableau, l'entraîneur de l'AS Cannes, Éric Deletang, observe que la plupart des équipes promues se retrouvent désormais en bas de classement, tandis que ses joueuses figurent parmi les mieux positionnées. Pour lui, le championnat semble s'être divisé en deux entre les équipes de D2 et de R1 : "Nous réalisons une belle saison car nous avons su nous intégrer au sein de toutes ces équipes reléguées de D2, démontrant ainsi la qualité de notre groupe."

Prêtes pour le sprint final ?

Les Dragonnes affichent la meilleure attaque de leur groupe de D3F avec 53 buts marqués en 13 matchs : "Cela témoigne de notre efficacité, même si nous aurions dû être plus incisives contre le TFC. Pourtant, nous avons eu plusieurs occasions de marquer..." Cependant, elles ont également encaissé 15 buts, un total jugé trop élevé par Éric Deletang : "C'est bien trop sur une saison. Ce dimanche, nous avons offert trop d'opportunités et nous avons été punis à chaque erreur commise." Le technicien aurait ainsi préféré voir son équipe marquer moins de buts, être plus efficace lors du match à domicile ce 3 mars, et ainsi prendre l'avantage sur leur adversaire du week-end... Malgré cette déception, le coach insiste sur l'importance pour ses joueuses de "rester très professionnelles" et de terminer la saison de la meilleure manière possible. Il sait que les prochains matchs seront cruciaux pour toutes les équipes, et qu'un faux pas peut rapidement arriver alors qu'il reste encore neuf journées à jouer.

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :