Quantcast

Sponsorisé

Interviews

15 octobre | 15h58

Erwin Koffi : « J’essaie de donner le maximum de moi-même »

Erwin Koffi, le latéral droit au Pau FC, revient pour Actufoot sur le début de saison de son club, son expérience inédite à Chypre et sa formation à Lorient. Il se rappelle d’un certain Régis Le Bris qui a vértiablement changé sa carrière. Entretien. (Crédit photo : IconSport)

PAU FC LIGUE 2 Pau FC L2

Sponsorisé

Pau réalise un début de saison assez irrégulier. En ce moment vous êtes dans une phase négative avec deux défaites d’affilée. Comment expliques-tu ces performances en dent de scie ?

Je pense que dans le foot, le facteur chance est très important. On avait bien commencé la saison avec un peu de chance justement. Après, on n’est pas dans une mauvaise période. Je pense que nous sommes simplement en manque de réussite. On se crée quand même quelques occasions notamment contre Dunkerque (défaite de 2-1 de Pau) où on a eu plus de vingt tirs. Maintenant c’est sûr que ça se joue sur des détails. Et c'est vrai qu'on doit faire mieux parce qu'on est assez irrégulier. En tout cas, on travaille tous les jours pour s'améliorer.

Quel est le discours du coach, Didier Tholot, dans ces moments-là ?

Il nous demande simplement de jouer notre football. Nous avons une identité de jeu qui est de bien défendre. Ces derniers temps, nous avons pris pas mal de buts donc a besoin de ça. Au Pau FC, c’est dans nos valeurs de défendre correctement pour pouvoir bien attaquer. Forcément si on ne prend pas de but ou très peu, c’est dur de perdre des matchs donc notre base avant tout c’est d'être solide défensivement.

A titre individuel, on voit un Erwin Koffi épanoui depuis 2 ans à Pau. On se trompe ou tu partages également cet avis ?

Franchement je me sens super bien ici. On a un bon groupe, le club a confiance en moi, j’essaie de donner le maximum de moi-même et ça se voit sur le terrain. J’aime aussi la ville. En dehors du foot il y a beaucoup de sports de haut niveau donc c'est pas mal.

« Parce que déjà quand tu joues c'est toujours mieux, tout est positif »

A 26 ans, est-ce que c'est la première fois de ta carrière où tu sens de la stabilité autour de toi ?

Oui un petit peu. Parce que déjà quand tu joues c'est toujours mieux, tout est positif. C’est déjà ma deuxième année à Pau, j’enchaîne les matches, et je commence à bien m’installer dans la ville aussi.

Ton contrat arrive à expiration à la fin de la saison. Dans quel état d’esprit es-tu aujourd’hui ?

Pour l’instant je me sens bien à Pau donc pourquoi pas continuer. Après c'est trop tôt pour parler de tout ça parce tout va trop vite dans le foot. Mais ce qui est sûr c'est que je me sens bien ici.

Avant ton arrivée à Pau tu as eu une aventure à Chypre (d'abord à Anorthosis Famagusta puis à l'Olympiakos Nikosia). Peux-tu nous raconter comment s’est goupillé ce premier transfert ?

Quand j'étais à Lorient j’ai fait quelques matches en Ligue 1 puis en Ligue 2 je n’étais plus dans les plans. Pendant la dernière semaine du mercato il y a un agent qui m'a appelé et il m’a dit qu’il cherchait un latéral droit à Chypre. Je ne connaissais pas et puis je me suis dit pourquoi pas tenter l'expérience. Ça s'est fait assez rapidement.

Quel est le niveau à Chypre ?

Au début je ne connaissais pas du tout. Et comme je sortais de Ligue 1, je me suis dit « bon je ne pense pas qu'il soit super élevé » donc je suis parti un peu facile. Mais franchement le niveau m’a surpris. C’est un championnat assez hétérogène. Du premier au quatrième c’est quand même fort, après ça commence à descendre de niveau mais c'est un bon championnat. C’est vraiment un pays qui aime le foot.

La vie la-bas te plaisait ?

Oui. C’est un climat méditerranéen, il fait toujours bon, toujours chaud donc c’est comme si « j’étais en vacances ».

Cela devait te changer de Lorient

(Rires) Oui, ça c’est sûr.

Tu n’as pas eu peur de l’inconnu en signant à Chypre ?

Toute expérience est bonne à prendre mais c’est vrai qu’au début on était un peu réticent. On pense que l’Europe c’est que l’Espagne, la France, l’Italie etc.. Mais il y a d’autres destinations intéressantes à tenter.

Avant tout cela, tu étais à Châteauroux où tu es arrivé très jeune. Peux-tu nous raconter tes premiers pas à la Berri ?

Quand je suis arrivén on était tous nouveaux. Ils avaient complétement changé le groupe. On était pas mal parce que dès la première année on a fait les plays-offs en jeune. Après malheureusement je me suis blessé et malgré mes quatre années là-bas, en U17, U19 et CFA, ils ne m’ont pas proposé de contrat pro. Mais dans l’ensemble ça s’est bien passé.

Entre Châteauroux et Chypre il y a eu Lorient. C'est là où pour la première fois de ta carrière tu es placé en tant que latéral droit.

A la base Lorient m’avait pris en CFA pour joueur excentré beaucoup plus haut sur le terrain. Je jouais souvent au poste de numéro 10. Mais j’ai fait le tournoi des centres de formation à Ploufragan, et mon coach à l’époque, Régis Le Bris, m’a dit après la compétition qu’il me verrait bien en latéral parce que quand j’étais lancé j’étais beaucoup plus performant. On a alors essayé et ça a coulé. Depuis ce jour je me plais à ce poste. Il y a beaucoup de joueurs excentrés qui deviennent latéraux. Je ne suis pas le premier je ne serai pas le dernier non plus.

« C’est vrai que Régis Le Bris à l’époque a eu du flair, et je le remercie »

C’est un positionnement qui a changé ta carrière ?

Honnêtement oui. Aujourd’hui je me vois plus du tout excentré. A ce poste (de latéral) on voit le football différemment. On a tout le jeu face à soi et les décisions sur le terrain ne sont pas les mêmes. Arrivé lancé avec mon profil, c’est beaucoup plus intéressant. C’est vrai que Régis Le Bris à l’époque a eu du flair, et je le remercie.

Quel est le joueur qui t’inspire le plus ?

J’essaie de ne pas trop faire attention à ces choses-là parce qu’il y a des joueurs qui sont tellement fort techniquement que de toute façon je ne vais jamais leur ressembler (rires). Mais si je dois citer un seul joueur qui me plaît beaucoup c’est Dani Alves. C’est un latéral qui défendait bien et qui surtout se projetait beaucoup. C’était un joueur de ballon qui ressortait toujours proprement. Je trouve que c’est un réel exemple pour tous les latéraux. Il a un profil à la fois moderne et à l’ancienne.

Propos recueillis par Ahmet Rayman

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :