Quantcast

Sponsorisé

Interviews

8 novembre | 18h55

Fabrice Dhainaut : « Waziers aurait préféré une ligue 2 »

C’est historique ! L’USM Waziers (R2) s’apprête à disputer son premier 7e tour de coupe de France de son histoire. Ce sera, à domicile, ce dimanche 14 novembre, à 14 heures, face à l’AS Beauvais-Oise (N2). D’ores et déjà, Fabrice Dhainaut, le président nordiste est sur le qui-vive.

COUPE DE FRANCE Coupe de France Hauts-de-France Fabrice Dhainaut

Sponsorisé

Comment avez-vous réagi à l’annonce du tirage au sort qui vous a désigné Beauvais-Oise (N2) ?

Mi-figue, mi-raisin ! Au départ, on espère tous une ligue 2. Ce sera donc Beauvais, un club à la structure quasiment professionnelle. Dans le passé, les beauvaisiens ont connu le deuxième étage du foot pro. C’est donc un gros club. On regrette quand même de ne pas avoir eu Valenciennes ou Dunkerque.

Comment appréhendez-vous cette future opposition ?

Tous les rêves sont permis. L’exploit est peut-être plus simple à réaliser face un club de N2 que de Ligue 2. Cela reste quand même un adversaire compliqué. L’engouement, on le constate depuis le jour du tirage. D’un point de vue sportif, un tel événement explique surement notre piètre prestation en championnat de R2. Nous venons de perdre chez nous, 1-2, face à Biache. J’espère que c’est du à cela. De façon globale, on ne parle que de Beauvais (dirigeants, joueurs etc..). On a donc mis un peu de côté cette rencontre de championnat pourtant importante. Dans les tribunes, on mise au minimum sur 1500 personnes dans un stade qui en compte 3000.

Quelle attitude adoptez-vous justement quand votre équipe trébuche en championnat avant un match de coupe aussi particulier ?

Après l’échec face à Biache, nous avons été tolérants. Dans les vestiaires, on a tout de suite constaté une prise de conscience de la part des joueurs. Ils savent qu’ils n’ont pas été bons. Je pense qu’inconsciemment, on lève le pied pour éviter la faute ou la blessure. On pense donc au match d’après.

Actufoot • R2 USM Waziers le président Fabrice Dhainaut

Fabrice Dhainaut, président de l'USM Waziers

Quel regard avez-vous sur vos six premiers tours ?

Nous avons fait de très bonnes parties. On a quand même sorti deux R1, Gravelines (4-1 au 5e tour) et Avion (4 à 0 au 3e tour). On les a battus à la régulière dans le temps réglementaire. On les a même surclassés au niveau du jeu. Paradoxalement, nous avons connu des difficultés face à des formations dites inférieures hiérarchiquement. Face à des clubs plus huppés, on se met peut-être moins de pression.

Financièrement, en quoi votre aventure peut-être bénéfique ?

Aujourd’hui c’est clair que c’est une « carotte » qui va être très intéressante. Là, on devrait récolter autour de 7500 euro. Si par bonheur, on passait ce tour, on doublerait voire tripler la mise. Si on atteignait 20000 euros ce serait un quart de notre budget.

Actufoot • R2 USM Waziers 2

l"USM Waziers

Quelle est la particularité de l’effectif en 2021-2022 ?

L’USM Waziers est avant tout formateur. Notre équipe est donc composée de nombreux jeunes issus de notre club. La moyenne d’âge tourne autour de 23/24 ans. Il y en a de 18 ans qui sont déjà titulaires. Notre plus âgé a une trentaine d’années. Nous avons aussi enregistré quelques retours. C’est notre particularité. Nous avons des joueurs qui nous quittent pour tenter l’aventure dans des clubs de divisions supérieures avant de revenir. Le groupe a du potentiel. Waziers est un club familial où l’on s’y sent bien d’où les raisons pour lesquelles on y revient.

Le M de USM Waziers signifie Mineurs. En quoi « sentimentalement » est-ce important ?

Cette origine-là nous tient à cœur. Sur notre fanion, il y a un puits de mine. Si les joueurs d’aujourd’hui y sont moins sensibles, en revanche les dirigeants dont je fais partie le sont plus car nos parents étaient mineurs. Ce joli parcours en coupe de France, c’est aussi pour eux.

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :