Quantcast

Sponsorisé

Dossiers

4 février | 0h00

FC Côte Bleue-Marignane Gignac FC : Faire des enfants avant le mariage ? (4/6)

Le rapprochement entre le FC Côte Bleue et le Marignane Gignac FC, deux clubs déjà très portés sur le formation, le secteur Jeunes pourrait faire un bond.

31 min.
FUSION

Sponsorisé

Avec le rapprochement entre le FC Côte Bleue et le Marignane Gignac FC, deux clubs déjà très portés sur le formation depuis plusieurs années, le secteur des Jeunes pourrait devenir encore plus puissant. C'est l'un des principaux objectifs des deux entités. 4e partie.

« Pas la peine de rêver les yeux ouverts, pas même les yeux fermés. Il n’y a pas de miracle dans le foot, des AJ Auxerre il n’y en n’aura plus. Aujourd’hui, il y a trop d’argent dans le monde du ballon rond et les collectivités, elles, en ont de moins en moins. » Cette phrase de Marc Vicendone annonce la couleur, même si fusion il y avait, elle ne permettrait pas de viser le monde professionnel en Seniors. L’objectif sera, avec ou sans alliance totale, d’atteindre le National pour se stabiliser et surtout, offrir aux Jeunes, la possibilité de s’aguerrir dans un très bon niveau. Si les deux clubs s’interdissent de rêver grand pour leur équipe fanion en imaginant une fusion, ils n’en demeurent pas moins ambitieux au niveau de la préformation et de la formation.

Que ce soit le Marignane Gignac FC ou le FC Côte Bleue, leurs équipes de jeunes ont déjà une place importante au niveau régional. Le MGFC a même une équipe en U17 National et en U19, ça joue la montée en National collé-serré avec justement… le FCCB. En plus du très bon niveau en Jeunes déjà acquis au fil des années, les deux clubs ont mis les petits plats dans les grands en formant l’ensemble de leurs éducateurs. Marignane-Gignac est également associé au projet « OM Next Generation’, ce qui donne certains avantages en terme de formation et d’échange. Le club dispose même du label or école de foot féminine. Au FCCB, on fait jouer majoritairement des jeunes en équipe Seniors depuis déjà longtemps. C’est d’ailleurs ce club qui a permis au jeune Ilan Kebbal de rebondir. Le milieu offensif évolue aujourd’hui en Ligue 2 à Dunkerque où il joue régulièrement.

Alors à quoi bon fusionner si le niveau est déjà très bon ?

Une éventuelle fusion permettrait par exemple d’offrir à ce nouveau club pas moins de huit terrains répartis sur les quatre communes. De quoi commencer à développer une politique de formation ambitieuse. C’est déjà l’objectif des deux co-présidents qui se sont rapprochés sans fusionner ni même créer de groupement ou d’entente : « On a un très gros projet chez les jeunes. On veut accéder aux U19 Nationaux et maintenir le projet Jeunes tant au niveau de l’élite que de la masse. L’ADN et la finalité du MGFC, c’est d’avoir beaucoup de jeunes. On veut continuer à les faire progresser, ça c’est une réelle ambition qu’on nourrit chaque jour et qu’on va essayer de faire évoluer avec Christophe ».

Effectivement, cette coopération où le FC Côte Bleue poussera au maximum le potentiel de ses jeunes en limitant son équipe Seniors N3 à des joueurs de moins de 23 ans permettra au Marignane Gignac FC d’avancer plus sainement au niveau de l’alimentation de son équipe N2. Les dirigeants du MGFC ne seront alors plus dans l’obligation de recruter des joueurs aux fortes demandes financières qui ne donnent pas forcément l’assurance d’être performants puisqu’ils pourront aller piocher dans les meilleurs jeunes du FC Côte Bleue. De plus, ces jeunes viendront d’un club « ami » et ils seront donc suivis au quotidien sur toute la saison, comme un vrai centre de formation professionnel qui fait marcher ses liens avec ses clubs partenaires amateurs.

Maintenant, si une fusion avait lieu, il n’y aurait plus besoin de passer par le club voisin, cela simplifierait le processus de transfert de joueurs de l’équipe de jeunes à celle des seniors. Et surtout, tous les licenciés joueraient sous les mêmes couleurs et une identité commune pourrait alors commencer à se développer. C’est d’une grande importance sur le plan sportif puisque les jeunes se sentiraient chez eux plutôt que d’être « transférés » d’un club à l’autre, ce qui pourrait se faire sentir sur leur évolution future. Cette fusion permettrait également de supprimer le caractère définitif d’un transfert puisque les plus forts potentiels pourraient jouer en N2 un weekend puis redescendre en équipe de jeunes le weekend d’après sans pour autant à avoir à changer de club. Pour arriver à ce point final, il faudra d’abord s’entendre entre clubs puis convaincre les quatre mairies d’accepter une alliance totale, ce qui n’est déjà pas simple. Pour le 5e volet de notre saga MGFC-FCCB qui sera diffusé demain, nous nous intéresserons justement aux différents points de vue des municipalités sur le sujet.

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :