Quantcast

Sponsorisé

News

10 décembre | 17h25

FCM Aubervilliers 2 : une réserve performante

Actuel leader de sa poule de Régional 2, la réserve de la National 3 du FCM Aubervilliers marche sur l’eau depuis le début de la saison.

FCM Aubervilliers R2

Avec six victoires et un match nul en sept rencontres, le Football Club Municipal Aubervilliers réalise un parcours presque parfait en ce début de saison. Avec dix-neuf points, le club de Seine-Saint-Denis est premier de la poule C de Régional 2. La réserve de l'équipe de National 3 joue, depuis les dernières saisons, systématiquement les premiers rôles dans son championnat. La formation dirigée par Farid Messani reste notamment sur une belle série de cinq matchs sans encaisser le moindre but.

« C’est un très bon début de saison, l’un des meilleurs depuis que j’entraîne. J’ai une équipe très jeune, avec beaucoup de joueurs qui sont en première et qui descendent avec moi », confie ainsi l'entraîneur de 44 ans. Un constat que partage le capitaine de l'équipe, Diawoyé Soumaré : « Pour le moment, c’est le début de saison parfait. On gagne 6 matchs et on fait un match nul. Et le nul que l’on fait, on peut gagner, on n’est pas assez tueur malheureusement, on rate beaucoup d’occasions ».

Une défense de fer

Le FCM Aubervilliers n'a jusqu'à ce jour concédé que deux buts depuis le début du championnat. L'équipe réserve possède ainsi la meilleure défense de sa poule, devant le FC Livry-Gargan et ses six buts encaissés. Pour expliquer cette performance, Farid Messani loue le travail de ses jeunes, ainsi que la coordination avec son homologue et ami, Rachid Youcef, entraîneur de l'équipe première en National 3 : « On a une bonne défense, c’est vrai. J’ai beaucoup de choix. Franchement la défense a tourné. Les quatre défenseurs sont jeunes, mais expérimentés. Ils ont du caractère. Ils sont jeunes, mais ils sont matures, pour ce qu’ils font, dans le niveau R2, franchement ils sont matures. Je pense que la défense peut voir plus haut dans les années à venir [...] Ça fonctionne bien et ça tourne beaucoup. Une réserve, c’est compliqué, ce n’est pas comme l’équipe première qui prend chez nous quand il lui manque un joueur, et en fait descendre d’autres. Mais franchement, ça fonctionne très très bien avec l’équipe première. Quand Rachid m’envoie des joueurs, ils me le rendent bien. C’est souvent des jeunes d’Aubervilliers ».

Une équipe en progression sur les dernières années

Si le club de Seine-Saint-Denis obtient d'aussi bons résultats cette saison, cela s'explique par la belle évolution de la mentalité du groupe que souligne Diawoyé Soumaré : « Les autres années, on était plus faible mentalement. Par exemple le match à Ararat (1-3, 2ème journée), on l’aurait perdu il y a deux ou trois ans. Dans des conditions difficiles, on perdait beaucoup de matchs comme ça. On est moins dissipé. Il y a beaucoup plus de maturité. Parce que les joueurs qui ont 24 ans aujourd’hui, ils avaient 20 ou 21 ans à cette époque. Ce ne sont plus les mêmes. Il y a un feeling qui se crée, une relation. Les joueurs se connaissent et ont l’habitude de jouer ensemble. Les automatismes sont meilleurs. On arrive à tuer les matchs plus vite », explique le joueur de 32 ans, seul trentenaire du groupe.

Notre pire ennemi, c’est nous-mêmes

Diawoyé Soumaré, milieu de terrain du FCM Aubervilliers

Trois longueurs devant le deuxième et le troisième (Livry Gargan FC et Neuilly-sur-Marne S.F.C, seize points chacun), et toujours invaincu en Régional 2, le FCM Aubervilliers est en droit de vouloir viser haut pour la fin de saison. Pour le capitaine, il y aura une réelle déception s'il n'y a pas d'accession en Régional 1 au terme du championnat : « Il faut que l’objectif soit la montée. Il n’y a que les premiers qui montent et le meilleur deuxième sur quatre poules si je ne me trompe pas. Il faut finir premier et continuer sur cette dynamique. Il nous reste un match en 2021, après en 2022 il faut repartir et terminer. Le plus dur sera vers février mars, parce que les matchs vont s’enchaîner. Il faudra être présent à ce moment-là. Vu le début de saison, ce serait un échec de ne pas monter. On a joué presque tout le temps le top 5, sans être hautain, je pense qu’il n’y a pas meilleure équipe que nous. Notre pire ennemi, c’est nous-mêmes ».

Pour Farid Messani, le ton est un peu plus prudent, car tout peut encore arriver pour l'homme présent au club depuis plus de 30 ans : « Je ne vais pas dire que je vise le maintien. Je prends le maximum de points, parce que la saison est longue. Je sais que pour la première, à un moment ou à un autre, elle va avoir besoin de joueurs. Il y aura moins de descentes. Il y a les blessures. Donc je prends le maximum de points pour me mettre à l'abri tout de suite. Mais si on peut monter, pourquoi pas », avance donc l'Albertivillarien. Prochain rendez-vous pour la réserve de National 3, ce dimanche 12 décembre avec la réception du septième Sarcelles AAS.

Elie Rollé

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :

Sponsorisé