Quantcast

Sponsorisé

Interviews

3 décembre | 13h00

Gary Marigard : « Mon fils m'a interdit de tacler Kylian Mbappé »

Entretien avec les joueurs de l’E.F.A.F.C (N3) Maxime Lemoine (32 ans) et Gary Marigard (33 ans) qui vivront un rêve lors de leur confrontation face au Paris Saint-Germain en 32es de finale de coupe de France. (Crédits photos : Les Foot''ographies D'Estelle)

PSG EFAFC COUPE DE FRANCE Maxime Lemoine GARY MARIGARD

Sponsorisé

L’attaquant Maxime Lemoine et le défenseur latéral Gary Marigard sont deux renforts débarqués à l’Entente Feignies-Aulnoye cet été. Le premier est un pur nordiste passé par le SC Feignies (CFA2) et l’US Maubeuge (N3). Le second est originaire de Guyanne Française qu’il a quittée au début des années 2000 pour suivre un parcours sport-études au SCO d’Angers avant de rejoindre le Wasquehal Foot (N2), l’Iris club de Croix (CFA2), Quevilly-Rouen (N2 à L2) et l’Olympique Grande-Synthe (R1).

Où étiez-vous lors du tirage de coupe de France ?

Maxime Lemoine : J’étais dans mon bureau en train de rédiger les appréciations de mes élèves (Maxime est professeur d’EPS) avec en parallèle le tirage en direct.

Gary Marigard : J’étais chez moi, je regardais le ballon d’Or avec mes enfants. Je suivais aussi le tirage de la coupe sur un second écran.

Quelle a été ta réaction à l’annonce de l’opposition de l’E.F.A.F.C au PSG ?

ML : C’est assez bizarre à expliquer. J’ai tout d’abord eu du mal à y croire, c’était surréaliste. Je n’aurais jamais imaginé que l’Entente Feignies-Aulnoye soit tirée au sort après le Paris Saint-Germain. J’ai ensuite ressenti une émotion particulière, il m’a fallu quelques minutes avant de réaliser. Cette affiche va permettre au club et à la région d’être mis en avant. L’engouement est exceptionnel.

GM : En tant que supporter du PSG c’est une sensation incroyable. Ma femme et mes enfants étaient heureux pour moi, j’étais sur un nuage, je n’y croyais pas. C’est un rêve que possède tout footballeur amateur, lorsque ceci se produit c’est difficile d’y croire.

« Mon fils est fan de Kylian Mbappé, il m’a interdit de le tacler »

Gary Marigard

Qui est la première personne que tu as eue au téléphone après ce tirage ?

ML : Je n’ai pas eu le temps de réfléchir à appeler qui que ce soit, le téléphone a sonné immédiatement après l’annonce (rires). Ma mère était présente à mes côtés, c’est face à elle que j’ai eu ma première réaction. Nous avons été pris d’une émotion particulière. Affronter une équipe du Top 5 européen est un joli cadeau.

GM : Le téléphone sonne toute la journée depuis lundi soir (rires). J’ai reçu des messages, des appels toute la soirée. Quelques minutes après le tirage, j’ai appelé mon frère et mes parents qui suivent ma carrière de près.

Des millions de personnes rêvent d’être à notre place, que ce soient des footballeurs amateurs comme professionnels. C’est tout simplement magique de vivre cette aventure.

Maxime Lemoine

Quelques jours après cette annonce l’euphorie est-elle redescendue ? Parvenez-vous à rester concernés par la préparation du prochain match de championnat face à Vimy ?

ML : L’euphorie est toujours présente et restera jusqu’au jour de la rencontre mais le retour à la réalité s’est fait mardi matin à huit heures devant mes élèves. Nous pensons forcément à ce match en raison des sollicitations qui nous sont faites. On me pose des questions à propos des circonstances dans lesquelles cet événement va se dérouler, on m’encourage déjà mais je me focaliserai sur ce match après les deux rencontres de championnat.

GM : Nous descendons progressivement de notre nuage. Avant cette échéance, nous avons deux matches à jouer en championnat. Nous sommes actuellement en quatrième position au classement. Le championnat de la National 3 est notre objectif numéro un et la coupe de France est un bonus malgré ce scénario. Le coach (Jean Antunès) nous a rappelé lors d’un discours que nous aurons deux matches très importants à bien négocier lors des prochains week-ends (face à l’US Vimy le 4 décembre et l’US Chantilly le 11 décembre). Il faut savoir faire la part des choses et se préparer au mieux.

Actufoot • Maxime Lemoine 1

Maxime Lemoine, attaquant de l'E.F.A.F.C

Vous allez jouer au stade du Hainaut de Valenciennes où la majorité des supporters vous soutiendront, quel sentiment cela vous procure ?

ML : Cette rencontre au stade de Valenciennes aura une saveur particulière pour moi. Il se situe dans un quartier dans lequel j’ai vécu durant plusieurs années. En tant que valenciennois c’est spécial de jouer ‘’chez soi’’. Mes enfants ont appris à faire du vélo autour de ce stade. Lorsque je passais à côté, j’espérais pouvoir fouler la pelouse un jour, je vais maintenant en avoir l’occasion.

GM : Jouer devant plus de 20 000 personnes est très attirant. J’ai déjà connu plusieurs matches avec de fortes affluences en huitièmes de finale de coupe de France mais aussi avec la sélection guyanaise (19 sélections depuis 2012). J’ai joué une fois au stade du Hainaut et j’y ai gagné, j’espère pouvoir renouveler cette expérience (rires).

Actufoot • Maxime Lemoine et Gary Marigard EFAFC

Gary Marigard : « À Valenciennes, les conditions seront idéales pour faire une belle fête du football avec les dirigeants, bénévoles et supporters. Nous espérons que l’avesnois et le valenciennois seront derrière nous. »

As-tu déjà affronté une équipe professionnelle ?

ML : Lorsque j’évoluais en deuxième division belge au Royal Francs Borains, j’ai eu la chance de participer aux 16èmes de finale de coupe de Belgique à Anderlecht où nous nous étions inclinés 2-0. Jouer devant 10 000 spectateurs dans un stade accueillant la Ligue des Champions est impressionnant. J’ai hâte de vivre à nouveau un match dans un stade complet.

GM : Avec le Wasquehal Foot (N3) et l’Iris Club de Croix (N3), j’ai affronté le LOSC en 16èmes de finale de coupe de France à l’époque où Eden Hazard évoluait en Ligue 1. J’ai aussi eu l’opportunité d’affronter des équipes ayant joué la Coupe du Monde telle que le Honduras lors de matches internationaux.

Dans quel état d’esprit serez-vous, lors de la semaine de préparation de ce match ?

ML : Rien ne va changer dans la préparation si ce n’est les différentes sollicitations que nous aurons avant la rencontre. Je continuerai de vivre une semaine type : le travail la journée, l’entraînement le soir et ma vie de famille. Il y aura forcément des changements le jour du match.

GM : Il ne faut pas changer son quotidien, ses habitudes et aborder le match de la même façon que nous abordons le championnat. Il ne faut pas jouer le match avant le dimanche 19 décembre. Cette semaine-là sera marquée par une formation au CREPS de Wattignies (59), par des réunions au District des Flandres, par les entrainements et par des moments avec ma famille le soir.

Nous représenterons fièrement les couleurs de l’Entente Feignies-Aulnoye.

Gary Marigard et Maxime Lemoine

Maxime Lemoine, tu es attaquant, contre qui as-tu hâte de t’opposer dans la défense parisienne ?

Sergio Ramos est l’un des meilleurs défenseurs centraux au monde, si ce n’est le meilleur. Malgré sa situation actuelle il est un joueur extraordinaire avec un palmarès important. J’aimerais voir son comportement sur le terrain et me mesurer à lui lors d’un duel de la tête.

Gary Marigard, en tant que défenseur, cela doit faire rêver de potentiellement affronter Messi, Mbappé, Di Maria, Mauro Icardi. As-tu une préférence ?

Ce sont des gros noms, c’est sûr qu’il sera difficile de défendre face à des joueurs de ce calibre en un contre un (rires). J’attends ce match sur l’aspect de l’analyse. J’ai hâte de voir leur façon de se comporter sur le terrain, leurs déplacements, leurs réactions et leurs prises de décisions.

32èmes de finale de Coupe de France

L'Entente Feignies-Aulnoye affrontera le Paris Saint-Germain au stade du Hainaut de Valenciennes le dimanche 19 décembre à 21h10. Le match sera diffusé en direct sur la chaîne Eurosport 2.

Propos recueillis par Germain Villeneuve

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :