Quantcast

Sponsorisé

Interviews

9 octobre | 0h00

Giuseppe Bianco présente Jean Antunes, nouvel entraîneur de Feignies-Aulnoye

Nommé entraîneur de l'Entente Feignies-Aulnoye, Jean Antunes prendra la succession de Didier Toffolo. Giuseppe Bianco, qui le connaît bien, le présente.

31 min.
EFAFC ROMAIN ANTUNES BIANCO

Sponsorisé

Nommé entraîneur de l'Entente Feignies-Aulnoye après l'éviction de Didier Toffolo, Jean Antunes rejoint une formation classée à la 12e place de National 3. Mais qui est ce nouveau coach, pourtant bien connu dans la région ? Giuseppe Bianco le présente.

On ne présente plus Jean Antunes. Entraîneur emblématique de l’IC Croix au début des années 2010, le Roubaisien a notamment vécu de belles épopées en Coupe de France avec le club nordiste. Après une période sabbatique, le voilà qui reprend du service, à Feignies-Aulnoye. Mais qui est-il ? Quel est son tempérament ? Sa philosophie ? A l’occasion d’un huitième tour de Coupe de France disputé en décembre 2018 face à Boulogne-sur-Mer, Actufoot s’était entretenu avec Giuseppe Bianco. L’actuel technicien de Loon-Plage était alors coach de l’équipe N2 de Croix, et Jean Antunes son manager général. Retour sur le portrait d’Antunes, dressé par Bianco.

La rencontre

« Je ne le connaissais pas vraiment. C’est lui qui est venu me chercher. J’avais fait une première expérience à l’US Gravelines, avec la réserve puis la CFA 2. J’avais coupé un peu pour raisons professionnelles, puis j’ai fait trois montées avec l’Union Sportive de Wattrelos, de District à R3. L’idée pour moi au départ était de revenir sur le littoral dunkerquois d’où je suis originaire. Jean Antunes m’a convaincu de son projet. Croix fait partie des ainés en N2, puisque le club a entamé sa septième saison. Sans compter les réserves, il ne doit pas y avoir beaucoup d’équipes avec autant de saisons. Il y a les tribunes en rénovation, le terrain, les vestiaires. Le projet de renouvellement du club m’a plu, mais c’est surtout son discours qui m’a convaincu. Travailler avec quelqu’un d’expérience est formateur. Il a une vraie connaissance du niveau CFA, et ça me fait gagner du temps. Il est précieux dans mon travail au quotidien, dans la connaissance des adversaires. Idem pour la coupe de France, puisqu’il avait amené le club en 8e de finale contre Concarneau. »

Jean Antunes, un cadre à l’Iris Club de Croix

« La première chose, c’est quelqu’un qui fait partie des plus anciens. Il est au club depuis sept saisons. Il a joué en Ligue 2 à Wasquehal. Il a une expérience de joueur professionnel, jumelé à sept saisons au niveau fédéral, entre l’ancienne CFA et la N2. C’est un précieux allié pour l’équipe et le club. C’est le Manager général, ça veut dire qu’il est responsable des seniors, de la formation et de la préformation. Il donne les orientations techniques. On a, d’ailleurs, obtenu le label élite au niveau fédéral. C’est la reconnaissance de son travail au sein du club. Il connait le foot, ses codes. Il a baigné dans ce milieu depuis toujours. Il a les pleins pouvoirs pour partager son expérience à tous les éducateurs du club. Ce n’est pas neutre. Et puis, il ne s’occupe pas que des seniors. Il chapeaute les réunions de jeunes, il donne les orientations. C’est lui qui est tout en haut à l’échelle du club. »

« C’est un travailleur de l’ombre qui mérite d’être à la lumière »

Giuseppe Bianco, au sujet de Jean Antunes

Son importance à ses côtés

« Avec les seniors, il est investi. Il chapeaute toutes les équipes seniors dont la première. On travaille en étroite collaboration depuis le début de saison. Je découvre un grand professionnel et un passionné. Il ne laisse rien au hasard, il ne compte pas ses heures. Je découvre quelqu’un qui sait allier un travail sérieux, une rigueur de tous les instants et, dans sa relation avec le staff, les entraîneurs, le président, il sait faire preuve de beaucoup de qualités humaines. Je ne pense pas que ça ait été trop dur pour lui de se retirer de la tête de l’équipe une. Il reste au contact. Toute la semaine, il est présent, il participe activement aux séances et il est sur le banc avec moi à tous les matches. Mais c’est chacun des prérogatives, chacun son rôle. On vit le match lui comme moi. C’est moi qui donne les consignes, mais il peut donner des conseils. On ne peut pas empêcher les gens qui sont sur le banc de parler (sourires). D’autant que, quand il intervient, c’est à bon escient. Les joueurs le connaissent et ce qu’il raconte est intéressant. On a une relation constructive on tire dans le même sens. C’est positif. Il est une des raisons de la force de notre banc. »

Son caractère

« C’est quelqu’un de très discret au niveau de la presse, par choix. Ce n’est pas quelqu’un qui aime s’exprimer ou se mettre en avant. C’est un travailleur de l’ombre qui mérite d’être à la lumière. Si l’Iris est à ce niveau là, il est en grande partie responsable. C’est quelqu’un qui est disponible, à l’écoute. Il connait très bien l’effectif. Il communique énormément avec les joueurs. D’ailleurs, c’est lui qui a constitué le groupe. Quand je suis arrivé, l’effectif était déjà constitué, ce qui est aisé pour un entraîneur. Il a fait du bon boulot car les résultats lui donnent raison au niveau du choix des joueurs. Jean est patient. Quand il choisit un joueur, c’est parce qu’il le connait très bien, qu’il est testé. Humainement, la recrue s’intègre au club. »

Son défaut

« Je suis peut-être trop frais ou trop neuf pour voir les défauts (sourires). Peut-être, de temps en temps, il faudrait qu’il soit encore plus dans le conseil par rapport à moi. Par rapport au respect des missions de chacun, parfois il se retient. Au contraire, j’aimerais qu’il ne se retienne pas du tout et qu’il me donne tout ce qu’il peut me donner. »

Crédit : IC Croix

☟ CONTINUEZ VOTRE LECTURE ☟

SUIVEZ NOUS

Sélectionner votre département

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :