Quantcast

Sponsorisé

News

12 octobre | 11h21

Habib Beye, conservé comme numéro un ?

Entraineur intérimaire du Red Star depuis mi-septembre et l’éviction de Vincent Bordot, Habib Beye séduit en interne au point que le club pense à prolonger l’expérience. Au risque de payer une amende à chaque match ? (Crédit photo : Icon Sport)

RED STAR Habib Beye

Dans le rouge à l’issue de la sixième journée de National, dans la foulée d’une gifle reçue à Annecy (0-6), le Red Star avait alors décidé de se séparer de son entraîneur principal, Vincent Bordot, propulsant ainsi mi-septembre Habib Beye d’un rôle d’assistant à celui d’entraineur intérimaire. Et depuis, les choses semblent aller mieux. Comme un électrochoc. Après une défaite pour les débuts de Beye en tant que numéro un - contre FC Villefranche-Beaujolais (0-1), l’Etoile rouge sort radicalement la tête de l’eau.

Sur les trois derniers matches, le Red Star a fait nul contre le FC Bastia-Borgo (2-2), avant de réaliser de démonstrations de force face au SO Cholet (4-2), puis à Avranches (6-0). Les Audoniens viennent donc d’inscrire 12 buts en trois rencontres (soit une moyenne de trois réalisations par match), le tout en ayant encaissé que quatre petits buts sur cette période. Forcément, cela fait réfléchir.

Une demande de dérogation envoyée à la FFF

Faut-il garder Beye et le nommer numéro un ? Intéressant, mais pas simple. Car pour entraîner en National, il faut être titulaire du BEPF ou être certifié du DES (Diplôme d'État supérieur) ou BEES2 (Brevet d'État d'éducateur sportif) puis exercer au club durant douze mois. L’intéressé ne remplit aucune des deux cases. En effet, la quarantenaire passe cette saison le BEPF et il travaille au club seulement depuis juin… Compliqué, d’autant qu’il faudra vite se décider puisque le délai pour se mettre en conformité sera écoulé en fin de semaine.

Trois options semblent désormais se dessiner selon les informations de l'Equipe. La première serait de payer une amende de 3 000 € à chaque match jusqu'à la fin de la saison. Celle-ci est coûteuse, mais le Red Star ne l’écarte pas complétement. La seconde solution, directement liée à la première, est en suspens car le club a envoyé une demande de dérogation à la FFF, qui sera examinée jeudi. Enfin, une candidature d'un technicien étranger serait à l'étude en parallèle. Reste aussi à savoir ce qu’en pense Habib Beye, lui qui réfutait l’idée de lancer pour de bon sa carrière d’entraîneur cette saison juste après son premier match face à Villefranche. La réponse ne devrait pas tarder à tomber…