Quantcast

Sponsorisé

News

20 octobre | 13h59

Habib Beye prend les rênes du Red Star !

Le Red Star a choisi de confier son équipe à Habib Beye, qui devait initialement assurer un simple intérim après le limogeage de Vincent Bordot. Mais les bons résultats du technicien et la qualité de ses échanges avec le groupe ont convaincu le board audonien de le confirmer. Et ce malgré des contraintes sur le plan financier.

NATIONAL RED STAR RED STAR N1 Habib Beye

Sponsorisé

Plus les jours passaient, plus la possibilité de voir Habib Beye s'installer définitivement sur le banc du Red Star se dessinait. Et c'est chose faite. L'ancien adjoint de Vincent Bordot va prolonger son intérim à la tête du club de National jusqu'à la fin de saison. Et ce, bien que la demande de dérogation (Beye ne dispose pas du BEPF pour entraîner en N1) ait été refusée. En ce sens, le club présidé par Patrice Haddad devra s'acquitter d'une amende de 3000 euros par rencontre. Sur l'année, cela représentera au moins 75 000 euros (24 matches de National plus le 6e tour de Coupe de France). Un chiffre qui pourrait grimper en fonction du parcours des pensionnaires du Stade Bauer dans la compétition éliminatoire.

Une courbe de résultats qui s'inverse sous sa houlette

Dans le rouge à l’issue de la sixième journée de National, dans la foulée d’une gifle reçue à Annecy (0-6), le Red Star avait alors décidé de se séparer de son entraîneur principal, Vincent Bordot, propulsant ainsi mi-septembre Habib Beye d’un rôle d’assistant à celui d’entraineur intérimaire. Et depuis, les choses semblent aller mieux. Comme un électrochoc. Après une défaite pour les débuts de l'ancien défenseur de l'OM (44 ans) en tant que numéro un - contre FC Villefranche-Beaujolais (0-1), l’Etoile rouge sort radicalement la tête de l’eau.

Sur les trois derniers matches, le Red Star a fait nul contre le FC Bastia-Borgo (2-2), avant de réaliser de démonstrations de force face au SO Cholet (4-2), puis à Avranches (6-0). Les Audoniens viennent donc d’inscrire 12 buts en trois rencontres (soit une moyenne de trois réalisations par match), le tout en ayant encaissé que quatre petits buts sur cette période. Ils se sont également qualifiés facilement face à une formation de District lors du 5e tour de la Coupe de France. Forcément, ces résultats ont dû peser dans la réflexion des dirigeants franciliens.

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :