Quantcast
Interviews

10 septembre | 10h00

Hacene Cherradou « Le club de Saint Leu a toujours été ambitieux »

L’équipe de Saint Leu qui redémarre le championnat de Régional 1 ce samedi (15h) avec la réception de Villemomble Sports, enregistre le retour d’un ancien. L’ailier expérimenté Hacene Cherradou (32 ans) est revenu dans ce club qu’il connaît parfaitement, pour l’aider à jouer les premiers rôles dans un championnat disputé chaque année. Entretien !

R1 FC Saint Leu 95 R1 Hacene Cherradou FC Saint Leu

Premier match officiel dimanche dernier contre Chesnay. L’aventure continue mais qualification dans la douleur ?

Je n’ai pas joué. Il faisait super chaud, une bonne équipe du Chesnay en face qui va certainement poser des problèmes à d’autres équipes au vu de la qualité de son jeu. Beaucoup de nouveaux chez nous. Je pense que l’on a été surpris par le niveau de notre adversaire. Mais on a su se reconcentrer aux moments qu’il fallait pour se qualifier.

Retour ce week-end du championnat de R1. Commencer à domicile, est-ce un avantage ?

Ça peut être un avantage, on a notre public, c’est toujours plaisant de jouer à domicile pour débuter. Est-ce qu’il y aura un ascendant sur notre adversaire, je ne pense pas. Le championnat de R1 est très compliqué et les matches à l’extérieur comme a domicile seront à prendre au sérieux.

Quelles sont les ambitions du club ?

Notre objectif est de jouer le haut de tableau. Avec le Covid, le recrutement n’a pas été facile et il y a eu pas mal de départs aussi. Il faut que l’alchimie prenne. Le club de Saint Leu a toujours été ambitieux !


St Leu, j’y ai passé pas mal d’années, c’est mon club de cœur !

Hacene Cherradou

D’ailleurs, pourquoi être revenu au club ?

St Leu est un club avec de belles infrastructures, j’y ai passé pas mal d’années, c’est mon club de cœur ! Vu mon âge, et le nombre d’années qu’il me reste à jouer à un bon niveau, j’aimerais apporter mon expérience à ce club. On m’a demandé de revenir, j’ai discuté avec le staff, le coach Mourine et son discours m’a plu.

T’as connu l’étranger avec l’Allemagne, la Belgique. On y apprend quoi et mieux ?

Le football est universel, on partage les mêmes valeurs. Dans le haut niveau, on donne la chance aux jeunes et aux joueurs pas issus du centre de formation comme moi, avec un parcours atypique. On y apprend d’autres cultures, la langue. Le football est plus offensif, moins physique, plus technico-tactique. Mais en France, il y a beaucoup de talents qui peuvent percer avec du sérieux !

Propos recueillis par Farid Rouas

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :