Quantcast

Sponsorisé

Interviews

14 mai | 0h00

Hervé Della Maggiore (FCVB) : "Un véritable exploit d’être arrivés là où nous en sommes aujourd'hui"

A la veille d'un derby rhodanien sous tension face au SC Lyon, Hervé Della Maggiore a balayé les nombreux sujets chauds du moment en conférence de presse.

9 min.
FC VILLEFRANCHE BEAUJOLAIS N1

Sponsorisé

A la veille d'un derby rhodanien sous tension face au Sporting Club de Lyon, qui pourrait permettre au FCVB de valider sa 3ème place synonyme de ticket pour les barrages d'accession en Ligue 2, Hervé Della Maggiore a balayé les nombreux sujets chauds du moment en conférence de presse. Actufoot était présent et vous rapporte les principales déclarations du coach caladois.

Pouvez-vous revenir sur le match dingue de lundi dernier à Saint-Brieuc (ndlr : victoire 2-3 avec un but de la victoire inscrit par Fleurier dans le temps additionnel) ?

J’ai vécu un ascenseur émotionnel énorme. A titre personnel, j’ai déjà vécu des situations similaires. Mais cette saison tout est positif pour moi. Pour en revenir au match de lundi, je dirais que notre première mi-temps a été maîtrisée, nous rentrons aux vestiaires avec un but d’avance. C’est assez logique selon moi. La seconde mi-temps a été beaucoup plus débridée dans son ensemble. Nos adversaires voulaient terminer par une victoire à domicile donc ils ont jeté leurs dernières forces dans la bataille et nous ont posé beaucoup de problèmes. C’est une équipe redoutable depuis le début de saison, qui pratique du beau jeu. Après, le scénario tout le monde l’a vécu… Si vous aimez les sensations fortes, vous avez été servi ! C’est aussi ce qui fait le charme du football. Je n’ai pas vécu l’après-match avec les joueurs mais je ne doute pas qu’il y a eu beaucoup de joie et de satisfaction.

Quelles qualités définissent le mieux cette équipe du FCVB ?

Sa qualité principale c’est d’être un groupe, tout simplement. Il faut des individualités dans une équipe, mais aujourd’hui c’est un groupe qui vit bien, où chacun a à cœur de se donner à fond pour le collègue. En regardant mes expériences précédentes, je vois des signes qui me rappellent des belles saisons que j’ai fait à Bourg. Nous n’avions pas forcément les meilleures équipes quand nous sommes montés mais nous avions les meilleurs collectifs du championnat.

Avec des émotions comme celles vécues lundi soir, avez-vous eu des difficultés à remobiliser le groupe ?

Pas forcément des difficultés car nous sommes assez habitués à ce genre de scénarios cette saison. Je ne dis pas qu’il faut banaliser cela car c’est quelque chose de fort. Mais déjà lors du match précédent chez nous face à Avranches, nous avons frôlé la correctionnelle et nous avons su conserver le résultat grâce au dépassement de soi de certains. Rappelez-vous également du Red Star, où nous sommes menés à 9 contre 11 contre cette équipe qui joue le haut de tableau et arrachons le nul à quelques secondes de la fin (2-2). Donc je dirais que ce n’est pas nouveau, les joueurs se sont habitués. Il reste trois matches, avec des scénarios un peu plus tranquilles je l’espère. Mais c’est toujours bien d’avoir en tête que nous sommes capables de renverser la tendance.

Avez-vous un match référence cette saison ?

Il y en a plusieurs. Il y a eu des matches maîtrisés du début à la fin comme face à Orléans (victoire 1-3) où nous avions l’impression que rien ne pouvait nous arriver. Il y a aussi eu les scénarios fous que je viens d’aborder. Cette saison, l’équipe a montré différentes facettes et nous avons excellé dans beaucoup de domaines : la maîtrise, le dépassement de soi, le fait de ne jamais rien lâcher.

Comment abordez-vous la rencontre de demain ?

Avec de la sérénité. Sans faire preuve de trop d’assurance. Mais aujourd’hui il faut se rappeler d’ou vient l’équipe, du chemin que nous avons parcouru depuis le début de cette saison. C’est un véritable exploit d’être arrivés là où nous en sommes aujourd’hui. Ce n’est que du bonus. Je répète quotidiennement aux joueurs que des scénarios comme celui de cette saison, cela n’arrive vraiment pas souvent. C’est pourquoi il faut se donner à fond et ne rien regretter à la fin.

Cette équipe du SC Lyon ne vous fera aucun cadeau, c’est certain.

Ça, nous en sommes persuadés. C’est une équipe qui va venir avec beaucoup d’arguments, qui performe contre les gros, qui a battu le Sporting Club de Bastia chez lui, qui a battu le Red Star chez lui. Je n’ai aucun doute sur le fait qu’ils ne viendront pas en victime mais voilà, aujourd’hui ils sont derniers et nous, nous sommes troisièmes et je peux vous garantir que nous allons leur rendre ce match difficile.

Au-delà de l’enjeu immédiat – la 3ème place et les barrages d’accession en Ligue 2 – la notion de derby peut-elle jouer un rôle dans la motivation des troupes ?

Je pense que l’enjeu du match prédomine sur l’adversaire. C’aurait été Cholet, c’aurait été pareil. D’autant que sans public, la notion de derby perd un peu de son sens.

Essaierez-vous de garder la même ossature la saison prochaine ?

C’est ce sur quoi nous allons travailler dans les jours et les semaines à venir. Je suis satisfait du groupe. Quand on réalise une belle saison, l’objectif est de garder les meilleurs éléments. Avant les cas personnels, il y a l’objectif du club, qui sera bénéfique à tout le monde si il est atteint. Tout le monde est focus là-dessus aujourd’hui.

Recueilli par Simon Marachian

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :