Quantcast

Sponsorisé

Interviews

27 janvier | 12h46

Huseyin Ergunes (U18 RC Argenteuil) : « Prendre du plaisir »

Avant de voir le Stade du Coudray s’enflammer ce dimanche pour le match contre le SM Caen en Gambardella, le coach des U18 du RC Argenteuil, Huseyin Ergunes, nous a accordé un entretien. Paroles d’un passionné qui porte un regard lucide sur son club et sait jusqu'où il veut l’emmener.

GAMBARDELLA RC Argenteuil RC Argenteuil U18

Huseyin Ergunes, on est à quelques jours du choc face à Caen, en 1/16e de finale de Coupe Gambardella, quelles sont vos impressions ?

Cela va être la fête au club, c’est un évènement vraiment historique et accueillir un club pro rajoute encore plus d’excitation à cette journée si particulière. On n’aborde pas ce match comme un autre bien entendu. On l’attend tous avec tellement d’impatience, j’espère que le rêve va se poursuivre.

Justement, parlons du match. Au tour précédent, vous avez démontré face à Montfermeil que vous avez le potentiel de sortir une équipe de niveau National …

En effet, ce match contre Montfermeil nous a permis de voir ce qu’était le niveau National, et plus particulièrement, l’exigence qu’il faut avoir dans une telle rencontre, que ce soit sur l’aspect technique, tactique, physique ou mental. Il faut être à 300% partout car le haut niveau ne pardonne pas et il n’y a aucun droit à l’erreur, sinon tu le payes cash. Heureusement, on a fait un match quasi parfait sur ses quatre aspects et on va essayer de reproduire cette performance contre Caen. Bien évidemment, nous n’avons pas les mêmes armes mais on va faire avec les moyens que l’on a … Et honnêtement, c’est déjà très bien ce que nous avons ici.

Actufoot • RC Argenteuil 132e Gambardella

Huseyin Ergunes célébrant avec son groupe après le succès en 1/32e de finale sur Montfermeil, pensionnaire de National

En tant que coach plus spécifiquement, comment aborde-t-on une telle rencontre ?

La bonne nouvelle c’est que l’on aura pas besoin d’insister sur la motivation, car je pense qu’elle va être présente encore bien plus qu’elle ne pourrait l’être. En revanche, il ne faudra pas se tromper d’objectif et que l'enjeu l’emporte sur le jeu. Je vais travailler sur cette capacité à maîtriser son sujet, à être concerné sur 90 minutes et ne pas se tromper que ce soit sur le plan défensif ou offensif. Généralement, les garçons sont pris par l’enjeu, il faudra vraiment travailler le mental pour qu’ils s’enlèvent cette pression. D’ailleurs, celle-ci n’est pas sur nous, petit club amateur, mais bel et bien sur Caen, qui se voit déjà qualifié. Prenons du plaisir, focalisons nous sur le jeu, c’est le plus important.

Fermer la baraque afin d’aller chercher un point ne m’intéresse pas 

Huseyin Ergunes, un coach qui prône le style offensif

Avez-vous changé des choses dans votre préparation ?

Non, nous restons sur le même rythme que d’habitude. En revanche, dernièrement, on avait beaucoup de rencontres en semaine, afin de rattraper nos matches en retard du à notre parcours en coupe, mais cette fois-ci, on a une semaine pleine et c’est très important. On peut bien travailler, avec une concentration à l’entraînement qui est à son maximum.

Pouvez-vous nous parler un peu de votre groupe et du style de jeu de votre équipe ?

Personnellement, j’aime attaquer et aller vers l’avant, nous avons donc un jeu très offensif. Quand je joue, c’est pour gagner. Fermer la baraque afin d’aller chercher un point, ça ne m’intéresse pas. Cela ressemble un peu au football sud-américain ou plus près de nous, à celui que l’on peut retrouver en Allemagne, un vrai esprit offensif. C’est peut être pour cela que cette saison, on ne fait uniquement que gagner ou perdre. Même si nos défaites n’ont eu lieu que contre des gros, et avec souvent des circonstances atténuantes en notre faveur. Comme par exemple, des contextes bien particulier à chaque fois (programmation, covid, blessé, suspendus, équipe adverse renforcée par joueurs de divisions supérieurs …).

A l’image de la rencontre de la semaine dernière face à Montrouge, qui était un bon test avant la Gambardella (Montrouge possède une équipe en U17N et est l’actuel leader du groupe en U18 R2, NDLR)

Tout à fait, c’est d’ailleurs exactement ce que l’on a dit aux garçons. Contre ce genre d’équipes, on n’a pas le droit à l’erreur et malheureusement on en a fait deux, ce qui nous a coûté le match. Cela nous a bien mis en garde pour la rencontre face à Caen. Mais on a fait un bon match, même si j’ai senti un peu de retenu de mes joueurs, ce qui est parfaitement humain à l’approche d’une telle échéance. Surtout que ce n’est pas une défaite forcément méritée, vu le déroulement du match. Après, il faut savoir que la moitié de mon équipe ce sont des 2005. C’est bien, c’est prometteur pour l’année prochaine.

Un pur produit Made In ASCVA 

Enfant du club, il en est aujourd'hui l'un des hommes forts

Pouvez-vous revenir sur votre parcours, déjà bien fourni alors que vous avez seulement 30 ans ?

Cela va être très simple car je suis formé au club et j’y ai fait toutes mes classes. Comme on dit chez nous, je suis un made in ASCVA, un pure produit d’ici. Cela fait maintenant deux ans que je suis en charge des U18, même si avec le Covid, on ne peut pas trop compter la première année. Avant cela, j’ai été en U17 R2, U17 D2, que j’ai fait monter en R3, mais aussi l’école de foot. Et depuis trois ans, je suis également directeur technique du club.

Justement, en tant que directeur technique du club, quel regard portez-vous sur le RC Argenteuil ? Quels sont vos axes de progression ?

Chez nous, à Argenteuil, on estime que nous avons un gros vivier car nous sommes dans une ville de plus de 100000 habitants. D’ailleurs, rien que dans le quartier dans lequel nous sommes, il y a entre 25000 et 30000 habitants. De plus, nous ne sommes qu’à 15 minutes de Paris, ce qui est stratégique pour nous. Il y a donc un potentiel énorme.

Ce qui nous caractérise, et c’est à souligner, c’est que nous sommes un club très formateur. Par exemple, moi en U18, je n’ai que quatre mutés, ce qui est très rare. En point de comparaison, notre dernier adversaire, Montrouge, en comptait dix. C’est réellement un gros point fort pour nous, car cela montre la qualité de la formation et de la pré-formation que l’on peut faire ici. Nous sommes également l’un des cinq clubs de la région avec le plus de licenciés, donc nous avons la masse. Et l’on sait tous que lorsque l’on a de la masse, on y retrouve toujours de l’élite en son sein. On peut vraiment dans quelques années aller titiller les clubs un peu au dessus, on est sur la bonne voie. Des U14 aux séniors, toutes nos équipes jouent les premiers rôles cette saison et sont en course pour la montée. C’est bien, c’est prometteur.

Actufoot • RC Argenteuil U18

Le groupe U18 est prêt pour marquer encore un peu plus, ce dimanche, l'histoire du club

Ce parcours en Gambardella est également important en termes de visibilité …

On ne va pas se mentir, cela nous met effectivement très bien en lumière. On a gagné peut-être un an en visibilité, car je peux vous garantir qu’on doit vraiment ramer pour en avoir. Ce parcours montre le travail que l’on effectue depuis deux à trois ans. Il met aussi en valeur nos sponsors et cela va peut être en attirer d’autres. Surtout, il peut également nous permettre d’attirer des jeunes joueurs pour le futur car on est une grande ville et malheureusement, tous les Argenteuillais ne jouent pas chez nous. Beaucoup sont dans des clubs aux alentours, et peut être qu’un tel parcours va leur montrer que nous aussi on est capable d’aller chercher ce niveau là.

Avez-vous un dernier message à faire passer avant le choc ?

J’espère tout simplement que le rêve va se poursuivre et que la fête sera belle. Le club, ses bénévoles, ses supporters et l’ensemble des dirigeants, joueurs et éducateurs le méritent vraiment.

Propos recueillis par Reynald Trunsard

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :

Sponsorisé