Quantcast
News

22 février | 14h53

Jason Denayer trop gourmand pour être prolongé

L'Olympique Lyonnais et l'entourage du défenseur belge seraient sur le point de laisser tomber les négociations concernant une éventuelle prolongation.

LIGUE 1 OL OL L1 Jason Denayer

Sous contrat dans le Rhône jusqu'au 30 juin 2022, où il avait posé ses valises à l'intersaison 2018 en provenance de Manchester City, Jason Denayer devrait, sauf surprise, porter un autre maillot que celui de l'OL la saison prochaine. Ses prétentions salariales constitueraient un frein dans les négociations avec l'état-major rhodanien selon le quotidien régional Le Progrès. Le club et le joueur, qui repris non sans mal avec la N2 à Saint-Raphaël ce samedi, seraient même proches d'atteindre un point de non-retour.

"On n’a pas renoncé à prolonger Jason Denayer. La balle est dans son camp, je l’ai eu personnellement, on savait qu’il était blessé. Après que Vincent Ponsot a trouvé les bases de discussion avec les agents, j’ai échangé personnellement avec Jason. Il m’a simplement dit qu’il ne disait pas non, il ne dit pas oui tout de suite, il veut finir sa rééducation" déclarait pourtant Jean-Michel Aulas en marge de la présentation de la néo-lyonnaise, Lindsey Horan, admettant en même temps que le club "prévoyant" avait "activé d'autres pistes."

Milan, la Juve, Naples et le Barça sur les rangs

Car Denayer se sait courtisé. Le défenseur central de 26 ans ne laisserait pas insensible les Rossoneri selon les informations du journaliste italien Rudy Galetti. "L’AC Milan mènerait des négociations avec l’international belge Jason Denayer. Le défenseur de l’OL dont le contrat se termine l’été prochain pourrait remplacer Alessio Romagnoli" dévoile le spécialiste du Calcio. Naples serait également sur les rangs. Tout comme la Juventus et le FC Barcelone d'après les informations complémentaires du quotidien belge néerlandophone Het Nieuwsblad. Le demi-finaliste de la Ligue des Nations avec la sélection belge (ndlr : défaite 3-2 face à la France, futur vainqueur de l'épreuve), a donc l'embarras du choix.

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :