Quantcast

Sponsorisé

News

27 janvier | 15h11

Jean-Claude Hillion : "Je ne crains pas plus de reports avec le pass vaccinal"

A deux jours du coup d’envoi de la première journée post-mise en place du pass vaccinal, le président de la Ligue de Bretagne dresse un état des lieux de la situation dans la région.

COVID LIGUE BRETAGNE Jean-Claude Hillion

Sponsorisé

Quel est votre regard sur la situation sanitaire actuelle, et alors que le pass vaccinal est entré en vigueur lundi ?

Jusqu’ici, on a toujours fait très attention à la situation sanitaire et à ce que le virus ne se propage pas. Les clubs ont très bien respecté les protocoles mis en place jusqu’à présent et c’est une très bonne chose, car on n’est pas là pour faire du flicage. On est simplement là pour dire de faire attention. On n’a pas vraiment de problème particulier avec les reports, comme ce peut être le cas au sein d’autres Ligues. Dans les compétitions qui sont de notre ressort, on a environ quatre ou cinq matches reportés chaque week-end. L’avantage, aussi, c’est que cette année les intempéries nous laissent tranquille. Dans l’ensemble, ça se passe relativement bien.

Ne craignez-vous pas d’avoir plus de demandes de report de matches compte tenu des nouvelles dispositions ?

Les jeudi et vendredi sont les jours où l’on reçoit le plus d’appels de la part des clubs. Hier, j’étais à la Ligue, et nous n’avons pas reçu de demande de reports de matches. D’ailleurs, je ne crains pas que l’on en ait davantage du fait de la mise en place du pass vaccinal. Il y a véritablement cette envie de jouer, et je présume que les clubs seront très attentifs à la situation. Tout sera bien contrôlé, dans les règles. On demande aux gens d’être attentifs. Les clubs l’ont bien compris, et les licenciés font attention.

A combien estimez-vous le nombre de matches remis ce week-end ?

Aujourd’hui, il est trop tôt pour le dire. Un match sera reporté à partir de quatre cas. On verra bien après le week-end combien de rencontres seront impactées. Les référents Covid ont été désignés pour suivre cette situation de près. On a un protocole, on demande aux gens de le respecter. Il n’y a pas de flicage, les gens sont responsables. Et on n’est pas là pour prôner le vaccin, on est là pour dire qu’il faut faire attention et faire en sorte d’éradiquer ce virus.

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :