Quantcast

Sponsorisé

Interviews

7 octobre | 12h52

Jean-Claude Plessis : « L’AS Brestoise a son mot à dire »

Ancien président de Sochaux et Strasbourg, Jean-Claude Plessis est revenu cette saison à ses premières amours : l’AS Brestoise (R3), qui retrouvera Concarneau (N1) au 5e tour de Coupe de France. (Crédit photo : Maxppp)

Coupe de France Bretagne AS Brestoise R3 AS Brestoise Jean-Claude Plessis

Sponsorisé

L’AS Brestoise, dont vous avez repris la présidence cet été, retrouvera l’US Concarneau au 5e tour de Coupe de France. Comment avez-vous réagi quand vous avez découvert le tirage ?

Il y avait deux hypothèses qui étaient possibles : soit on rencontrait un club de notre niveau et donc à notre portée, soit on rencontrait un gros. En l’occurrence, c’est la deuxième situation qui s’est présentée à nous. Les joueurs étaient très contents lorsqu’ils ont découvert leur prochain adversaire, et c’est leur avis qui importe car c’est leur aventure. On sait qu’on ne sera pas au stade de France en mai donc rencontrer un club de haut niveau comme Concarneau est une bonne chose. Cela nous amènera un peu de notoriété - et on en a besoin - et permettra de nous réconcilier avec nos supporters, puisque ce n’est pas facile d’évoluer dans l’ombre du Stade Brestois et d’autres clubs qui, depuis plusieurs années, sont passés devant nous. Mais encore une fois, cette aventure, c’est une récompense pour les joueurs.

Pour vous qui avez présidé l’ASB au cours des années 80, une période faste durant laquelle le club évoluait notamment en troisième division, est-ce d’autant plus une fierté de retrouver le club à ce niveau de compétition ?

Il faut rester modeste : on est bien loin de passé historique du club. Le présent est assez sympathique, nous avons de très bons éducateurs qui contribuent à faire de nos jeunes des hommes et on sait qu’il n’y aura pas beaucoup de pros qui sortiront de chez nous. Mais aujourd’hui, nous souhaitons que le sport constitue pour nos joueurs un support dans leur carrière et dans leur évolution. C’est ce qui importe à nos yeux.

"Nous aimerions que l’AS Brestoise remonte à un niveau plus conforme à son glorieux passé"

Jean-Claude Plessis, président de l'AS Brestoise

Quel discours allez-vous tenir auprès de vos joueurs ?

Lorsqu’on les verra, d’ici la fin de la semaine, on leur répétera que cette Coupe c’est leur aventure, leur histoire. Et au-delà de ça, rencontrer un club comme Concarneau permettra de nous situer et de savoir où on en est dans notre progression. Donc ce n’est que du positif pour nous et c’est le message que nous leur ferons passer.

Dans cette compétition et d’une manière générale, quelles sont vos ambitions ?

Nous aimerions que l’AS Brestoise remonte à un niveau plus conforme à son glorieux passé. Pour l’équipe première, il s’agirait de remonter en R2 dès cette année. Et à terme, d’ici cinq, six ans, retrouver un niveau régional élevé. Chez les jeunes, nous voudrions que l’aventure en Gambardella soit la plus longue possible. Et dans l’ensemble, obtenir les meilleurs résultats possibles. L’AS Brestoise a son mot à dire dans le football brestois.

Comment vous situez-vous par rapport au football professionnel du département ?

On a tout intérêt à collaborer avec le SB29 et, même si nos enjeux sont différents et que l’on se positionne dans une logique de foot loisir, on n’est pas là pour rigoler. On veut à la fois passer de bons moments et progresser. J’ai connu le monde professionnel (président de Sochaux en 1999 et 2008 et de Strasbourg en 2010, ndlr) il y a quelques années, et aujourd’hui je suis à nouveau un amateur, avec le désir que l’ASB garde les mêmes valeurs et l’esprit qui subsiste depuis plusieurs années.

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :